Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 51. D’André Marie Constant Duméril à Pierre-Fidèle Bretonneau 1812, 12 septembre. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 215-216.

Prochaine arrivée de Duméril et d’Hippolyte Cloquet à Tours, à l’occasion du jury de médecine que Duméril préside.

Le secrétaire de la Société de médecine,

Professeur à la Faculté, à son ami Bretonneau.

Paris, le 12 septembre 1812.

J’ai le plaisir de vous annoncer, mon cher ami, que je vais encore cette année présider le jury de médecine à Tours, et que, par conséquent, je me procurerai la satisfaction de vous voir. Hippolyte Cloquet m’accompagne ; nos plans sont arrangés de manière à ce que nous arrivions dimanche 18 octobre, de bonne heure, à Tours. Nous y descendrons à l’auberge où vous nous avez vus, qui est la Boule d’or, je crois. Nous resterons à Tours jusqu’au 23 ; nous espérons que vous viendrez passer au moins une journée avec nous pendant ce temps. Nous irons à Chenonceaux passer le samedi et le dimanche ; nous partirons le lundi 26 pour Orléans, où j’ai annoncé l’ouverture du j...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search