Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 33. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Jean-Baptiste Cloquet [fin 1805]. – Chenonceaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BM de Tours : Ms 1444, Lettre 7.

a. Triaire (Paul), Bretonneau et ses correspondants, Paris : Félix Alcan, 1892, vol. 1, p. 200-202.

Recherches de Bretonneau sur les thermomètres. – Envoi de quelques objets fabriqués par Bretonneau à Cloquet, Duméril et Obeuf.

Je m’aperçois trop tard que j’ai oublié une branche de rechange, plus longue, pour l’une des baguettes indicatrices. Je crois qu’elle serait convenable pour des objets d’une grande dimension. Si vous la jugez nécessaire, je la ferai et vous l’enverrai.

Les thermomètres ne sont point gradués d’après Réaumur. Je crois vous avoir déjà dit que la difficulté de me procurer de l’esprit-de-vin d’une dilatabilité convenable, pour faire des étalons selon sa méthodea, dont je fusse sûr, m’a forcé de différer à l’an prochain. Or, la dilatabilité du mercure étant toute différente de celle de l’espritb-de-vin, un thermomètre fait avec la première liqueur ne peut s’accorder avec celui de Réaumur qu’autant qu’il a été gradué, degrés par degré...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search