Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 29. De Pierre-Fidèle Bretonneau à sa femme, Marie-Thérèse [1805, 21 avril]1. – Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BU de médecine de Tours : B1-13.

Occupations de Bretonneau, à Paris. – Renonciation à passer son doctorat, puisque les cinq examens nécessaires exigeraient de rester à Paris plus de deux mois.

Dimanche.

J’ai suivi trop exactement ton conseil, ma chère bien-aimée, en restant trois jours sans t’écrire, aussia le sentiment de mon tort m’a poursuivi hier toute la journée, et malgré la rapide succession des objets qui m’ont passé sous les yeuxb, il n’a pas cessé de me préoccuper.

J’ai senti toute la justesse de l’avis de M. Philippe2, et je n’ai eu que le tort de l’outrepasser. Je suis allé hier chez un sellier avec l’intention de n’acheter à Mlle de Poupiche3 qu’un habit de hasard. On m’a fait une jolie selle neuve, dix écus. Comment n’en pas faire le petit sacrifice pour la Poupiche.c Cette selle était toute nue et les courroies attenantes à la vieille eussent bien juré, adaptées à lad neuve.e Il y en avait là qui paraissaient réunir tant de solidité à l’élégance qu’il a bien fallu se d...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search