Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 17. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Jean-Baptiste Cloquet [1802], 2 novembre. – Chenonceaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BM de Tours : Ms 1444, Lettre 20.

Envoi d’un colis à Cloquet.

Chenonceaux, le 11 brumaire [an XI].

J’espère, mon cher bon ami, que vous aurez reçu le brochet en bon état. Vous tirerez comme vous pourrez les cerises à l’eau-de-vie du flacon dans lequel nous les avons fait entrer. Elles ont été préparées dans un bocal qui eût été trop difficile à boucher. Malheureusement, ce diable de flacon, notre seule ressource, s’est trouvé fêlé lorsque les cerises ont été entonnées. J’espère que, bien mastiqué avec de la cire comme il l’est, il arrivera sansa perdre une seule goutte. Vous ne serez pas dédommagé par l’esprit-de-vin. Je croyais en posséder deux bouteilles à 36 degrés. Je n’en ai plus trouvé qu’une à ce taux. L’autre est baissée à 33. L’erreur vient sans doute de ce que la liqueur n’était pas encore suffisamment refroidie quand je l’ai pesée la première fois. Je n’ai pas trouvé de meilleur expédient que de partager avec vous et de vous envoyer, au lieu d’une bouteille, deux demi bou...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search