Version classiqueVersion mobile

Bretonneau. Correspondance d’un médecin – Tome 1

 | 
Pierre-Fidèle Bretonneau

Chapitre 7. La correspondance (1795-1819)

No 16. De Pierre-Fidèle Bretonneau à Jean-Baptiste Cloquet 1802, 31 octobre. – Chenonceaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

A. BM de Tours : Ms 1444, Lettre 38.

Remerciements à Cloquet pour la fête de Marie-Thérèse. – Commissions de Bretonneau.

À Chenonceaux, le 9 brumaire [an XI].

Je venais de vous écrire, mon cher ami, quand j’ai reçu votre aimable lettre du 14 octobre : je ne puis vous dire à quel point ma bien-aimée et bien aimante Thérèse a été sensible à la charmante attention que vous avez eue de vous souvenir de sa fête. Votre bouquet est bien soigneusement gardé, elle n’en a jamais reçu qui lui ait fait plus de plaisir. Je me suis acquitté de mon mieux de votre commission, j’eusse bien préféré vous en laisser le soin. Parce que je suis si mal avisé que d’ignorer l’époque de la fête de madame Cloquet, et que cependant je veux prendre ma revanche, vous êtes chargé de l’embrasser tout à l’heure pour moi, et souvenez-vous bien, mon cher fondé de pouvoir, que c’est de tout mon cœur. Au lieu d’un joli bouquet, je vous envoie le gros vilain brochet dont je vous ai menacé l’hiver passé. J’espérais que la p...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search