Version classiqueVersion mobile

L’utopie en héritage

 | 
Jessica Dos Santos

Partie I. Le temps du deuil (1888-1914)

Chapitre 3. Le Familistère, un îlot républicain et socialiste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On l’a vu, l’appropriation de la démocratie interne à l’Association ne se fait pas sans entraîner des heurts dus à des lectures différentes des statuts et des rapports de force qu’ils impliquent. Ces visions contradictoires s’expliquent certes par les imprécisions de ce texte fondateur, mais aussi par les attentes divergentes des acteurs qui considèrent la Société du Familistère au prisme de leurs propres convictions, et non en s’appuyant sur celles de Godin. Celui-ci a pourtant laissé à ses successeurs un vaste héritage intellectuel reposant non pas sur une description « utopiste » de la société idéale mais sur des projets extrêmement concrets et sur la mise en avant de principes qu’il jugeait fondamentaux. Reste à savoir dans quelle mesure ces idées ont pu influencer les membres de l’Association et favoriser, chez certains d’entre eux, un engagement militant en faveur d’un mouvement de pensée ou d’un parti politique.

La République du travail : l’héritage idéologique de Godin

Dans se...

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search