Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Jean Zay

 | 
Pierre Allorant
, 
Gabriel Bergounioux
, 
Pascal Cordereix

III. Lire et entendre

Jean Zay et la mémoire orale. Du politique au scientifique, de l’État à la ville, d’hier à aujourd’hui

Olivier Baude, Céline Dugua et Gabriel Bergounioux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Dans l’examen de l’œuvre accomplie par Jean Zay, dans son apport au domaine de la culture, on a choisi de considérer la place accordée aux documents sonores, partant à la parole. D’abord on situera dans un contexte linguistique – la constitution de corpus enregistrés – la création de la Phonothèque nationale conçue comme un jalon majeur dans l’histoire des archives orales. On présentera, à titre d’exemple des investigations permises par de telles ressources, une étude phonétique sur un discours de Jean Zay pour montrer en quoi il est à la fois l’homme politique que l’on sait, conforme aux modèles d’expression de son temps, mais aussi, et jusque dans le détail de ses réalisations langagières, un homme singulier, un homme neuf (homo novus), et aussi, à sa façon, un « porte-parole » qui occupe une place éminente dans l’élocution parlementaire et reflète une nouvelle sensibilité au français ordinaire, celui de l’Orléans d’avant-guerre.

(Il) légitimité de la mémoire orale

Jean ...

Auteurs

LLL / Université d’Orléans

LLL / Université d’Orléans

Professeur de linguistique à l’université d’Orléans et directeur du laboratoire ligérien de linguistique (UMR 7270 – Université d’Orléans/Université de Tours/BnF/CNRS).

© Presses universitaires François-Rabelais, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540