Version classiqueVersion mobile

Traduire l’exil

 | 
Michaela Enderle-Ristori

Table des auteurs

Texte intégral

Sylvie Aprile, agrégée et professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lille iii depuis 2008, membre de l’irhis, umr 8529, cnrs. De 1996 à 2008, maître de conférences à l’université de Tours. Présidente de la Société d’histoire du xixe siècle et directrice de la Revue d’histoire du xixe siècle. Domaines de recherche : histoire politique et sociale de la France et de l’Angleterre ; histoire urbaine ; immigration, expatriation, exil. Récentes publications sur l’exil : Les mots de l’immigration (avec S. Dufoix, 2009) ; L’Exil politique en France au xixe siècle (2010) ; Le siècle des exilés. Bannis et proscrits, de 1789 à la Commune (2010).

Patrice Arnaud, ancien élève de l’ens rue d’Ulm, agrégé et docteur en histoire. Enseignant amn à Paris-I, puis ater à l’iep de Lille, il enseigne actuellement l’histoire au lycée Condorcet à Paris. Ses recherches portent sur les travailleurs civils français en Allemagne pendant la Deuxième Guerre mondiale et sur la Sicherheitspolizei et le Sicherheitsdienst en France (1940-1944). Publications : Les STO – Histoire des Français requis en Allemagne nazie (2010) ; collaboration à La France pendant la Seconde Guerre mondiale. Atlas historique (2010).

Michaela Enderle-Ristori, Dr. phil., agrégée et docteur en études germaniques, maître de conférences de littérature allemande à l’université de Tours depuis 1997, membre de l’ea 6297 icd. Domaines de recherche : littérature et transferts culturels franco-allemands au xxe siècle ; interculturalité, exil et migration ; traduction et identité culturelle. Ouvrages : Markt und intellektuelles Kräftefeld (1997) ; Übersetzung als transkultureller Prozess (dir., 2007) ; « Der Untertan » de Heinrich Mann – Pour un roman et une société modernes (dir., 2009) ; Lectures de « Berlin Alexanderplatz » (co-dir., 2011) et Migration, exil et traduction (co-dir., 2011).

Isabelle Kalinowski, ancienne élève de l’ens, agrégée et docteur en études germaniques. Directeur de recherche au cnrs, Laboratoire Transferts culturels franco-allemands de l’ens (Paris). Elle est l’auteur d'une thèse sur la réception française de Hölderlin. Spécialiste de Max Weber et de l’histoire de la sociologie des religions et des arts traditionnels au début du XXe siècle, en Allemagne et en France, elle est aussi traductrice. Ouvrages : Leçons wébériennes sur la science et la propagande (2005) ; édition et traduction de L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme (2000), Hindouisme et bouddhisme (2003), Sociologie de la religion (2006), Le Judaïsme antique (2010) de Max Weber.

Marianne Kröger, Dr. phil. ; chargée d’enseignement à l’université de Francfort-sur-le-Main, elle est aussi auteur libre et traductrice littéraire du néerlandais. Ses recherches et publications portent sur la littérature de l’exil et de l’holocauste, entre autres. Ouvrages : Carl Einstein en exil – Art et politique dans les années 1930 (co-dir., 2007) ; Das „Individuum als Fossil“ – Carl Einsteins Romanfragment „BEB II“ (2007) ; Jüdisches „Ethos“ und Anarchismus im Spanischen Bürgerkrieg – Simone Weil, Carl Einstein, Etta Federn (2009).

Hélène Roussel, ancienne élève de l'ens, agrégée et docteur en études germaniques. Maître de conférences honoraire de l’université de Paris viii depuis 2011. Ses recherches portent sur l’histoire culturelle et sociale de la République de Weimar et sur la littérature et la presse des exilés allemands. Elle a co-dirigé plusieurs ouvrages : Les intellectuels et l'État sous la République de Weimar (1993) ; Exil, Résistance, Autre Allemagne : l’opposition allemande au IIIe Reich (1998) ; Rechts und links der Seine (2002). Elle est aussi traductrice littéraire, notamment d’Anna Seghers : Ce bleu, exactement (1997) ; Jans va mourir (2001).

Sigurd Paul Scheichl, ancien boursier Fulbright ; assistant, puis professeur en histoire de la littérature autrichienne à l’université d’Innsbruck ; professeur émérite depuis 2010. Nombreuses publications et co-directions d’ouvrages consacrés à des auteurs autrichiens des xixe et xxe siècles et à la langue et la littérature régionales dont : Karl Kraus in neuer Sicht (1986) ; Karl Kraus. Ästhetik und Kritik (1989) ; Eine schwierige Heimkehr. Österreichische Literatur im Exil 1938-1945 (1991) ; Hermann Broch. Modernismus, Kulturkrise und Hitlerzeit (1994) ; Von Franzos zu Canetti. Jüdische Autoren aus Österreich (1996) ; Zeitungen im Wiener Fin de siècle (1997) ; Von Qualtinger bis Bernhard. Satire und Satiriker in Österreich seit 1945 (1998) ; Die geistige Welt des Friedrich Heer (2008).

Klaus Schulte, associate professor en études germaniques et études interculturelles à l’université de Roskilde au Danemark. Ses recherches et publications portent principalement sur la littérature allemande de l’exil (A. Seghers, B. Brecht et J. Rieger), sur l’analyse politique du fascisme et de l’antisémitisme, sur les problèmes culturels de la mondialisation, et sur la traduction comme médiation interculturelle. Ouvrages : Einspruch - Objection - Indsigelse (co-dir., 2011).

Frédéric Teinturier, ancien élève de l’ens de Fontenay-St Cloud, agrégé et docteur en études germaniques, maître de conférences à l’université de Lorraine (Metz) depuis 2010, membre du cegil. Publications : Trésor de la nouvelle allemande (co-éd., 2007) ; « Zwischenfälle, die manchmal das Beste waren ». Heinrich Mann et la nouvelle (2008) ; « Berlin Alexanderplatz » : un roman dans une œuvre. Une œuvre dans son temps (dir., 2011) ; G. E. Lessing, Laocoon (retraduction et commentaire, 2011).

Deborah Viëtor-Engländer, Dr. phil., enseignante à l’université de Sarrebruck puis, à partir de 1992, au Centre des langues à l’université technique de Darm-stadt. Membre du pen-Club / Center of German Speaking Writers Abroad depuis 2006. Directrice de deux collections (Jüdische Bibliothek et Exil-Dokumente, chez vwm et P. Lang), elle a (co)présidé la Société Arnold Zweig (1991-2002) et consacré de nombreuses publications et éditions d’ouvrages à des auteurs allemands ou juifs allemands exilés, notamment à H. Zur Mühlen, R. Rewald, A. Gmeyner, E. Castonier, A. Zweig et, dernièrement, à Alfred Kerr : Sucher und Selige, Moralisten und Büß er. Literarische Ermittlungen (2009).

© Presses universitaires François-Rabelais, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search