Version classiqueVersion mobile

Le projet fait les acteurs

 | 
Denis Martouzet

Partie 1. Projet : complexité et structure

Chapitre 3. La nécessaire et insuffisante dialectique de l’individu et du système : pour une trialectique de l’individu, du système et de l’événement1

Mélanie Girard et Claude Vautier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le colloque du CR5 de l’AISLF portant sur « Le projet appliqué au territoire » évoquait, dans son appel à communication,

la nature éminemment complexe (au sens de Le Moigne) du projet et de son déroulé qui est visée, à travers les entrées suivantes : intentionnalité, actualisation des intentions, (ir)réversibilité, (im)prédictibilité, structure temporelle du projet, auto-éco-réorganisation du projet (projet-processus) et de son support (l’espace comme projet-résultat).

Le texte qui suit ne met pas en doute la « complexité » du projet (au sens d’Edgar Morin et de Jean-Louis Le Moigne), son irréversibilité ni son imprédictibilité. Il accepte également une définition du projet (« ce qu’on a l’intention de faire dans un avenir plus ou moins éloigné1 »), déroulant les étapes de sa conduite depuis sa formation conceptuelle jusqu’à sa réalisation concrète, ce qu’on nomme généralement « gestion de projet ». Les auteurs de ce chapitre, comme ses lecteurs, pratiquent la conduite de projet et ad...

Auteurs

Professeure de sociologie, Université de Hearst (Ontario).

© Presses universitaires François-Rabelais, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search