Version classiqueVersion mobile

Le calcul mental entre sens et technique

 | 
Denis Butlen

Annexe IV. Écrire et nommer les nombres

Texte intégral

1. Construire un dictionnaire de nombres

1Il s’agit dès le CP de construire un livret dédié à l’écriture des nombres. Chaque page est consacrée à un nombre. L’élève y inscrit différentes écritures ou représentations de ce nombre.

2À partir du CE1, les élèves construisent un dictionnaire collectif des nombres dont certaines pages sont affichées sur les murs de la classe. Le professeur se contente d’étudier certains nombres particuliers comme :

3cent, cent un, cent dix, cent vingt, deux cents, trois cents, mille, mille un, mille cent, un million, etc.

2. Test de fin de CP ou de CE1

4Cette activité permet de repérer si un élève maîtrise davantage la numération chiffrée de position ou la numération orale. L’élève dispose de deux jeux de cartes. Le premier comporte des cartes sur lesquelles sont inscrits les chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 servant à écrire les nombres dans le système de numération chiffrée de position. Le second est le jeu de cartes décrit ci-dessous.

5La consigne est la suivante :

6Utilise les deux jeux de cartes. Écris la suite des nombres que tu connais en commençant par zéro. À gauche, tu écris avec des chiffres ; à droite, tu écris avec des mots.

0 Zéro
1 Un
2 Deux
3 Trois
… . … .
69 Soixante neuf
70 Soixante dix
71 Soixante et onze
72 Soixante douze

7Il est ainsi possible de repérer les difficultés de l’élève et de savoir s’il maîtrise davantage un système plutôt que l’autre.

8Les erreurs comme les hésitations deviennent fréquentes à partir de “soixante dix”. Cet exercice est à la fois un test et une activité d’apprentissage, nous avons en effet observé que des élèves momentanément “bloqués” dans un système, recouraient à l’écriture du nombre dans l’autre système pour retrouver (voire reconstruire) l’écriture faisant défaut.

3. Simuler un “compteur manuel” permettant d’écrire les nombres avec des mots

  • 1 Cette activité a été conduite à tous les niveaux de l’école primaire ; les nombres et les opération (...)

9L’activité est proche de la précédente. Un nombre n étant écrit avec des mots (cartes), par exemple1 :

  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire avec des mots le prédécesseur n – 1 de ce nombre ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le successeur n + 1 de ce nombre ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n + 10 ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n + 100 ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n + 1000 ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n + 10n ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n x 10 ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n x 100 ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n x 1000 ?
  • Quelle(s) cartes faut-il changer pour écrire le nombre n x 10n ?

10Le professeur fait repérer les régularités et les ruptures dans les écritures ainsi générées. En particulier, il attire l’attention de l’élève sur les variations de la longueur de ces écritures ; il fait repérer des règles locales.

11La simulation d’un compteur permet aussi d’étudier les variations des écritures quand on ajoute une unité au nombre de départ et ce, plusieurs fois de suite.

4. Combien de chiffres ? Combien de mots ?

12Un nombre étant énoncé par le professeur, l’élève écrit sur son ardoise le nombre de chiffres nécessaires pour l’écrire. Inversement, un nombre étant écrit au tableau avec des chiffres, l’élève doit écrire sur son ardoise le nombre de mots nécessaires.

13L’institutionnalisation porte sur la longueur de l’écriture d’un nombre qui ne dépend pas systématiquement de sa grandeur : le nombre “deux cent vingt trois” comporte plus de mots que le nombre “un million”.

5. Écrire avec des chiffres ce que l’on entend

14Le professeur énonce un nombre par exemple : deux mille trois cent vingt sept. L’élève écrit avec des chiffres les nombres entendus et puis retrouve l’écriture chiffrée canonique à l’aide d’un arbre de calcul.

Notes

1 Cette activité a été conduite à tous les niveaux de l’école primaire ; les nombres et les opérations proposées correspondent au domaine numérique fréquenté.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/9943/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 4,7k

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search