Version classiqueVersion mobile

Variation, ajustement, interprétation

 | 
Daniel Lebaud
, 
Catherine Paulin

Variations sémantiques, variations constructionnelles

Variation(s) autour de la construction Try and en anglais contemporain

Catherine Collin

Texte intégral

  • 2 Entre autres, Ekberg (1993), De Vos (2005), Muysken & Veenstra (1994), Bril & Rebuschi (2006).
  • 3 « Verb and verb binomial phrases are relatively rare in news and academic prose. (… /…) Binomial ph (...)

1La structure V and V en anglais contemporain n’a suscité qu’un intérêt modeste en linguistique alors qu’elle tient une plus large place dans les études en typologie des langues2. À ce constat, s’ajoute celui de Biber et al. (1998 : 1031)3 qui réservent l’usage de cette construction au registre de l’oral, à l’exclusion toutefois des écrits journalistiques et académiques, structure particulièrement représentée avec le verbe Go. Or l’observation d’un corpus journalistique (The Independent, The Guardian, Business Week) fait apparaître que la structure V and V est d’un emploi régulier sur une période couvrant dix-huit ans de publication. Loin d’être réservée à Go, la construction V and V offre des usages variés parmi lesquels ceux de Try and V retiendront prioritairement notre attention pour la présente étude. Un premier examen des données montre que la structure V and V connaît une grande variété d’emplois comme l’attestent les exemples suivants :

  • 4 (Mais même si nous sommes parvenus à stopper l’effondrement des ventes, il nous faut pouvoir antici (...)

[1] But even though we have managed to halt our circulation decline, we have to look forward and try and imagine what our readers’ buying habits will be five and ten years from now4.
The Guardian Aug 06, 2007

  • 5 (Nous n’allons pas nous rendre dans un endroit où l’on risque d’être ligotés et enregistrés, une ce (...)

[2] We just aren’t going to go to a place if someone is going to bundle us up and put us on tape with an explosive belt around our waists. It is not acceptable to try and kill or silence the messenger.5
The Guardian Aug 15, 2007

  • 6 (Stephen George, chargé de communication et consultant en technologie insiste sur le fait qu’il est (...)

[3] Stephen George, a technology PR consultant, said that punishing every illegal user was unrealistic. ‘If police try and do that we will have more people in prison than out of it,’ he said.6
The Guardian Aug 23, 2007

2Pourtant, un certain nombre de points communs rapprochent ces constructions. En effet, les procès ainsi mis en relation par and sont contraints par un ordre distributif d’apparition dans l’énoncé (*imagine/kill/do and try), et aucun autre coordinateur n’est substituable à and (*or/but). Surtout, aucun des exemples de structure Try and V ne saurait être strictement équivalent à V Ø V.

Try and V versus Try to V ?

  • 7 Longman (1988), Collins (2000), Cambridge (2003).
  • 8Try and do (something) is incorrect for TRY TO DO (something). Perhaps the error arose from such c (...)

3Le large choix de termes qui désignent la structure V and V reflète cette diversité. On trouve en effet concurremment les dénominations suivantes : ‘copulative constructions’, Poutsma (1929), ‘Pseudo-coordination’, Quirk et al. (1985), ‘Formulaic frame’, Huddleston & Pullum (2002), ‘Clausal hendiadys’, Hopper (2002). Les dictionnaires7 et les grammaires quant à eux n’ont de cesse de stigmatiser la structure Try and V soulignant unanimement son caractère familier (‘colloquial’) préconisant de lui préférer la tournure Try to V. Seule la version 2012 en ligne du dictionnaire Webster renonce à mentionner le caractère ‘peu recherché’ de l’usage comme le faisaient les précédentes éditions (« that is not used in an elevated style ») pour encourager son remplacement par la construction en To. Si l’on reconnaît la fréquence d’emploi de la forme Try and V dans la littérature (Poutsma 1929 : 216), l’usage n’en est pas moins dénoncé sur la base d’un registre d’emploi ‘négligé’ (‘slipshod’), (Jespersen 1940 : 210) s’en référant à l’illogisme qu’il y aurait tout à la fois à essayer (‘try’) et accomplir une action (‘do something’)8. Le dictionnaire Longman dans sa cinquième édition (1988) admet que la construction Try and V est d’un usage bien établi depuis le 16e siècle, tout en préconisant toujours que l’écrit s’en tienne à To.

4C’est sur la base de cette opposition entre les deux constructions que se sont appuyées les (rares) études sur cette structure. Sur ce principe, sont à noter les études de Lind (1983), Nordquist (1998), Kjellmer (2000), Stefanowitsch & Gries (2003) et Hommerberg & Tottie (2007). Pour Lind (1983) la différence entre les deux structures relève davantage d’un choix spécifique d’accent et d’intonation. Nordquist (1998) dans une étude fondée sur un corpus d’anglais américain mentionne que la seule différence entre les deux constructions tiendrait au fait que Try and V marque un doute quant à l’accomplissement de l’action décrite par V2 alors que la construction Try to V serait neutre sur ce paramètre. À partir du BNC corpus, Hommerberg & Tottie (2007) concluent que la différence d’emploi entre les deux constructions est affaire de variation, Try and V prévalant dans les usages d’anglais britannique alors que Try to est numériquement plus présent en anglais américain écrit et oral, et à l’écrit en anglais britannique ; les deux constructions restant pour les auteurs sémantiquement comparables. Ainsi, les études jusqu’à présent portent essentiellement sur la recevabilité de la structure Try and V au regard de ce qui est posé comme son corollaire Try to V.

5Stefanowitsch & Gries (2003) considèrent que les différences sémantiques entre les constructions Try and V et Try to V sont ténues, précisant que l’utilisation de Try and implique la réalisation de V comme étant plus probable. La raison invoquée pour cela est que la construction Try and permet aux sémantismes des deux verbes d’être réunis en un même schéma événementiel. Ainsi dans Try and, la construction inscrit conjointement l’effet « d’incomplétude » fournie par Try et la structure événementielle du verbe principal. En revanche pour les auteurs, Try to permet d’encoder les deux événements de manière distincte, qui restent liés dans une relation de but, mais dont le verbe principal V n’est plus nécessairement soumis à l’effet « d’incomplétude » de Try. Les auteurs n’indiquent pas les raisons de ses différences sémantiques dans l’emploi de Try qui seraient à l’origine des effets de sens de ces deux constructions (effet « d’incomplétude » ou non). Par ailleurs, il faudrait alors pouvoir répondre du rôle de and dans une structure Try and, et celui qu’il revêt dans une construction V and V, et s’assurer qu’il est identique dans les deux cas. Or l’exemple [1] tendait à organiser sur un autre principe la relation entre les prédicats [look forward] et [try and imagine]. Les trois prédicats ne sont pas liés par le même type de relation, ce que l’analyse de Try and V va permettre de démontrer.

  • 9 Corpus personnel de 752 millions de mots, exploité grâce à des interfaces logicielles (notamment BB (...)

6Il convient alors de vérifier sur un large corpus9 si la différence entre les deux constructions est significative et de mettre en évidence l’éventuelle influence d’une forme sur l’autre. L’observation de ces données à grande échelle permet de former l’hypothèse que la construction Try and V constitue une structure à part entière dont la spécificité du fonctionnement est à rechercher dans le repérage des éléments et dans la construction du domaine référentiel qu’elle met en place. L’attention se portera également sur le type de mise en relation que propose and.

Comment rendre compte de la variation pour Try and/to V ?

7L’examen de la fréquence des occurrences de Try and V et de Try to dans les journaux britanniques fait apparaître que sur dix-huit années de publication, leur utilisation n’est en rien influencée l’une l’autre. Non seulement la structure Try and V existe en anglais journalistique, mais, ramené en occurrence par million de mots, le rapport entre les fréquences d’emploi reste constant sur la période étudiée comme le montre le schéma n° 1.

8Par ailleurs on peut observer sur ce schéma que les occurrences de Try to V sont en constante augmentation sur l’ensemble de la période. Le même constat peut être établi en examinant le schéma n° 2 qui rend compte de la croissance régulière des emplois de Try and V par million de mots.

  • 10 À titre de comparaison, la structure Go and V se rencontre dès le 14e siècle.

9Observant les usages dans leur chronologie, l’OED fait effectivement remonter la première occurrence de la structure Try and V au 16e siècle10.

  • 11 (S’efforcer d’instruire l’âme pêcheresse).

[4] At least to try and teach the erring soul11. Milton P.R. i 224.

  • 12 (Ils essayent d’exprimer par leur gratitude leur amour de Dieu).

[5] They try and express their love to God by their thankfulness to him12.
J. Sergeant Hist. Monast. Convent 9

  • 13 « Indicates breaks or new stages in the narrative sequence, or delimits new situations in the text  (...)
  • 14 Brinton (1988) comme Hopper (2002) insistent sur le fait que l’hendiadys n’est pas réservée aux pré (...)

10Pour Brinton (1988 : 122) il s’agit d’une fonction délimitative de la construction hendiadique qui par le moyen de cette structure à double verbe permet de créer une rupture ou une nouvelle étape dans la séquence narrative, fournissant aussi un cadre à une nouvelle situation dans un texte13. Hopper (2002) confirme que cette structure qu’il rapproche également de l’hendiadys14 perdure en anglais contemporain. Selon lui, la construction en élargissant le syntagme verbal donnerait au premier V fonction d’auxiliaire et accorderait une importance accrue au V2. Cependant, l’auxiliarisation de V1 est assez peu compatible avec les exemples ci-dessous :

  • 15 (Il nous faut attaquer le Brésil comme le Brésil pourrait lui-même nous attaquer).

[6] We have to attack Brazil in much the same way as they will try and do15.
The Independent, 8 Jun. 1998

  • 16 (Je pensais qu’on ne pouvait pas faire un scénario traditionnel et qu’il nous fallait tenter de res (...)

[7] I felt that you couldn’t do a traditional screenplay and you should try and keep as close as possible to the simplicity of it.16
The Independent, 15 Jun. 1998

  • 17 (Au lieu d’imposer un contrôle de l’environnement pour le bien de la population, il vaut mieux tent (...)

[8] Instead of controlling the environment for the benefit of the population, maybe we should try and control the population to ensure the survival of our environment17.
The Independent, 11 Oct. 2011

  • 18 (Je me suis dit « Soit je joue dans la même tonalité, et me fonds dans l’arrière-plan, soit j’essai (...)

[9] I thought, ’I can either be textural and melt into the background, or I can try and really get some choreography going with him.18
The Guardian 9 Mar. 2007

11Bon nombre d’auxiliaires de modalité peuvent accompagner la structure Try and V comme le montrent ces exemples. Quant à l’argument selon lequel la structure Try and V serait une variante fautive de Try to V, il se trouve contredit par le fait que les deux constructions ne sont pas systématiquement substituables ainsi que l’attestent les exemples :

  • 19 (Nous voulons encourager toutes les personnes, quel que soit le pays, le sexe ou l’origine sociale (...)

[10] “We want to support people of any race, gender and social background who want to try and have a go at golf”19.
The Guardian, Apr. 02, 2007

? people of any race… who want to try to have a go at golf.

  • 20 (À la fin de la guerre, il fut emprisonné par les Alliés. La princesse Alice s’envola aussitôt pour (...)

[11] At the end of the war, the Allies imprisoned him. Princess Alice flew over to try and rescue him and found him scavenging on a dump for tin cans that might still contain food20.
The Guardian, Dec. 7, 2007

? Princess Alice flew over to try to rescue him and found him scavenging.

12Ce processus de substitution d’une forme à l’autre fait apparaître le lien sémantique régissant les deux prédicats. Dans l’exemple [10] la proximité sémantique entre Try et Have a go bloque leur construction par TO puisque dans ce cas, de la validation de Try dépend celle du second prédicat. La glose permet alors d’expliciter le fait que dans la structure V and V la relation entre les deux prédicats est présentée comme une unité sémantique au point que la forme schématique de l’un participe à la construction de la référence de l’autre. De sorte qu’en dépit de la proximité sémantique, l’association des deux prédicats n’en paraît pourtant pas redondante, et participe de la construction d’une unité. Le sens ne se déduit pas d’un calcul additif des deux prédicats, mais s’établit en fonction des paramètres que chacun met en place grâce au contexte de l’autre.

13En effet, dans les exemples présentés [10] et [11], l’assertion Try and V construit la validation du procès décrit par V2. La glose avec la structure Try to V montre que l’on vise un procès V2 par rapport à une validation positive de la relation. Sans être assertée, la validation demeure une construction souhaitable ou envisageable par l’énonciateur, comme l’atteste l’emploi de To. On vise donc une validation tout en restant en deçà puisque le terme n’est pas présenté comme étant atteint. Dans la structure Try and V en revanche, on se place directement à l’intérieur d’un domaine que construit Try. Les deux structures construisent donc des domaines référentiels différents qui ne sauraient être substituables, ceci explique aussi le fait qu’à l’intérieur d’un même énoncé, il est possible de les rencontrer concurremment.

  • 21 (Vainqueur du tirage au sort, Vaughan n’hésita pas à demander au Sri Lanka de frapper la balle, com (...)

[12] Winning the toss, Vaughan had no hesitation in asking Sri Lanka to bat. There would, he reasoned, have been some seam movement if not swing for his opening bowlers to try to exploit even if the surface striated in appearance from the technique of laying a plastic sheet on the damp clay and rolling it to try and achieve the mirror finish of the old Sabina Park pitches would have had less moisture than it might appear21.
The Guardian, Apr 05, 2007

  • 22 (Il partit pour tenter de s’engager dans la Marine – son frère Nick était aussi dans la Royale. Il (...)

[13] He went off to try to become a Royal Marine - his brother Nick is a Marine. He passed the fitness tests, but there was some other issue that I didn’t get to the bottom of and he didn’t get in. (…) He also indicated that word had got round that the leaders of the Iraqi army had said they wanted to try and run things on their own, without assistance22.
The Guardian, Jan 20, 2007

14Les prédicats qui sont à l’œuvre dans les structures des exemples ci-dessous font apparaître que pour les constructions Try to V, le V2 est en repérage qualitatif au sens où il construit une propriété qui sera elle-même prise dans un réseau de repérage par rapport à S. En revanche, les prédicats V2 de la structure Try and V ancrent spatio-temporellement le repérage en lui assignant un but (achieve ; run things on their own) qui ne seront plus vues par rapport à S mais par rapport au résultat lui-même. Le même constat peut être observé avec des exemples suivants :

  • 23 (En plus, j’ai une maison à Londres que j’essaie de vendre, et ce n’est évidemment pas le meilleur (...)

[14] In the meantime, I’ve got a house in London that I’m trying to sell, and it’s obviously a terrible time to try and sell property there23.
The Independent, 31 Jul. 2009

  • 24 (‘Tenter de faire parfaitement les choses, c’est ce que nous nous efforçons de réaliser’, dit-il).

[15] Try and do a few things really well. That is what we try to do, he says24.
The Independent, 2 Jul. 2009

15Dans les exemples précédents, les prédicats présents en V2 sont identiques, seule la construction dans laquelle ils sont introduits est différente. On peut encore remarquer que dans la structure en V1 to V2 les V2 seront inscrits dans un repérage qualitatif n’envisageant le procès que dans sa relation par rapport à S, ce qu’indique la présence des pronoms personnels (I, we). En revanche dans les constructions V1 and V2, la relation bénéficie d’un repérage spatio-temporel, renforcé par le fait que le complément est plus quantitativement déterminé et construit une occurrence délimitée (sell property there/do a few things really well).

Construction d’un intervalle

16On a pu ainsi observer que les deux constructions Try and/to V sont à considérer comme deux structures à part entière, réfutant l’idée selon laquelle l’une proviendrait de l’autre ou pourrait s’y apparenter. Pullum (1990) observant la structure Go and V et Go V parvient au constat identique que l’une n’hérite pas de l’autre par un phénomène d’élision pour la raison que les deux formes ont pu coexister pendant près de sept siècles dans l’histoire de la langue.

17La construction Try and V construit donc une classe d’occurrences à partir d’une occurrence particulière. Deux questions restent alors en suspens. La première concerne la nature de la construction Try and V et le calcul métalinguistique qu’elle met en place. Par ailleurs, la multiplicité des termes rencontrés pour désigner cette structure (pseudo-coordination, hendiadys, construction copulative, forme figée, pour n’en citer que quelques-uns) montre la difficulté à définir avec précision la nature du lien entre les deux prédicats V1 and V2.

18Prendre en compte la nature de la construction Try and V revient à considérer dans la relation le calcul du premier prédicat Try et mettre en lumière sa forme schématique. Il est remarquable que try ne peut être remplacé par des verbes pourtant proches sémantiquement tels que Attempt ou endeavour. Try à la différence d’attempt présuppose d’emblée la construction d’un intervalle à partir duquel on distingue espace de validation et espace d’assertion. Une piste possible pourrait être trouvée dans l’étymologie de Try que l’on fait remonter au 12e siècle à partir du français Trie-r ou du provençal Trītāre ‘extraire’. On constate qu’avec Try, à partir d’une classe homogène on vise une occurrence souhaitable, le marqueur and venant souligner la mise en relation avec cette occurrence particulière. Un intervalle (I, E) est d’abord créé avec Try et le choix peut s’opérer à partir de l’une ou de l’autre des positions, permettant alors le point de départ d’une nouvelle occurrence. À l’inverse d’un prédicat tel attempt, le calcul sur l’intervalle rend possible les énoncés du type :

  • 25 (Je préfère tenter quelque chose et perdre plutôt que ne rien tenter).

[16] I’d rather try and lose than not try25.
Business Week, 23th Nov. 1998

19Le calcul sur l’intervalle (I, E) est non seulement acceptable mais un rebroussement est encore envisageable comme le montre l’exemple ci-dessus. Cette caractéristique permet également d’expliquer que dans l’exemple [17] il n’y a pas redondance entre les deux prédicats try et have a go :

[17] “We want to support people of any race, gender and social background who want to try and have a go at golf”.
The Guardian, Apr. 02, 2007

20Try construit un intervalle à partir duquel la mise en relation par and permettra un ancrage spatio-temporel repérant une occurrence have a go. Mais on le voit, have a go ou attempt visent d’emblée la position I en écartant l’extérieur du domaine. Autre fait remarquable dans ce type de construction est que la validation du deuxième prédicat V2 demeure à l’état de visée, et que rien n’indique que la validation de V1 entraîne nécessairement la validation de V2, ce qui oppose cette construction à Try to V où les deux prédicats sont liés de sorte que la validation du premier suppose celle du second.

21La nature de relation entre les deux prédicats est donc difficile à cerner, ce qui se traduit sans doute par la difficulté à nommer le phénomène. Si l’on considère que les deux prédicats V1 et V2 sont liés dans une relation, il convient d’en vérifier le type. Une des particularités de V2 est qu’il se trouve toujours à l’infinitif ou plus exactement dans une forme non finie du verbe, on pourrait dès lors le considérer dans une relation de complémentation par rapport à Try, et ainsi tenter de distinguer les fonctions associées distinctement à and et to. La littérature renvoie souvent au terme de coordination ou pseudo-coordination pour désigner la structure. À considérer la coordination comme le font Biskri et Desclés (2006) :

« La coordination est une relation implicite ou explicite qui relie des éléments de la même sorte (ou de même type) : phrases ou unités linguistiques ayant même fonction syntaxique »

ou selon Haspelmath (2004) :

« The term coordination refers to syntactic constructions in which two or more units of the same type are combined into a larger unit and still have the same semantic relations with other surrounding elements ».

22on constate que la construction sous étude ne peut s’y conformer véritablement puisque la mise en relation des deux prédicats permet avec and une relation autonome de l’un et de l’autre. Par ailleurs, ramener à une relation de coordination le rapprochement entre les deux prédicats ne permet pas d’expliquer des énoncés du type :

  • 26 (Se présente l’occasion que vous recherchez, allez-y foncez et saisissez-là).

[18] Here’s the thing you want to do. Go try and do it26.
Business Week, 20th Nov. 2000

  • 27 (‘On considère qu’on peut vivre sans utérus et sans ovaires’ dit-elle, puis s’adressant aux hommes (...)

[19] “Wombs and ovaries are seen as dispensable”, she says, but “the penis is majestic”. “Just go try and suggest you want it cut off,” she says to the men in the audience. “Say it’s bothering you and you would rather be without it, and see what happens – you’ll be talked out of it !27”.
The Guardian, 2 May 2007

23Tout porte à croire que le marqueur and ne sert pas uniquement la construction d’une relation de coordination logique entre deux éléments. L’observation de l’intégration de ce marqueur dans la langue anglaise suggère qu’il développe des emplois plus vastes comme le montre l’exemple suivant en vieil-anglais :

[20] Her Cynewulf benam Sigebryht his rices ond Westseaxana wiotan for unryhtum doedum, buton Hamtunscrire. Anglo-Saxon Chronicle, year 755.

Here Cynewulf deprived Sigebryth his kingdom and Westsaxon elders for unrighteous deeds but Hampshire.

  • 28 (Cette même année, Cynewulg et les sages Saxons, pour le punir de ses actes impies, destituèrent Si (...)

In this year Cynewulg and the West Saxon elders deprived Sigebryht of his kingdom for unrighteous deeds, except for Hampshire28.

24Cet exemple illustre selon Ohori (2004 : 53) la propriété associative (‘comitative property’) de and que le marqueur peut révéler avant sa grammaticalisation en anglais moderne. L’origine prépositionnelle de and (Teut. *anda ‘against’, ‘fronting’ ; L. Ante ‘before’) permet le constat d’un lien entre la grammaticalisation des marqueurs à partir d’une origine spatio-temporelle qui organise la succession dans le temps ou dans l’espace.

« Such a diachronic paths involve a metaphorical process of abstraction from concrete to more abstract logical notions » Traugott (1986 : 137).

  • 29 On consultera sur ce point Ohori (2004 : 47 et sq.).

25On constate que le rôle dévolu en anglais contemporain à and de coordinateur de deux conjoints logiques n’intervient que tardivement dans l’histoire de la langue, et on peut émettre l’hypothèse que des emplois de mise en relation telle V1 and V2 révèlent la nature plus complexe du marqueur. De la comparaison avec les langues, ou des états diachroniquement différents de la langue, on retiendra la nécessaire distinction entre l’opération logique consistant à associer des éléments et la construction coordinative qui non seulement n’est pas commune à toutes les langues29 mais n’est pas nécessairement inscrite de manière directe dans les formes linguistiques. Ce constat permet également de rendre compte du fait que la relation entre les deux prédicats implique un ordre distributionnel que la glose de l’exemple suivant permet d’illustrer :

  • 30 (Ils essayent de mettre au point une représentation et montrent également les avantages d’autres th (...)

[21] They try and put on a play and also show the advantages of other forms of therapy30.
The Independent 21 Apr. 1997

* They put on a play and try

  • 31 (Nous souhaitons aussi essayer de rentabiliser les revenus détaxés des épargnants face aux nouvelle (...)

[22] We also want to try and maximise the savers’ tax-free earnings within the new guidelines31.
The Independent 26 Mar. 2008

*We also want to maximise the savers’ tax-free earnings and try.

26C’est encore un élément d’explication pour les énoncés multipliant le repérage des prédicats les uns par rapport aux autres comme dans :

  • 32 ([Cette proposition de loi] doit concerner uniquement les matériels piratés et non les équipements (...)

[23] What it should cover is pirate devices but not every piece of consumer, telecoms and computer equipement. We think a bit more dialogue between everyone would be helpful. The parties have to sit down, calm down and try and make some progress32.
The Independent 3 Sep. 1997

27Un lien logique et consécutif peut unir les prédicats de cet énoncé sans qu’il soit fait recours à la coordination comme le montre la juxtaposition des premiers prédicats (sit down, calm down). En qualité de procès ponctuels ces prédicats renvoient à des repérages que l’on peut situer qualitativement. En revanche, le dernier prédicat make est doté d’une détermination supplémentaire some qui vise une actualisation spécifique de l’occurrence.

28Ainsi l’analyse à large échelle de la structure Try and V autorise le constat que cette construction existe indépendamment de Try to V et que le lien d’héritage entre les deux structures ne résiste pas à l’épreuve des chiffres et de la variation dans la langue. Disposant d’un fonctionnement qui lui est spécifique la construction Try and V mobilise la construction d’un intervalle qui vise une validation tout en discrétisant l’origine.

Bibliographie

Bibliographie

antoine Gérald, 1915 [1996], La coordination en français, Paris : Éditions d’Artrey.

biber Douglas et al., 1999, Longman Grammar of Spoken and Written English, London : Longman.

biskri Ismaïl et desclés Jean-Pierre, 2006, « Coordination de catégories différentes en français », Coordination et subordination : typologie et modélisation, Faits de Langues, Isabelle Bril et Georges Rebuschi, Paris : Ophrys.

bril Isabelle et rebuschi Georges, 2006, Coordination et subordination : typologie et modélisation, Faits de Langues, Paris : Ophrys.

brinton Laurel, 1988, The Development of English Aspectual Systems, Cambridge : Cambridge University Press.

carden Guy and pesetsky David, 1977, « Double-Verb Constructions, Markedness, and a Fake Co-ordination », in Papers from the Thirteenth Regional Meeting Chicago Linguistic Society, p. 82-92.

de vos Mark Andrew, 2005, The Syntax of Verbal Pseudo-coordination in English and Afrikaans, Utrecht : LOT.

ekberg Lena, 1993, « The cognitive basis of the meaning and function of cross-linguistic » Take and V, in Perspectives on Language and Conceptualization, Nuyts J. & E. Pederson (eds), Belgian Journal of Linguistics, n° 8, p. 21-42.

haspelmath Martin, 2004, Coordinating Constructions, Vol. 58, Amsterdam : John Benjamins Publishing Company.

hommerberg Charlotte and tottie Gunnel, 2007, « Try to or try and ? Verb complementation in British and American English », Icame Journal n° 31, p. 45-64.

hopper Paul, 2002, « Hendiadys and auxiliation in English », in Complex Sentences in Grammar and Discourse : Essays in honor of Sandra A. Thompson, Bybee J. & Michael Noonan (eds), p. 154-174.

huddleston Rodney & pullum Geoffrey, (2002), The Cambridge Grammar of the English Language, Cambridge : Cambridge University Press.

jespersen Otto, 1940, A Modern English Grammar on Historical Principles, Part V Syntax 4th volume, London : George Allen & Unwin Ltd.

kjellmer Göran, 2000, « Auxiliary marginalities : The Case of Try » in J. Kirk (ed.) Corpora Galore : Analyses and techniques in describing English. Papers from the Nineteenth International Conference on English Language Research on Computerised Corpora, Icame, p. 115- 124, Amsterdam : Rodopi.

lind Åge, 1983, « The Variant Forms Try and/Try to », English Studies, vol. 64, n° 6-Dec., p. 550-563.

muysken Pieter, tonjes Veenstra, 1995, « Serial verb constructions », in Jacques Arends, Pieter Muysken & Norval Smith (eds.), Pidgins and creoles : an introduction, Amsterdam : John Benjamins, p. 289- 301.

nordquist Dawn, 1998, « Try and : A Discourse Analysis », Proceedings of the First High Desert Liguistics Society Conference, Albuquerque, NM.

partridge Eric, 1947, Usage and Abusage : A Guide to Good English, London : Hamish Hamilton.

poutsma Henry, 1929, Grammar of Late Modern English, Groningen : Noordhoff.

pullum Geoffrey, 1990, « Constraints on Intransitive quasi-serial verb constructions in modern colloquial English » in Brian D. Joseph & Arnold M. Zwicky (eds), When Verbs Collide : Papers from the (1990) Ohio State Mini-Conference on Serial Verbs, vol. n° 39, p. 218- 239.

quirk Randolph & wrenn Charles, 1957 [1989], An Old English Grammar, London : Methuen’s Old English Library.

quirk Randolph et al., 1985, A Comprehensive Grammar of the English Language, London : Pearson.

stefanowitsch Anatol and gries Stefan Th., 2003, « Collostructions : investigating the interaction of words and constructions », in International Journal of Corpus Linguistics 8.2, p. 209-243.

traugott Elizabeth, 1986, « On the origins of ’and’ and ’but’ connectives in English », in Studies in Language 10, p. 137-150.

Dictionnaires

Cambridge Advanced Learner’s Dictionary, 2003, Cambrige University Press.

Cambridge Guide to English Usage, 2004, Cambridge University Press.

Collins English Dictionary, 2000, HarperCollins UK.

Gowers Ernest, Plain words, 1954 [1986], London : Penguin.

Longman Dictionary of Contemporary English, 1988, London : Longman.

Oxford English Dictionary, 3rd Edition, 2009, Oxford University Press.

Notes

2 Entre autres, Ekberg (1993), De Vos (2005), Muysken & Veenstra (1994), Bril & Rebuschi (2006).

3 « Verb and verb binomial phrases are relatively rare in news and academic prose. (… /…) Binomial phrases with go and verb are most common, especially : go and see, go and get, go and have, go and do » Biber et al. (1998 : 1031).

4 (Mais même si nous sommes parvenus à stopper l’effondrement des ventes, il nous faut pouvoir anticiper et tenter d’imaginer les habitudes de nos lecteurs d’ici cinq à dix ans) [Traduction à titre indicatif comme pour tous les exemples utilisés, la structure n’ayant pas de strict équivalent en français].

5 (Nous n’allons pas nous rendre dans un endroit où l’on risque d’être ligotés et enregistrés, une ceinture d’explosifs autour de la taille. Il n’est pas acceptable de tuer ni de tenter de faire taire le messager.)

6 (Stephen George, chargé de communication et consultant en technologie insiste sur le fait qu’il est irréaliste de vouloir punir tous les utilisateurs illégaux, et ajoute ‘Si la police se met à faire cela, il y aura bientôt plus de gens dans les prisons que dehors’).

7 Longman (1988), Collins (2000), Cambridge (2003).

8Try and do (something) is incorrect for TRY TO DO (something). Perhaps the error arose from such collocations as ‘He tried – and hard, how hard ! – to do something. An astonishing frequent error”, Partridge (1947 : 340). “Try and is well established in conversational use (…) but try to is to be preferred in serious writing”, Gowers (1986 : 265). “Conversational tones of try and have tended to raise eyebrow about its use, but it’s grammatically straightforward”, Cambridge (2004).

9 Corpus personnel de 752 millions de mots, exploité grâce à des interfaces logicielles (notamment BBEdit ©Barebone) permettant la recherche d’expressions rationnelles. Ainsi les calculs qui accompagnent l’analyse reposent sur des données stables et maitrisées.

10 À titre de comparaison, la structure Go and V se rencontre dès le 14e siècle.

11 (S’efforcer d’instruire l’âme pêcheresse).

12 (Ils essayent d’exprimer par leur gratitude leur amour de Dieu).

13 « Indicates breaks or new stages in the narrative sequence, or delimits new situations in the text », Brinton (1988 : 122).

14 Brinton (1988) comme Hopper (2002) insistent sur le fait que l’hendiadys n’est pas réservée aux prédicats permet l’association de constructions nominales de type vi et armis dans laquelle deux constituants renvoient à un seul concept ou une seule idée, et s’oppose au syntheton qui réunit par la coordination des unités distintes, par exemple bread and wine, red, white and blue, turned round and went home.

15 (Il nous faut attaquer le Brésil comme le Brésil pourrait lui-même nous attaquer).

16 (Je pensais qu’on ne pouvait pas faire un scénario traditionnel et qu’il nous fallait tenter de rester au plus près d’une certaine simplicité.)

17 (Au lieu d’imposer un contrôle de l’environnement pour le bien de la population, il vaut mieux tenter de contrôler la population afin de garantir la survie de l’environnement.)

18 (Je me suis dit « Soit je joue dans la même tonalité, et me fonds dans l’arrière-plan, soit j’essaie d’avoir une vraie mise en scène pour l’accompagner »).

19 (Nous voulons encourager toutes les personnes, quel que soit le pays, le sexe ou l’origine sociale à venir essayer et tenter leur chance au golf).

20 (À la fin de la guerre, il fut emprisonné par les Alliés. La princesse Alice s’envola aussitôt pour tenter de venir à sa rescousse, et le trouva dans une décharge à la recherche de nourriture au fond des boîtes de conserve).

21 (Vainqueur du tirage au sort, Vaughan n’hésita pas à demander au Sri Lanka de frapper la balle, comptant bien qu’un effet de rebond pourrait tenter d’être exploité par ses lanceurs même si la surface striée du terrain est en réalité moins humide qu’elle n’y paraît - la technique consistant à étendre une feuille de plastique sur la terre battue humide et à l’étaler pour tenter de parvenir à l’aspect lustré des vieux terrains du Park Sabina.)

22 (Il partit pour tenter de s’engager dans la Marine – son frère Nick était aussi dans la Royale. Il passa avec succès les tests d’aptitude, mais ne parvenant pas à surmonter certaines épreuves, il ne put intégrer l’armée. (…) Il indiqua également qu’il était question que l’armée iraquienne tente de se débrouiller seule sans assistance).

23 (En plus, j’ai une maison à Londres que j’essaie de vendre, et ce n’est évidemment pas le meilleur moment pour tenter de vendre une propriété là-bas).

24 (‘Tenter de faire parfaitement les choses, c’est ce que nous nous efforçons de réaliser’, dit-il).

25 (Je préfère tenter quelque chose et perdre plutôt que ne rien tenter).

26 (Se présente l’occasion que vous recherchez, allez-y foncez et saisissez-là).

27 (‘On considère qu’on peut vivre sans utérus et sans ovaires’ dit-elle, puis s’adressant aux hommes présents dans le public ‘le pénis est prestigieux. Essayez donc de suggérer que vous voulez procéder à son ablation. Dîtes que cela vous gêne et que vous seriez bien mieux sans, et observez la réaction).

28 (Cette même année, Cynewulg et les sages Saxons, pour le punir de ses actes impies, destituèrent Sigebryht de son royaume à l’exception du Hampshire).

29 On consultera sur ce point Ohori (2004 : 47 et sq.).

30 (Ils essayent de mettre au point une représentation et montrent également les avantages d’autres thérapies).

31 (Nous souhaitons aussi essayer de rentabiliser les revenus détaxés des épargnants face aux nouvelles directives).

32 ([Cette proposition de loi] doit concerner uniquement les matériels piratés et non les équipements électroniques des consommateurs ou des fournisseurs d’accès. Nous pensons qu’un peu plus de dialogue serait nécessaire, et que les protagonistes doivent pouvoir calmement s’asseoir autour d’une table et tenter d’aller de l’avant).

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/8872/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 31k

Auteur

(Université de Nantes, Laboratoire Linguistique de Nantes – EA 3827/FoReLL (MSHS Poitiers) – EA 3816

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search