Version classiqueVersion mobile

La mémoire à l’œuvre

 | 
Caroline Cazanave

Préface

Caroline Cazanave

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lors de son suicide, comme le raconte dans son adaptation de l’Énéide l’auteur anonyme de l’Énéas, après avoir enfoncé dans sa poitrine l’épée de son amant, Didon bondit dans le bûcher que, sous un faux prétexte, elle a fait préparer par sa sœur. La reine de Carthage clame sa souffrance, se répand sur le terrible malheur qu’elle a contribué à construire et qui maintenant l’atteint. Avoir aimé jusqu’à la folie un ingrat qui la quitte sans se soucier d’elle est une erreur fatale. Des paroles tristes et graves chantent son désespoir ainsi que son envie de terminer sa vie en même temps que brûlent les vêtements d’Énéas et le lit dans lequel elle a été déshonorée. Parmi tout un flot de réflexions passionnées, le clerc du roman antique fait dire à la malheureuse sur le point d’expirer : « ici je perds mon renom, toute ma gloire, mais je ne mourrai pas ainsi sans qu’on se souvienne ni qu’on parle de moi toujours… » (Énéas, v. 2053-561). À l’inverse du reste du discours, ces quelques mots «...

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search