Version classiqueVersion mobile

Michelet, à la recherche de l’identité de la France

 | 
Aurélien Aramini

Annexe : Michelet à l’école normale

Texte intégral

  • 1 Ouverte en 1826, l’École Préparatoire n’est autre que l’École Normale fermée en 1822 en raison du (...)
  • 2 En réalité, Michelet n’a enseigné effectivement que jusqu’en 1836 à l’École car il sera ensuite su (...)
  • 3 G. Monod, La vie et l’œuvre de Jules Michelet, t. I, op. cit., p. 124.
  • 4 Ibid.

1Michelet est nommé en février 1827 professeur à l’École Préparatoire1. Il est chargé d’enseigner l’histoire et la philosophie. Il en sera ainsi jusqu’en 1829, année où l’enseignement de la philosophie sera confié, pour des raisons essentiellement politiques, à Saphary. De novembre 1829 à sa nomination au Collège de France en 18382, Michelet enseignera l’histoire exclusivement. Les cours professés de 1827 à 1831 jouent un rôle essentiel dans la formation et les progrès de la pensée micheletienne : Gabriel Monod les considère comme la transition naturelle « entre son Vico et ses ouvrages subséquents3 » et forment avec la traduction de la Scienza nuova, la « vraie préface de son œuvre entière4 ».

  • 5 Selon P. Viallaneix, « Michelet vérifia, en personne, la fidélité » de ces notes (La Voie royale, (...)
  • 6 En appendice de La Voie royale, P. Viallaneix explique comment ces cours ont été confiés à la Bibl (...)
  • 7 C’est une erreur, Michelet n’a plus enseigné à Sainte-Barbe après 1827.
  • 8 François Berriot, « Jules Michelet à l’École Normale : étude de son enseignement et édition de ses (...)
  • 9 Le contenu de ces neuf volumes ainsi qu’un examen des sources manuscrites figurent dans l’édition (...)

2Les cours de Michelet à l’École Préparatoire, pris en notes par des normaliens5, ont été archivés à la bibliothèque de l’École Normale Supérieure6. Le fonds Michelet (Ms 9) regroupe les « Cours professés à l’ENS, à Sainte-Barbe7 et au Collège de France. – 1827-1851. – 16 vol. 240 x 185mm ». Ces cours ont disponibles sur le support microfilm. François Berriot a réalisé, dans le cadre d’une thèse de 3e cycle8, une transcription de ces cours en neuf volumes dont seule une partie a fait l’objet d’une publication9.

3Deux volumes sont disponibles à la bibliothèque de la Maison des sciences de l’homme de Clermont-Ferrand :

  • Histoire, 1828-1829, rédactions manuscrites de Chéruel ; dactylographié, 242 p. », cote : « 83/34 MIC Cr. CHE »
  • Histoire de France, Juin-Juillet 1832 ; rédactions manuscrites de Germain ; dactylographié, 173 p. », cote : « 83/34 MIC Cr GER ».

4Des copies de huit des neuf volumes sont conservées à la bibliothèque de lettres et de sciences humaines de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm :

  • Philosophie, 1827-1828, rédactions manuscrites de Nicolas ; dactylographié, 145 p. », cote : « LF pol 24c(1) 4° ».
  • Histoire romaine, 1828-1829, rédactions manuscrites de Monin, Vendryès et Germain ; dactylographié, 231 p. », cote : « LF pol 24c (3) 4° ».
  • Histoire du Moyen Age, 1830-1831, rédactions manuscrites de Monin ; dactylographié, 245 p. », cote : « LF pol 24c(4) 4° ».
  • Histoire romaine et Histoire du Moyen Age, 1831-1832, rédactions manuscrites de Germain et de Monin ; dactylographié, 152 p. », cote : « LF pol 24c(5) 4° ».
  • Petites leçons, 1829-1832, notes manuscrites de Monin et Germain ; dactylographié, 152 p. », cote : « LF pol 24c(6) 4° ».
  • Histoire de France, Juin-Juillet 1832 ; rédactions manuscrites de Germain ; dactylographié, 173 p. », cote : « LF pol 24c(7) 4° ».
  • Histoire des XIVe et XVe siècles, 1834-1835 ; rédactions manuscrites d’un Normalien déposées à la Bibliothèque de l’École Normale Supérieure ; dactylographié, 259 p. », cote : « LF pol 24c(8) 4° ».
  • Histoire du Moyen Age et des Temps Modernes, 1835-1836, rédactions manuscrites d’Antonin Macé de Lépinay ; dactylographié, 179 p. », cote : « LF pol 24c(9) 4° ».
  • 10 Leçons inédites à l’École normale, histoire des XIVe, XVe, XVIe siècles, op. cit., p. 89 sqq.

5Si le cours d’introduction de l’année 1828-1829 a été édité10, deux autres textes, essentiels quant à la formation de la philosophie micheletienne de l’histoire, sont inédits : le cours d’introduction de 1827-1828 et le cours de 1828 sur le peuple Juif. La présente annexe en propose une transcription.

Notes

1 Ouverte en 1826, l’École Préparatoire n’est autre que l’École Normale fermée en 1822 en raison du « libéralisme » de certains professeurs. La date exacte de la nomination de Michelet donne lieu à discussion, il est possible que la désignation ait eu lieu en janvier et la nomination le 3 février. Pour plus de précision, voir G. Monod, La vie et l’œuvre de Jules Michelet, t. I, op. cit., p. 121 sqq.

2 En réalité, Michelet n’a enseigné effectivement que jusqu’en 1836 à l’École car il sera ensuite suppléé. Les dernières années de Michelet à l’École seront l’occasion d’un véritable « bras de fer » avec Cousin devenu, en 1835, directeur.

3 G. Monod, La vie et l’œuvre de Jules Michelet, t. I, op. cit., p. 124.

4 Ibid.

5 Selon P. Viallaneix, « Michelet vérifia, en personne, la fidélité » de ces notes (La Voie royale, op. cit., p. 502).

6 En appendice de La Voie royale, P. Viallaneix explique comment ces cours ont été confiés à la Bibliothèque de l’École Normale Supérieure (p. 502 sqq.).

7 C’est une erreur, Michelet n’a plus enseigné à Sainte-Barbe après 1827.

8 François Berriot, « Jules Michelet à l’École Normale : étude de son enseignement et édition de ses cours », 79 p. Thèse : Lettres : Clermont-Ferrand : 1970. Le travail de F. Berriot consiste, d’une part, en une étude de l’enseignement de Michelet à l’École Normale « Jules Michelet à l’École Normale : étude de son enseignement et édition de ses cours » (Bibliothèque Lafayette à Clermont-Ferrand, cote : 2701101970 BER) et, d’autre part, en une transcription en neuf volumes des cours de Michelet à l’École Normale : « Philosophie, 1827-1828, rédactions manuscrites de Nicolas ; dactylographié, 145 p. », « Histoire, 1828-1829, rédactions manuscrites de Chéruel ; dactylographié, 242 p. », « Histoire romaine, 1828-1829, rédactions manuscrites de Monin, Vendryès et Germain ; dactylographié, 231 p. », « Histoire du Moyen Age, 1830-1831, rédactions manuscrites de Monin ; dactylographié, 245 p. », « Histoire romaine et Histoire du Moyen Age, 1831-1832, rédactions manuscrites de Germain et de Monin ; dactylographié, 152 p. », « Petites leçons, 1829-1832, notes manuscrites de Monin et Germain ; dactylographié, 152 p. », « Histoire de France, Juin-Juillet 1832 ; rédactions manuscrites de Germain ; dactylographié, 173 p. », « Histoire des XIVe et XVe siècles, 1834-1835 ; rédactions manuscrites anonymes ; dactylographié, 259 p. » et « Histoire du Moyen Age et des Temps Modernes, 1835-1836, rédactions manuscrites d’Antonin Macé ; dactylographié, 179 p. ». Les références faites dans le présent travail à ces transcriptions de F. Berriot sont notées ainsi : « Trans. Berriot » suivi du numéro du volume.

9 Le contenu de ces neuf volumes ainsi qu’un examen des sources manuscrites figurent dans l’édition abrégée de cette thèse publiée sous le titre Leçons inédites à l’École normale, histoire des XIVe, XVe, XVIe siècles (texte établi et présenté par François Berriot, Paris, Cerf, 1987, p. 3 et p. 77 sqq.).

10 Leçons inédites à l’École normale, histoire des XIVe, XVe, XVIe siècles, op. cit., p. 89 sqq.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search