Version classiqueVersion mobile

Les mutations récentes du foncier et des agricultures en Europe

 | 
Gérard Chouquer
, 
Marie-Claude Maurel

Lexique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Abusus : voir à Droit de propriété.

Accaparement foncier : Expression qui caractérise des transferts fonciers s’opérant au profit de structures plus vastes, plus puissantes ou différemment organisées que celles qui composent la trame ordinaire des exploitations agricoles. On parle aussi d’acquisitions massives de terres. Mais les cas de figure sont nombreux et justifient un emploi prudent de cette notion. En effet, « accaparement » est un mot à connotation critique, voire polémique (accaparer c’est prendre pour soi seul ; le mot traduit aussi le verbe anglais to grab, de même sens), qui peut être employé alors que les règles juridiques n’ont pas été dépassées, et alors qu’on veut dénoncer soit l’effet de la concentration des terres, soit la structure libérale qui permet les transferts.

Ager : Terme latin signifiant principalement, dans l’Antiquité romaine, « terre, territoire », et qualifiant, sous la forme de conditiones agrorum (conditions des terres), le droit des différents types ...

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search