Version classiqueVersion mobile

Beucler à l’affiche !

 | 
Myriam Boucharenc
, 
Bruno Curatolo

Les auteurs

Texte intégral

1 Myriam Boucharenc est Professeur de littérature du XXe siècle à l’université Paris-Nanterre, co-directrice de l’axe « Interférences de la littérature, des arts et de médias » (CSLF/EA 1586) et coordinatrice du programme ANR LittéPub (« Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours »). Elle a publié divers essais, ouvrages collectifs et éditions critiques relatifs à l’histoire littéraire et culturelle de l’entre-deux-guerres, parmi lesquels : L’Écrivain-Reporter au cœur des années trente (Presses du Septentrion, 2004), Blaise Cendrars, Œuvres complètes, volume 13 (Denoël, 2006), L’année 1925. L’Esprit d’une époque, avec Claude Leroy (Presses Universitaires de Paris-Ouest, 2012).

2 Geneviève Chovrelat-Péchoux enseigne les Lettres Modernes à l’Université de Bourgogne – Franche-Comté ; elle est l’auteur d’une thèse sur Elsa Triolet en sémiotique littéraire, soutenue en 1981, ses recherches portant actuellement sur les littératures francophones, surtout québécoise et acadienne. Elle a publié, entre autres, Louis Hémon. La vie à écrire (Peeters, 2003), « Montréal-Moncton, oxymore : Les roses sauvages de Jacques Ferron », dans Littératures québécoise et acadienne contemporaines. Au prisme de la ville, Anne-Yvonne Julien dir. (Presses Universitaires de Rennes, 2014) et « Gueule d’amour de Beucler au cinéma ou la domination masculine », dans la Revue des lettres et de traduction. Dossier : roman et cinéma, no 17, Carmen Boustani dir. (Université du Saint-Esprit, PUSEK, Liban, 2017).

3 Bruno Curatolo (1953-2018) Professeur émérite de littérature française à l’Université de Bourgogne – Franche-Comté, a publié de nombreux articles et une vingtaine d’essais ou recueils sur les diverses formes narratives au vingtième siècle, l’histoire des revues, le dialogue entre philosophie et littérature. Il est également l’éditeur scientifique de correspondances d’écrivains contemporains. Parmi ses ouvrages récents : Dictionnaire des revues littéraires au vingtième siècle. Domaine français (Paris, Champion, 2014), Du Tout. Tout, totalité, totalisation dans la littérature. Mélanges offerts au Professeur Jacques Poirier, avec Brigitte Denker-Bercoff (Éditions Universitaires de Dijon, 2015), Marcel Arland, lecteur, éditeur, écrivain, avec Yvon Houssais (Éditions Universitaires de Dijon, 2015).

4 Catherine Helbert enseigne à l’Université Paris-Sorbonne où elle est membre du Centre d’Étude de la Langue et des Littératures Françaises (CELLF XX-XXI). Ses activités de recherche sont consacrées aux rapports de la presse et des intellectuels français durant l’entre-deux-guerres, à la réception des auteurs dans cette presse, à l’histoire de la critique dans cette période ; elle a notamment réédité aux « Cahiers de la nrf », chez Gallimard, deux ouvrages de Benjamin Crémieux, XXe Siècle (2010), Inquiétude et Reconstruction (2011), ainsi qu’aux éditions Du Lérot, Du côté de Marcel Proust (2011).

5 Yvon Houssais est Professeur de littérature française à l’Université de Bourgogne – Franche-Comté et spécialiste de la nouvelle au vingtième siècle. Il s’intéresse tout particulièrement aux nouvellistes de l’entre-deux-guerres, dont Marcel Arland ou André Beucler, auquel il a consacré deux publications. Il a également travaillé sur la place de la nouvelle dans les grandes revues littéraires (La NRF, Europe, Revue de Paris). Il est l’auteur, en collaboration avec Bruno Curatolo, de plusieurs ouvrages collectifs consacrés à la nouvelle de l’entre-deux-guerres.

6 Pierre Loubier est professeur de littérature française du XIXe siècle à l’Université de Poitiers ; il est l’auteur d’un essai sur la poésie de la ville, Le Poète au labyrinthe (ENS éditions, 1998), d’un essai sur les Complaintes de Jules Laforgue, Jules Laforgue, l’orgue juvénile (Séli Arslan, 2000) et d’un essai sur l’élégie, Sentinelles de la douleur – La Voix plaintive I. Élégie, Histoire, Société sous la Restauration (Hermann, 2013). Co-fondateur et secrétaire de la Société des lecteurs de Léon-Paul Fargue, il a publié des articles sur Chénier, Treneuil, Vigny, Hugo, Lamartine, Balzac, Nerval, Baudelaire, Corbière, Verlaine, Cendrars, Fargue, Michaux, Temple, Goffette.

7 Atinati Mamatsashvili est Professeure de littérature comparée à l’Université d’État Ilia, en Géorgie et chercheuse invitée à l’Université Paris-Sorbonne dans le cadre du programme Horizon 2020 (Programme européen pour la Recherche et l’Innovation/ Actions Marie Sklodowska-Curie, 2015-2017). Parmi ses publications récentes : Littérature et Totalitarisme I : écrire pour témoigner (co-dirigé avec Anke Bosse, Presses Universitaires de Namur, 2014) ; Des écrivains face aux persécutions, au massacre de masse et au génocide (co-dirigé avec Luba Jurgenson, numéro spécial de la Revue des Études Slaves, 2017).

8 François Ouellet est Professeur titulaire de littérature à l’Université du Québec à Chicoutimi. Spécialiste du roman français de l’entre-deux-guerres et des écrivains méconnus, il a publié une vingtaine d’ouvrages dont, plus récemment, La Littérature précaire. De Pierre Bost à Pierre Herbart (Éditions Universitaires de Dijon, 2016) et Manifeste du roman populiste (Paris, La Thébaïde, 2017).

9 Anne Reverseau, chercheuse à l’université de Louvain (KU Leuven) en Belgique, travaille sur tous les types de rapports entre photographie et littérature : esthétique documentaire, livres-photos et portraits d’écrivains. Au sein du groupe MDRN, elle étudie plus spécifiquement les portraits de villes et de pays dans l’édition iconographique, au sujet desquels elle a publié deux collectifs (Portraits de pays illustrés : un genre photo-textuel, 2017 et, avec Susana S. Martins, Paper cities, 2016). Sa thèse (2011) portait sur les modernités poétiques (Apollinaire, Cendrars, Larbaud, Fargue et les premiers surréalistes) dans leur rapport au medium photographique au début du XXe siècle (Le Sens de la vue. Le Regard photographique dans la poésie moderne française, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2017).

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search