Version classiqueVersion mobile

Dedans dehors

 | 
Karolina Katsika

Fenêtres urbaines

Αθηνα ΘΕΑ/Fenêtres sur Athènes

Ianna Andréadis

Texte intégral

Le tableau est une fenêtre ouverte…
Alberti, De Pictura, 1435

N’es-tu pas notre géométrie, fenêtre, très simple forme qui sans effort circonscrit notre vie énorme ?
Rainer Maria Rilke, La Fenêtre, Vergers, Œuvres poétiques, 1926.

1ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ (ATHINA THEA) est un projet photographique participatif qui propose une vision inédite et intime d’Athènes à travers les fenêtres de ses habitants. Le projet (en cours depuis 2013) révèle la complexité urbaine et la beauté singulière d’Athènes tout en construisant une image collective de la ville, loin des clichés.

2Le titre en grec et en majuscule a un double sens selon l’accent et laisse à chacun la liberté d’interprétation : Athènes-vue ou Athènes-déesse (très belle).

La peinture et la photo, Alberti et Niepce

  • 1 « Je trace d’abord sur la surface à peindre un quadrilatère de la grandeur que je veux, fait d’angl (...)

3Alberti, dans son traité De pictura, écrit en 1435, compare le tableau à la fenêtre ouverte1.

  • 2 Gérard Wajcman dans son livre Fenêtre, Chroniques du regard et de l’intime, Verdier 2004 analyse la (...)
  • 3 Andrea Del Lungo, La fenêtre. Sémiologie et histoire de la représentation littéraire, Seuil, 2014, (...)
  • 4 Ibid., p. 70.

4La fenêtre cadre chaque vue d’une façon aléatoire qui devient « tableau »2. elle est ainsi « une métaphore de la création »3. La fenêtre marque l’espace intermédiaire entre la maison et la ville, le monde privé et l’espace public. C’est une vision intime, exclusive et quotidienne de notre monde. La première photographie réussie et connue dans l’histoire de la photographie est une vue par la fenêtre, le Point de vue du Gras, prise en 1826 par Nicéphore Niépce, de sa maison de Saint Loups de Varenne. « Tout en choisissant de ne pas cadrer subjectivement, par le recours au cadre “réel” de la fenêtre, Niépce donne à voir l’image la plus subjective qui soit : celle qu’il est seul à voir »4. Sa fenêtre, point de vue exclusif devient le « cadre » de la photo. La peinture et la photo se rejoignent autour d’une fenêtre.

Fenêtres sur Athènes

  • 5 Titre d’un projet photo participatif réalisé en 2003 avec des Algérois, en leur demandant de photog (...)
  • 6 La page facebook de ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ créée en janvier 2013 : https://www.facebook.com/pages/AΘΗΝΑ-ΘΕΑ/2338 (...)

5Dix ans après le projet Et la vie continue5, témoin à distance de la Grèce en pleine crise, je souhaitais faire un projet qui fasse découvrir Athènes, qui valorise la ville, qui ait du sens pour les Athéniens, en créant une œuvre collective et en faisant (re)découvrir la ville sous l’angle le plus quotidien et familier qui soit. La fenêtre est le moyen idéal. L’invitation à m’envoyer des photos de leur vue par la fenêtre est lancée, via Facebook6. La condition impérative est que le cadre ou bien une partie de la fenêtre soit visible sur l’image pour avoir la sensation de l’espace privé. Idéalement des vues frontales où la fenêtre compose la vue. Les photographies doivent être objectives, sans retouches ni effets, nettes, et sans déformation de la perspective : des photos « d’architecture » donc, qui valorisent au mieux le paysage urbain. Chaque photo publiée est légendée avec le crédit du photographe, le lieu de la prise de vue et la mention ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ avec le numéro de l’ordre de publication de la photo. Chacun est à la fois coauteur/acteur et spectateur de cette mosaïque inépuisable.

6Cette prise de recul par la photographie change le regard porté sur une vue quotidienne et ordinaire qui est partagée et révélée à tous. Dorothea Konteletzidou écrit :

  • 7 ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ, texte écrit par Dr Dorothea Konteletzidou, historienne et théoricienne d’art à l’occasio (...)

[…] Au centre du projet, l’homme et son regard dans une ville défigurée par la construction. Le moyen de captation commun mais déterminant puisqu’il s’agit d’une « boîte » numérique qui se trouve à la portée, à la disposition de chacun, et suffit pour rendre le paysage urbain de sorte que, d’une part, il révèle l’usage quotidien de ce moyen, d’autre part, il révèle à travers ce même moyen commun, la pluralité du regard.
Le moyen de diffusion de ce « livre en évolution » est lui aussi commun, direct et pratique et souligne la rupture avec la façon conventionnelle et statique d’exposition d’initiatives similaires, il prouve que les réseaux sociaux en plus de leur accessibilité peuvent être un moyen de création et peuvent fonctionner comme une exposition collective permanente.
Une « exposition » dans laquelle les participants ne sont pas obligatoirement des artistes - encore une rupture avec le système - mais ont simplement le regard indispensable, ils sont des habitants, des visiteurs qui perçoivent cette ville, avec le nom symbolique ; comme une déesse, ou comme une (simple) vue7.

7On découvre toutes les facettes de la ville. Chaque quartier révèle ses points de vues inhabituels. De la Plaka à Exarcheia, de Kallithea à Pagrati, d’Ambelokipi au Pirée… toute l’agglomération urbaine d’Athènes est représentée. L’Acropole, la colline sacrée, est aperçu derrière un rideau rouge et à travers les antennes de télévision et les panneaux solaires ; du linge rose vif sèche sur la terrasse protégée par des stores bleues ; la petite église byzantine de Kapnikarea voisine les immeubles vitrés des bureaux ; les climatiseurs font partie intégrante des façades et des balcons ; les maisons en ruines, les magasins fermés, les escaliers de servic ressemblent à des sculptures… Vues lointaines, vis à vis, vues aveugles… monuments historiques ou simples cours d’immeubles ; le cadre de la fenêtre crée la composition, la géométrie, la structure. Athènes est une ville qui surprend toujours. Elisabeth Foch voit :

  • 8 Conversations avec la ville, texte de Elisabeth Foch, écrivaine, écrit à l’occasion de la première (...)

[…] Dans la démultiplication infinie des bâtiments, des hommes et des regards, un chaos ordonné [qui] se déploie, magistral, anonyme et inspirant. Cette mue sans fin confond acteurs et spectateurs ; nourrit le brouhaha des conversations entre la cité et ceux qui la font ; bouscule la frontière entre art de vivre et art de voir ; révèle le passé comme un éternel « présent ». Jusqu’à cette évidence aussi sage que subversive : toute beauté est singulière et collective8.

8Au-delà d’un relevé de la ville, Ioanna Galanaki voit en filigrane dans le projet, le témoignage et les histoires personnelles de chacun.

  • 9 Ioanna Galanaki, archéologue et écrivaine, texte écrit sur projet et publié à LIFO.gr le 12 12 2014 (...)

Une planche contact - des instantanés qui révèlent la ville, qui racontent des histoires et qui composent ensemble une expression commune d’Athènes contemporaine. Les habitants – photographes, en capturant la vue de leur fenêtre, témoignent en même temps d’une partie de leur intérieur inaccessible, où l’expérience de la ville est vécue de façon unique pour chacun. Une nouvelle vision de la vie qui par la suite, partagée se transforme en une expérience commune.[…] - vue par la fenêtre d’un bureau, ça sent le moisi des années 80. Les sens : toucher/ poussière, son/un parquet abîmé. Le sixième sens : l’assurance de la présence des immigrés tassés aux bas-étages9.[…]

Quelques questions en guise de conclusion

  • 10 « Et la surprise à vrai dire est bien que le propre soit dispersé à travers la ville entière et qu’ (...)
  • 11 Vue d’Athènes ou/et Athènes, belle comme une déesse ?

9Depuis deux ans et demi, tous les jours, une invitation à regarder Athènes par la fenêtre, s’affiche sur les écrans de 5700 personnes et plus qui suivent la page du projet. Quelle est la perception de la ville pour ceux qui regardent ces images ? Est ce que le projet peut changer la perception esthétique de la ville et le regard qu’on lui porte ? Le nombre de photos et la multiplicité des regards arrivent-t-ils à traduire le propre10 d’Athènes ? Dans quelle mesure photographier son cadre quotidien permet-il de le redécouvrir ? Est-ce qu’une vue « sans intérêt » ou « aveugle » mais qui devient une bonne photo transforme cette vue, ou ce regard ?… Αθήνα θέα ou/et Αθήνα θεά11 ?

Bibliographie

Documentation et liens à propos de AΘΗΝΑ ΘΕΑ

Alcalay Artemis, Vinader Emanuel, Ianna Andreadis presenta su proyecto fotografico "ATHINA THEA", La pasion griega ; 0111 2013.

Demokidis Aris, Η Θέα από 40 αθηναικά παράθυρα, LIFO 12 03 2013.

Galanaki Ioanna, À propos de ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ, LIFO.gr, 12 12 2014.
http://www.lifo.gr/team/greekicons/53884

Kekou Eva, Η Αθήνα μέσα από τα μάτια των Αθηναίων, Popaganda, 07 11. 2013.
http://popaganda.gr/ianna-andreadi-biennial/
http://www.lifo.gr/team/omorfia/36686

Le Chatelier Luc, O Athénien, montre-moi la ville vue de ta fenêtre, Telerama, 28 11 2013.

Rigopoulos Dimitris 500 παράθυρα µε θέα την Αθήνα, Kathimerini, 20 10 2013.
http://news.kathimerini.gr/4Dcgi/4Dcgi/_w_articles_columns_2_20/10/2013_537205
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=372271462907515&set=a.235670453234284.61001.233816666752996&type=3&theater
http://lapasiongriega.blogspot.gr/2013/11/ianna-andreadis-presenta-suproyecto.html

Vidéos

La présentation filmée du projet à la Athens Biennale/AGORA

http://athensbiennale.org/ai1ec_event/athina-thea/?instance_id

http://athensbiennale.org/liveblog/athina-thea/

Bibliographie sur la fenêtre

Del Lungo Andrea, La fenêtre, Sémiologie et histoire de la représentation littéraire, Seuil, 2014, 536 p.

Franciolli Marco, Iovane Giovanni, Wuhrmann Sylvie (dir.), Fenêtres de la Renaissance à nos jours, catalogue de l’exposition à la Fondation de l’Hermitage, Lausanne, Skira- Fondation de l’Hermitage, 2013.

Neilsen Blum Shirley, Henri Matisse, Chambres avec vue, Éditions du Chêne, 2010.

Wajcman Gérard, Fenêtre, Chroniques du regard et de l’intime, Verdier 2004.

Annexes

Légendes des photos

Sur les légendes est mentionné le crédit photo ainsi que le lieu de la prise de vue.

01

01

© Nikos Stavrakantonakis, Kypseli

02

02

© Eleni Mylonas, Pagrati

03

03

© Nevi Kaninia, Goudi

04

04

© Eirini Vourloumis, Mets

05

05

© Lina Bebi, Exarcheia

06

06

© Evi Kontou, Ambelokipi

07

07

© Sofia Karouba, Kypseli

08

08

© Dimitris Karaïskos, Faliro

09

09

© Ianna Andréadis, Ambelokipi

10

10

© Virginia Filippousi, Plateia Theatrou

11

11

© Nikos Rossis, Exarcheia

12

12

© Katerina Patsourakou, Kastella

13

13

© Jenny Tolou, Exarcheia

14

14

© Chara Kontopoulou, Pagrati

15

15

© Angelos Sotiropoulos, Acropoli

Notes

1 « Je trace d’abord sur la surface à peindre un quadrilatère de la grandeur que je veux, fait d’angles droits, et qui est pour moi une fenêtre ouverte par laquelle on puisse regarder l’histoire, et là je détermine la taille que je veux donner aux hommes dans ma peinture. » Leon Battista Alberti, De la peinture, livre I, traduction par Jean-Louis Schefer, Paris Macula 1992.

2 Gérard Wajcman dans son livre Fenêtre, Chroniques du regard et de l’intime, Verdier 2004 analyse la fenêtre de la peinture et la fenêtre du tableau, avec comme point de départ, la citation d’Alberti.

3 Andrea Del Lungo, La fenêtre. Sémiologie et histoire de la représentation littéraire, Seuil, 2014, p. 31-63.

4 Ibid., p. 70.

5 Titre d’un projet photo participatif réalisé en 2003 avec des Algérois, en leur demandant de photographier la vue à travers leur fenêtre à Alger et montrer ainsi leur ville de l’intérieur. Ce projet fut réalisé dans le cadre de l’exposition Voyages d’Artistes, Algérie 2003, commissaire Jean-Louis Pradel et fut exposé à l‘espace EDF Electra. Un catalogue a été édité par Paris musées.

6 La page facebook de ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ créée en janvier 2013 : https://www.facebook.com/pages/AΘΗΝΑ-ΘΕΑ/233816666752996, Le projet a commencé en janvier 2013 ; en juin 2015, j’ai publié 1270 photos (sélectionnées) de plus de 400 participants…

7 ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ, texte écrit par Dr Dorothea Konteletzidou, historienne et théoricienne d’art à l’occasion de la présentation du projet à la Biennale d’Athènes, en octobre 2013.

8 Conversations avec la ville, texte de Elisabeth Foch, écrivaine, écrit à l’occasion de la première année du projet.

9 Ioanna Galanaki, archéologue et écrivaine, texte écrit sur projet et publié à LIFO.gr le 12 12 2014 à l’occasion de la parution de la 1000ème photo. http://www.lifo.gr/team/greekicons/53884

10 « Et la surprise à vrai dire est bien que le propre soit dispersé à travers la ville entière et qu’il ne corresponde que partiellement à ce qui l’indique et le recommande. » BAILLY Jean- Christophe, « Le propre des villes », in La phrase urbaine, Seuil, p 115-121.

11 Vue d’Athènes ou/et Athènes, belle comme une déesse ?

Table des illustrations

Titre 01
Crédits © Nikos Stavrakantonakis, Kypseli
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Titre 02
Crédits © Eleni Mylonas, Pagrati
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Titre 03
Crédits © Nevi Kaninia, Goudi
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 23k
Titre 04
Crédits © Eirini Vourloumis, Mets
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Titre 05
Crédits © Lina Bebi, Exarcheia
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Titre 06
Crédits © Evi Kontou, Ambelokipi
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 46k
Titre 07
Crédits © Sofia Karouba, Kypseli
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 63k
Titre 08
Crédits © Dimitris Karaïskos, Faliro
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Titre 09
Crédits © Ianna Andréadis, Ambelokipi
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Titre 10
Crédits © Virginia Filippousi, Plateia Theatrou
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 31k
Titre 11
Crédits © Nikos Rossis, Exarcheia
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 31k
Titre 12
Crédits © Katerina Patsourakou, Kastella
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Titre 13
Crédits © Jenny Tolou, Exarcheia
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre 14
Crédits © Chara Kontopoulou, Pagrati
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 18k
Titre 15
Crédits © Angelos Sotiropoulos, Acropoli
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/39180/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 30k

Auteur

Photographe

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search