Version classiqueVersion mobile

La guerre de Dix Ans

 | 
Louis Gérard

Lettre-préface

Bernard Clavel

Texte intégral

Au xviie siècle, la Franche-Comté ou comté de Bourgogne avait des limites géographiques proches de celles de la Région actuelle, excepté dans sa partie orientale : les comtés de Belfort et de Ferrette étaient rattachés au landgraviat d'Al-sace et relevaient de la suzeraineté autrichienne ; la principauté luthérienne de Montbéliard, constituée du comté de Montbéliard et des terres et seigneuries d'Héricourt. Clémont, Châtelot et Blamont appartenait aux ducs de Wurtemberg depuis la fin du xive siècle ; enfin, Lure et Champagney dépendaient des abbés de Murbach. Pareillement, au centre, Besançon était une ville libre impériale qui veil-lait elle-même à sa destinée sous le lointain contrôle de l'empereur d'Allemagne.

*

Cher Monsieur,

Vous me demandez de préfacer votre étude sur "La Guerre de Dix Ans" et vous me plongez dans un grand embarras. En effet, comme tous les bons livres, celui que vous venez de terminer n’a pas besoin d'être présenté. Tout ce que je pourrais écrire sur lui serait inspiré de ce que vous dites et, fatalement, beaucoup plus faible.

Vous êtes historien - et un historien sérieux - mais vous avez le grand mérite d’avoir abordé ce sujet douloureux en humaniste. J’ai beaucoup lu sur ces terribles années de notre histoire, or peu de textes me semblent se hausser au niveau où se situe le vôtre. On sent chez vous une volonté de ne jamais vous éloigner de l’homme, de comprendre ce qui le pousse à agir, de mesurer toujours ses plus grandes douleurs.

Je vous remercie de m’avoir permis de lire cette étude Elle va prendre place dans ma bibliothèque parmi les oeuvres des plus grands historiens Mon seul regret est de ne l’avoir pas connue au moment où je préparais “Les Colonnes du Ciel”, car elle m’aurait fait gagner beaucoup de temps

J’espère qu’à sa lecture, ceux qui ne cessent de rédiger des manuels d'histoire de France comprendront enfin qu’il y a là un très important chapitre qu’ils ont toujours eu le tort d’ignorer.

Croyez, cher monsieur, à mon admiration et à mes sentiments les meilleurs.

Bernard Clavel

Table des illustrations

Légende Au xviie siècle, la Franche-Comté ou comté de Bourgogne avait des limites géographiques proches de celles de la Région actuelle, excepté dans sa partie orientale : les comtés de Belfort et de Ferrette étaient rattachés au landgraviat d'Al-sace et relevaient de la suzeraineté autrichienne ; la principauté luthérienne de Montbéliard, constituée du comté de Montbéliard et des terres et seigneuries d'Héricourt. Clémont, Châtelot et Blamont appartenait aux ducs de Wurtemberg depuis la fin du xive siècle ; enfin, Lure et Champagney dépendaient des abbés de Murbach. Pareillement, au centre, Besançon était une ville libre impériale qui veil-lait elle-même à sa destinée sous le lointain contrôle de l'empereur d'Allemagne.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3792/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 556k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3792/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3792/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 16k

Auteur

Écrivain, auteur des Colonnes du ciel

© Presses universitaires de Franche-Comté, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search