Version classiqueVersion mobile

Théâtre musical (xxe et xxie siècles)

 | 
Muriel Plana
, 
Nathalie Vincent-Arnaud
, 
Frédéric SOUNAC
, 
et al.

Index des auteurs

Texte intégral

1 Class, Olivier : Flûtiste et musicologue, Olivier Class est le co-fondateur de l’Ensemble In Extremis et de L’Enveloppe, lettre d’information et d’analyse de musique contemporaine. Il a soutenu en 2006 une thèse dirigée par Pierre Michel à l’Université Marc Bloch de Strasbourg : « Présence et impact des nouvelles technologies sur la composition d’opéras depuis 1945 ». En 2007, il obtient le Second Prix du premier concours d’écriture de la revue franco-suisse Dissonance. Il est membre du GREAM depuis 2011. Il travaille actuellement à l’édition des écrits de Jean-Claude Risset (dont un premier volume. Composer le son – Repères d’une exploration du monde sonore numérique est paru en 2014 aux éditions Hermann) et a participé à un enregistrement monographique (Motus, 2015) et dirigé un ouvrage collectif (Hermann, 2015) consacré au compositeur Christophe Bertrand.

2 Court, Jean-Michel : Maître de conférences à l’Université Toulouse Jean Jaurès. Après avoir soutenu une thèse sur l’orchestration de Stravinsky, il travaille à présent sur les questions de langage dans la musique contemporaine et sur l’orchestration. Il prépare actuellement une traduction de Bad Boy of Music de George Antheil. Il co-dirige la collection « Jazz-U » des Presses Universitaires du Mirail. Il a organisé, avec Ludovic Florin, le colloque Rencontres du jazz et de la musique contemporaine (Université de Toulouse-Jean Jaurès, 2013). Ses dernières publications sont : « La musique mixte dans les années 1950 : les balbutiements de l’intermédialité », dans les actes du colloque Création, intermédialité, dispositif (2017) et « Quelques tombeaux en musique au XXe siècle », dans Tombeaux littéraires et artistiques (a paraître aux P.U.R., 2017).

3 Espinoza, Paula : Comédienne chilienne diplômée en 2003 de l’école de théâtre Teatro Imagen de Santiago du Chili. Là-bas, elle a travaillé au sein de plusieurs compagnies de théâtre professionnelles. En 2010, elle décide de compléter sa formation en France en suivant un Master 2 en études théâtrales à l’Université Jean Jaurès qu’elle obtient avec mention très bien. Aujourd’hui, elle travaille au sein de la compagnie toulousaine Les Anachroniques et est réalisatrice artistique de la compagnie Théâtre-Alto qui constitue un espace de recherche entre théâtre, danse et musique en direct. Depuis 2016, elle est chargée de cours de pratique de théâtre musical à l’Université Jean Jaurès de Toulouse dans le département Art et Communication.

4 Florin, Ludovic : Maître de Conférences en Musicologie à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, spécialisé dans les musiques audiotactiles contemporaines issues du champ jazzistique. Il a dirigé ou co-dirigé la publication de plusieurs ouvrages (Carla Bley, l’inattendu-e en 2013, Rencontres du jazz et de la musique contemporaine avec Jean-Michel Court en 2015 aux Presses Universitaires du Midi, Pat Metheny. Artiste multiplunique avec Pascal Ségala en 2017 aux Éditions du Layeur).

5 Keym, Stefan : Professeur de musicologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès et membre du laboratoire LLA-CREATIS, Stephan Keym est aussi directeur du projet de recherche Leipzig und die Internationalisierung der Symphonik 1835-1914 (« Leipzig et l’internationalisation de la musique symphonique »), financé par la Deutsche Forschungsgemeinschaft et professeur invité aux Universités de Tübingen, Zürich, Berlin (Humboldt) et Hambourg. Ses thématiques de recherche sont l’histoire de la musique en France, en Allemagne et en Pologne, le théâtre musical contemporain, l’esthétique de la réception et les stratégies d’intertextualité. Parmi ses récentes publications, nous trouvons : « La Réception des Dialogues des Carmélites dans les pays germanophones : un malentendu ou une ’histoire croisée’ ? » dans Fortune de Francis Poulenc. Diffusion, interprétation, réception, aux Presses Universitaires de Rennes (2016) et « Strategies of Closure in Contemporary Music Theatre Works by Luigi Nono, Karlheinz Stockhausen and Wolfgang Rihm » dans Modem Opera and Musical Theatre in Face of Technological, Economie and Cultural Transformations, éd. Teatr Wielki w Poznaniu (2015).

6 Lataste, Lucie : Après son DEA de Philosophie de l’art sur le processus de création et l’étude de la présence – Université Jean Jaurès puis Université Paris Nanterre-, elle devient comédienne au Teatrodanza en Suisse italienne, puis assistante de Tiziana Arnaboldi à Ascona. Elle y apprend les techniques de théâtre dansé, et très vite commence à insuffler la langue des signes au sein de ses expériences de théâtre visuel et d’écriture instantanée. Improvisatrice en duo avec des musiciens, elle découvre le sens du geste juste, en accord ou en confrontation avec la musique, et commence à développer ce qu’elle appelle aujourd’hui la danse des signes. Metteuse en scène, elle fonde sa compagnie en 2009 et se lance le défi de créer de nouveaux dispositifs autour du théâtre visuel universel. Ses pièces se jouent au théâtre, au musée, à la bibliothèque ou dans un jardin, afin de défier nos sensibilités et de créer la rencontre.

7 Longuenesse, Pierre : Agrégé de Lettres Modernes et Docteur en Études Anglophones, Pierre Longuenesse est Maître de conférences en Arts du Spectacle à l’Université d’Artois, à Arras. Il a publié en 2013 aux Presses Universitaires de Rennes Yeats dramaturge, complété par Yeats et la scène, au Septentrion, en 2015. Il co-dirige, avec Sandrine Le Pors, la collection Corps et Voix aux APU (Artois Presses Université), où il a également coédité, en 2014, Où est ce corps que j’entends (des corps et des voix dans le théâtre contemporain). Il écrit régulièrement des contributions pour les revues Théâtre/Public, Études Théâtrales, Études Irlandaises, Yeats Annual, ou Registres. Il est par ailleurs metteur en scène et comédien au sein d’une compagnie subventionnée en Ile-de-France.

8 Plana, Muriel : Professeur en études théâtrales à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès, Muriel Plana est ancienne élève de l’ENS Ulm-Sèvres et agrégée de lettres modernes. Membre du groupe de recherche LLA-CREATIS ainsi que de l’Institut Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues (IRPALL), elle a d’abord beaucoup travaillé sur les relations entre le théâtre et les autres arts (roman, cinéma, musique). Ses derniers ouvrages sont Théâtre et féminin. Identité, sexualité, politique (Éditions Universitaire de Dijon, 2012) et en 2014, chez Orizons, Théâtre et politique I. Modèles et concepts et Théâtre et politique II. Pour un théâtre politique contemporain. Elle a également dirigé aux EUD deux collectifs. Théâtralité de la scène érotique (avec H. Beauchamp – 2012) et Esthétiques queer (avec F. Sounac et alii – 2015). Elle co-anime actuellement dans son laboratoire un programme de recherche intitulé « Approches esthétiques et politiques du corps » et un séminaire pluridisciplinaire autour des « Identité(s) de l’artiste dans les discours littéraires, artistiques, médiatiques et des sciences humaines ».

9 Saroh, Karine : Doctorante en arts du spectacle à l’Université Toulouse Jean Jaurès, sa thèse. Le Théâtre musical au XXe siècle, une expérience politique, est préparée au laboratoire LLA CREATIS (ED ALLPH@) sous la direction de Muriel Plana et Frédéric Sounac. Comédienne et musicienne, elle a participé au cycle de journées d’études « Théâtre musical : formes et représentations politiques » en tant que chercheuse, mais aussi praticienne. Elle a récemment publié « Prometeo, tragedia dell’ascolto de Luigi Nono ou la tragédie musicale de Venise » dans la revue II Campiello n° 2 et « Répondre aux enjeux esthétiques par la mise en place d’utopies politique. La naissance du théâtre musical au XXe siècle » dans Arts et médias : lieux du politique ? (L’Harmattan, 2017). Parmi ses articles à paraître : « Quand la dramaturgie convoque le modèle musical, Rencontre de Peter Nádas » dans Corps troublés. Approches esthétiques et politiques de la littérature et des arts (avril 2018).

10 Sounac, Frédéric : Maître de Conférences en Littérature comparée à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, il se consacre principalement à l’étude des relations entre littérature et musique, ainsi qu’aux esthétiques romanesques. Organisateur de plusieurs manifestations scientifiques dans ce domaine, il a dirigé des ouvrages collectifs (La Mélophobie littéraire, PUM, 2012) et publié plusieurs livres, dont Modèle musical et composition romanesque (Classiques Garnier, 2014), Une Saison à Belgais – autour de Maria João Pires (Aedam musicae, 2015), ainsi que deux romans, Agnus Regni (Délit Éditions, 2009), Tue-Tête (Pierre-Guillaume de Roux, 2017). Il collabore régulièrement avec des musiciens, particulièrement Maria João Pires, pour la conception et la représentation de spectacles musicaux et est rédacteur de programmes pour l’Orchestre de Paris.

11 Trubert, Jean-François : Professeur des Universités en musicologie et directeur du département des arts à l’Université Côte d’Azur. Ses travaux portent sur l’opéra et le théâtre musical contemporain, la dramaturgie musicale, les processus de la création musicale dans les environnements pluridisciplinaires, en visant particulièrement les œuvres de Kurt Weill, Luciano Berio, Mauricio Kagel et Georges Aperghis. Il est membre du CTEL (Centre Transdisciplinaire en Épistémologie de la Littérature et des Arts Vivants), codirecteur de la collection Avant-Gardes chez Delatour. Il a publié dans le Brecht-Yearbook, les revues Filigrane, Dissonance et dans la Contemporary Music Review, ainsi que dans des ouvrages collectifs en France et à l’international.

12 Vincent-Arnaud, Nathalie : Professeur au Département des Études du Monde Anglophone de l’Université de Toulouse-Jean Jaurès, elle intervient également au CeTIM (Centre de Traduction, d’interprétation et de Médiation linguistique) dans cette même université. Ses domaines d’enseignement et de recherche sont la traduction et la stylistique des textes contemporains ainsi que les relations entre musique, danse et littérature. Elle est membre de l’équipe Cultures Anglo-Saxonnes (CAS, EA 801). Dans le cadre de l’IRPALL (Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues) de Toulouse-Jean Jaurès, elle co-dirige l’axe de recherche « La Musique au carrefour des Arts et des Lettres » ainsi que les trois programmes « Musique et Littérature : dialogues intersémiotiques », « Théâtre et Musique » et « Penser la traduction ». Elle participe également à un programme de recherche sur la danse initié par des chercheurs de l’équipe LLA-CREATIS. Elle est par ailleurs responsable de la rubrique artistique (Ariel’s Corner) dédiée à la musique et à la danse dans la revue en ligne Miranda. Auteur de nombreux articles, chapitres d’ouvrage et traductions sur ses thèmes de recherche, elle a co-dirigé de nombreux numéros de revue (Anglophonia, Lexis, Champs du Signe, Revue Musicorum) ainsi que des publications en ligne (dans la rubrique « Colloques en ligne » de Fabula).

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2019

Licence OpenEdition Books

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search