Version classiqueVersion mobile

Ouvriers et mouvement ouvrier dans le Doubs de la Première Guerre mondiale au début des années 1950

 | 
Claude Cuenot

Chronologie

Texte intégral

1891 Création de l’Union des syndicats ouvriers de Besançon et de Franche-Comté.
1895 Fondation de la CGT.
1899 Grèves dans la métallurgie de Montbéliard-Belfort.
Juillet-août 1908 Grève de l’usine des soieries à Besançon.
Juillet-août 1908 Création de syndicats et grèves chez les horlogers du Haut-Doubs.
4 août 1914 Ralliement de la CGT et de la SfiO à « l’Union sacrée » pour la défense nationale. Le groupe parlementaire socialiste vote à l’unanimité les crédits de guerre et l’état de siège restreignant les libertés.
Mai 1917 Début d’une syndicalisation massive dans le Pays de Montbéliard.
Octobre 1917 La coopérative La Fraternelle de Valentigney devient indépendante de la famille Peugeot : début d’une gestion par les ouvriers et les syndicalistes.
Mars 1919 Fondation de l’Internationale communiste.
Avril 1919 Création de la Fédération régionale des organisations professionnelles chrétiennes.
Avril 1919 Loi fixant à huit heures la durée de la journée de travail : nombreuses grèves pour obtenir son application.
1er mai 1919 Grève générale accompagnée d’affrontements à Paris.
Défilés massifs à Audincourt.
Novembre 1919 Création de la CFTC.
Février 1920 Grève des cheminots du réseau PLM : succès partiel.
Mars 1920 Grève massive de la métallurgie de la région de
Montbéliard-Belfort pour des augmentations de salaires : succès.
Mai 1920 Grève générale des cheminots : échec.
Septembre 1920 Les comités syndicalistes révolutionnaires (CSR) regroupent les minoritaires de la CGT : la majorité des syndicats du Pays de Montbéliard rejoint les CSR.
Décembre 1920 Congrès de Tours de la SfiO : les délégués du Doubs votent à 88 % pour l’adhésion sans réserve à l’Internationale communiste. Naissance du parti communiste.
Mars 1921 Les « minoritaires » deviennent majoritaires au sein de l’UD CGT du Doubs : Cazals secrétaire départemental.
Décembre 1921 La direction de la CGT exclut la minorité organisée dans les CSR : naissance de la Confédération Générale du Travail Unifiée (CGTU).
Juillet-août 1922 Grève dite des « opérateurs » chez Peugeot à Audincourt et Beaulieu-Mandeure.
30 avril 1923 Création de l’Union socialiste communiste, qui devient parti socialiste-communiste en 1927.
Septembre 1927 Manifestations contre la venue de l’American Legion en France à l’appel du PC : violents affrontements avec la police à Besançon.
Octobre 1927 Création de la JOC.
Novembre 1927 Le comité central du PC définit une ligne électorale sur la base de l’orientation « classe contre classe ».
Mai-juin 1929 Grève chez Peugeot à Audincourt et Sochaux : échec.
Février 1930 Grève à l’Alsthom à Belfort : succès.
Décembre 1930 Création du parti d’unité prolétarienne (PUP).
Novembre 1932 Création de la Fédération Communiste Indépendante de l’Est (FCIE).
6 février 1934 Émeute des ligues d’extrême-droite à Paris.
7 février 1934 Formation d’un comité de défense antifasciste à Besançon.
12 février 1934 Grève et manifestations « contre le fascisme » à l’appel de la CGT, la CGTU s’y associe.
27 juillet 1934 Signature du Pacte d’unité d’action entre parti communiste et SfiO.
Décembre 1935 Congrès départemental de réunification entre confédérés (CGT) et unitaires (CGTU).
Mai 1936 Élections législatives : victoire électorale du Front populaire, mais qui n’obtient aucun député dans le Doubs.
26 mai 1936 Début des grèves en région parisienne.
7 juin 1936 Accords Matignon.
10 juin 1936 Début des grèves à Besançon.
11-15 juin 1936 Première grève chez Peugeot à Sochaux qui s’étend dans le Pays de Montbéliard.
Juillet 1936 Deuxième grève chez Peugeot à Sochaux qui s’étend à nouveau.
7 août 1936 Le gouvernement de Léon Blum décide la non-intervention dans la guerre d’Espagne.
Février 1937 Grève chez Peugeot à Sochaux.
30 septembre 1938 Accords de Munich.
30 novembre 1938 Journée de grève nationale contre les décrets-lois du gouvernement Reynaud.
18 septembre 1939 À la suite de la signature du pacte germano-soviétique, les communistes sont exclus de la CGT.
26 septembre 1939 Dissolution du PCF et des groupes trotskystes.
Février 1943 Instauration du Service du Travail Obligatoire (STO).
17 avril 1943 Réunification de la CGT clandestine.
9 octobre 1943 Reconstitution de l’UD CGT du Doubs.
8 septembre 1944 Libération de Besançon.
17 novembre 1944 Libération de Montbéliard.
Février 1945 Ordonnance sur les comités d’entreprise.
Octobre 1945 Loi sur la Sécurité sociale.
21 novembre 1945 Gouvernement De Gaulle comprenant 5 ministres communistes, dont Maurice Thorez.
Avril 1946 Congrès de la CGT, Force Ouvrière se structure en Tendance.
Avril 1947 Création du Rassemblement du Peuple Français par
De Gaulle.
25 avril-16 mai
1947
Grève chez Renault à Boulogne-Billancourt.
5 mai 1947 Renvoi des ministres communistes du gouvernement.
4 juin 1947 Dissolution des Jeunesses socialistes accusées d’agir contre le parti socialiste.
Septembre 1947 Grève dans le Pays de Montbéliard et dans quinze départements pour protester contre la diminution des rations de nourriture.
22 septembre 1947 Naissance du Kominform : « virage » politique du PCF.
Novembre 1947 Grande vague de grèves déclenchée par le PCF.
19 décembre 1947 Scission de la CGT et fondation de Force Ouvrière.
31 août-4Octobre 1948 Grève chez Peugeot et dans le Pays de Montbéliard.
Octobre 1948 Grève générale des mineurs.
Février 1950 Grève de l’horlogerie.
Février-mars 1950 Grèves dans la métallurgie de Belfort-Montbéliard.
23 mai 1952 Un ouvrier algérien est tué par la police lors d’une manifestation à Montbéliard.
Août 1953 Grève générale de la Fonction publique.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search