Version classiqueVersion mobile

Ouvriers et mouvement ouvrier dans le Doubs de la Première Guerre mondiale au début des années 1950

 | 
Claude Cuenot

Deuxième partie. Ouvriers et mouvement ouvrier de la Grande Guerre au début des années 1930, les difficultés d’une rencontre

Deuxième partie. Ouvriers et mouvement ouvrier de la Grande Guerre au début des années 1930, les difficultés d’une rencontre

Texte intégral

1La Grande Guerre vient briser la phase d’élan que le mouvement ouvrier a connue en Europe depuis les années 1890. Mais pour une courte période. Entre 1917 et 1923, une vague de mouvements populaires déferle. En Europe centrale et orientale, ces derniers s’appuient sur des conditions révolutionnaires, mais les puissances occidentales victorieuses ne sont pas épargnées. En France, par l’hécatombe et l’accélération de l’industrialisation qu’elle entraîne, la guerre modifie les structures de la classe ouvrière. Par la rencontre qu’elle permet entre les syndicats et l’État, elle bouleverse également ses organisations.

2Nous cherchons à comprendre comment s’opèrent ces transformations dans un département où les ouvriers disposent jusqu’à cette date d’une expérience très limitée en matière de mobilisations sociales et politiques. Plus structurées qu’avant la Grande Guerre mais divisées, plusieurs organisations se disputent désormais l’influence sur la classe. Ce tour d’horizon s’achève à la veille des événements de 1934, lorsque la mobilisation antifasciste et la poussée unitaire ouvrent de nouvelles perspectives.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search