Version classiqueVersion mobile

Ouvriers et mouvement ouvrier dans le Doubs de la Première Guerre mondiale au début des années 1950

 | 
Claude Cuenot

Première partie. Les ouvriers dans leur environnement

Première partie. Les ouvriers dans leur environnement

Texte intégral

1Cette première partie examine les modalités de formation de la classe ouvrière, processus commencé au xixe siècle, toujours inachevé, qui rebondit durant la première moitié du xxe siècle. L’émergence d’une identité de classe se heurte d’abord aux contraintes propres au monde ouvrier. D’autres obstacles produits par les forces sociales et politiques dominantes peuvent empêcher ou du moins limiter sa cohésion. Nous examinerons donc successivement les politiques ouvrières du patronat, l’attitude des ouvriers par rapport aux Églises et enfin les contraintes de l’environnement politique. Mais nous n’évoquons pas un temps immobile et ces facteurs évoluent durant notre période.

2À partir des années 1880, l’Europe voit l’émergence d’un mouvement ouvrier organisé et structuré de façon durable. Apparaissent alors un tissu d’organisations syndicales qui cherchent à unifier les travailleurs et des courants politiques qui veulent mettre fin à la domination capitaliste et aboutir à une société sans classes. Or dans le Doubs, les liens peinent à s’établir entre les diverses composantes de la classe et ce mouvement aux orientations encore mal définies.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search