Version classiqueVersion mobile

Pensée de la foule, pensée de l'inconscient

 | 
Elena Bovo

Chapitre 4

Le meneur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avec La folla delinquente et sa traduction française de 1892, la psychologie des foules, conçue comme une branche de la psychologie collective, était désormais formalisée. Ce nouveau savoir scientifique se situait au croisement de plusieurs disciplines et constituait un champ de recherche ouvert pour les écoles française et italienne de criminologie qui entretenaient une riche relation faite de débats, d’âpres critiques, de vives confrontations.

À partir de 1892 la figure du meneur et son influence au sein d’une foule commençaient à intéresser de plus en plus les représentants de l’école française de criminologie, ou « école lyonnaise », dont le chef de file était Alexandre Lacassagne. Cette attention portée au meneur, que l’on doit à l’un de ses disciples, Henry Fournial, déterminera un nouveau regard sur la foule.

Henry Fournial. Début d’un changement de perspective

Un disciple de Lacassagne

La pensée de la foule, élaborée par Sighele, ne portait pas particulièrement l’attention sur l...

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search