Version classiqueVersion mobile

Pensée de la foule, pensée de l'inconscient

 | 
Elena Bovo

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’âge d’or de la foule

À la fin du xixe siècle, la foule s’est imposée comme objet d’étude scientifique distinct de la multitudo, dont la philosophie politique de l’âge classique avait élaboré le concept. À partir de Hobbes, le peuple, défini par l’unité de son vouloir, s’oppose à la multitude, masse d’hommes que des passions peuvent rassembler pour un temps, mais qui ne saurait constituer une entité sociale et politique dotée de propriétés effectives, parce que chaque sujet qui la compose possède et garde sa propre volonté et son propre jugement. Pour nombreuse qu’elle soit, la multitude n’est au fond que la conjonction, voire la simple juxtaposition momentanée de revendications, d’exaltations ou de colères individuelles.

Contrairement à cette définition de la multitude donnée par Hobbes, la foule révolutionnaire, qui commence à se dessiner au xixe siècle, est douée d’un vouloir commun qui transcende les singularités. À la fois héroïque et cruelle, la foule révolutionnaire – multitud...

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search