Version classiqueVersion mobile

Propriété, cadastre et usages locaux dans les campagnes françaises (1789-1960)

 | 
Fabien Gaveau

Troisième partie : Compromis

Bilan : vers un nouvel agencement des droits sur les terres

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

À l’issue de cette troisième partie, nous constatons combien les questions foncières sont étroitement associées depuis les années 1860 à celles des cadres de l’exploitation, alors qu’auparavant la propriété semblait majoritairement retenir l’attention. L’engagement des grands propriétaires en faveur de la liberté d’exploiter accompagne l’essor de l’individualisme agraire. De leur côté, les exploitants en faire-valoir indirect ressentent le besoin d’être plus indépendants des bailleurs. Le marché de la terre, qu’amplifient l’industrialisation et l’urbanisation, est le théâtre sur lequel les foyers qui le peuvent, cherchent à arrondir leurs biens. La croissance des petites et des moyennes exploitations au cours des décennies reflète la capacité des ruraux à financer ce mouvement. Accéder à la terre permet d’échapper aux clauses que les propriétaires introduisent dans les baux. Toutefois, les défaillances du crédit foncier obligent à de patients efforts pour thésauriser, et mobiliser d...

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search