Version classiqueVersion mobile

Propriété, cadastre et usages locaux dans les campagnes françaises (1789-1960)

 | 
Fabien Gaveau

Première partie : Fondation

Chapitre 1

La raison et le droit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Révolution entend rationaliser le droit et les législateurs s'attellent à redéfinir la propriété et la manière d’en jouir. Leur philosophie consiste à organiser l’existence selon les lois supérieures qui gouvernent la nature humaine. Pour atteindre ce but, ils rejettent tout ce qui pourrait entraver l’exercice des droits naturels de l’homme. Les abus et injustices liés à la féodalité et au régime seigneurial sont d’ailleurs dénoncés et consignés dans des dizaines de cahiers de doléances. Ces cahiers expriment les revendications concrètes des communautés d’habitants du royaume (Grateau, 2001), qui en 1789 administrent les localités. Tous les chefs de feux sont tenus d’assister aux assemblées générales, les « Jours », qui se tiennent deux fois l’an et encadrent la saison agricole, du printemps à l’automne. Les veuves, les femmes célibataires, les pauvres et les riches y ont leur place mais le pouvoir appartient toutefois à ceux qui possèdent le plus de terre et d’influence. La Révo...

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search