Version classiqueVersion mobile

Journal 1834-1837

 | 
Charles Weiss

Cahier d’illustrations

Texte intégral

Un aspect de Besançon au temps de Charles Weiss : « Besançon-Nord (en 1840) »

Un aspect de Besançon au temps de Charles Weiss : « Besançon-Nord (en 1840) »

Album franc-comtois, publié par Clovis Guyornaud..., impr. de Charles Deis à Besançon [pour le texte], impr. de A. Girod à Besançon [pour les gravures], 1842.
Cliché Faculté des Lettres, Jean Lestage

La statue de Georges Cuvier quitte la bibliothèque

La statue de Georges Cuvier quitte la bibliothèque

« 152 ans à trôner dans une salle de bibliothèque, c'est long. Même pour une statue ! Hier matin, le plâtre original du sculpteur Pierre-David d'Angers [sic] s'est offert une petite balade [...].
« Pour l'instant, la sculpture a été conduite à l'abbaye Saint-Paul en attendant son trasnfert définitif au musée d'histoire naturelle à la Citadelle. Pas de panique, la statue mesurant 2,50 m de haut et pesant près d'une tonne a été transportée en deux parties.
La tête n'était pas fixée au buste, explique Mme Hélène Richard, le conservateur de la bibliothèque. Heureusement, Georges Cuvier est arrivé sans dommage à son nouveau domicile. ” » (L'Est Républicain, 4 août 1988, phot. Laurent Cheviet.)
(La statue de Cuvier avait été installée à la Bibliothèque de Besançon en juin 1836 à l'instigation de Charles Weis : voir pages 164, 167, 187, 188, 206, 208, 210.)

Théodore Jouffroy

Théodore Jouffroy

Jouffroy, du fail de ses activités intellecturelles et politiques, et de l'amitié que lui portait Weiss, est l'un des personnages les plus cités dans le journal (voir l'index).
Statue de marbre blanc par James Pradier (1845), Bibliothèque municipale de Besançon (éxécutée aux frais d'une souscription publique et inaugurée le 30 août 1847). Cliché Yves Petit, Besançon

Léon Dusillet

Léon Dusillet

Maire de Dole, rédacteur de légendes, Dusillet appartient au petit monde de littérateurs dont s'entoure Charles Weiss (voir l'index).
Portrait par H. Schuler, lithographie de E. Simon, à Strasbourg (Bibliothèque municipale de Besançon).
Cliché Yves Petit, Besançon

L'entrée du château de Frasnes-le-Château (Haute-Saône)

L'entrée du château de Frasnes-le-Château (Haute-Saône)

Weiss, qui s’est rendu à Frasne en juin 1836, chez son ami de Magnoncourt, donne une description détaillée de celte entrée (p.209-210).
Il s'agit sans doute de la lithographie de Mazereand éxécutée en 1834 (voir p.21).
Album franc-comtois, publ. par Clovis Guyornaud..., impr. de Charles Deis à Besançon [pour le texte], impr. de A. Girod à Besançon [pour les gravures], 1842.
Cliché Faculté des Lettres, Jean Lestage

Le mariage mystique de sainte Catherine d'Alexandrie

Le mariage mystique de sainte Catherine d'Alexandrie

Charles Weiss donne une description de ce tableau que Landrenon restaure en 1836, et dont ni l'un ni l'autre n'avait saisi le sens (p.188).
Ecole italienne : par Leonello ou Lionelle Spada (Bologne 1576—Parme 1622) ; huile sur toile (H. : 0,4 m., L. : 0,35 m).
Musée des Beaux-Arts de Besançon (Cliché du Musée)

Table des illustrations

Titre Un aspect de Besançon au temps de Charles Weiss : « Besançon-Nord (en 1840) »
Légende Album franc-comtois, publié par Clovis Guyornaud..., impr. de Charles Deis à Besançon [pour le texte], impr. de A. Girod à Besançon [pour les gravures], 1842.Cliché Faculté des Lettres, Jean Lestage
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3531/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 170k
Titre La statue de Georges Cuvier quitte la bibliothèque
Légende « 152 ans à trôner dans une salle de bibliothèque, c'est long. Même pour une statue ! Hier matin, le plâtre original du sculpteur Pierre-David d'Angers [sic] s'est offert une petite balade [...].« Pour l'instant, la sculpture a été conduite à l'abbaye Saint-Paul en attendant son trasnfert définitif au musée d'histoire naturelle à la Citadelle. Pas de panique, la statue mesurant 2,50 m de haut et pesant près d'une tonne a été transportée en deux parties.La tête n'était pas fixée au buste, explique Mme Hélène Richard, le conservateur de la bibliothèque. Heureusement, Georges Cuvier est arrivé sans dommage à son nouveau domicile. ” » (L'Est Républicain, 4 août 1988, phot. Laurent Cheviet.)(La statue de Cuvier avait été installée à la Bibliothèque de Besançon en juin 1836 à l'instigation de Charles Weis : voir pages 164, 167, 187, 188, 206, 208, 210.)
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3531/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 240k
Titre Théodore Jouffroy
Légende Jouffroy, du fail de ses activités intellecturelles et politiques, et de l'amitié que lui portait Weiss, est l'un des personnages les plus cités dans le journal (voir l'index).Statue de marbre blanc par James Pradier (1845), Bibliothèque municipale de Besançon (éxécutée aux frais d'une souscription publique et inaugurée le 30 août 1847). Cliché Yves Petit, Besançon
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3531/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 321k
Titre Léon Dusillet
Légende Maire de Dole, rédacteur de légendes, Dusillet appartient au petit monde de littérateurs dont s'entoure Charles Weiss (voir l'index).Portrait par H. Schuler, lithographie de E. Simon, à Strasbourg (Bibliothèque municipale de Besançon).Cliché Yves Petit, Besançon
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3531/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 239k
Titre L'entrée du château de Frasnes-le-Château (Haute-Saône)
Légende Weiss, qui s’est rendu à Frasne en juin 1836, chez son ami de Magnoncourt, donne une description détaillée de celte entrée (p.209-210).Il s'agit sans doute de la lithographie de Mazereand éxécutée en 1834 (voir p.21).Album franc-comtois, publ. par Clovis Guyornaud..., impr. de Charles Deis à Besançon [pour le texte], impr. de A. Girod à Besançon [pour les gravures], 1842.Cliché Faculté des Lettres, Jean Lestage
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3531/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 314k
Titre Le mariage mystique de sainte Catherine d'Alexandrie
Légende Charles Weiss donne une description de ce tableau que Landrenon restaure en 1836, et dont ni l'un ni l'autre n'avait saisi le sens (p.188).Ecole italienne : par Leonello ou Lionelle Spada (Bologne 1576—Parme 1622) ; huile sur toile (H. : 0,4 m., L. : 0,35 m).Musée des Beaux-Arts de Besançon (Cliché du Musée)
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/3531/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 352k

© Presses universitaires de Franche-Comté, 1990

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search