Versione classicaVersione mobile

Autour des Chifflet : des origines de l’érudition en Franche-Comté

 | 
Laurence Delobette
, 
Paul Delsalle

Conclusion

18. Conclusion

Laurence Delobette e Paul Delsalle

Testo integrale

1Ce volume qui présente une quinzaine de contributions n’épuise évidemment pas le sujet. Est surtout mis en évidence ici le rôle joué par les deux Philippe, par Jean-Jacques et par Pierre-François Chifflet. D’autres recherches sont à mener, relatives à d’autres membres de la dynastie, tels les juristes Laurent (mort en 1575) et Claude (mort en 1580), le théologien Pierre (mort en 1574) et le médecin Jean (mort en 1602).

2Il est encore trop tôt pour tirer les conclusions du programme de recherche sur les Chifflet ; puisque d’autres journées d’étude seront organisées. Plusieurs points méritent cependant d’être mis en évidence. Certains des membres de la dynastie Chifflet, tel l’abbé Philippe de Balerne, beau profil d’érudit dévot, constituent des figures emblématiques de la politique de restauration et d’« ordre moral » voulue par les Archiducs. Son influence se mesure à la diffusion du culte de Notre-Dame de Montaigu (près de Bruxelles) en Franche-Comté. En tant qu’éditeur des décrets du Concile de Trente, le même ecclésiastique s’est livré à un véritable travail scientifique. Par ailleurs, nous avons mis l’accent sur le développement de l’érudition et de la méthode historique, dont témoigne le Vesontio de Jean-Jacques Chifflet, publié en 1618. Œuvre d’un humaniste de la Renaissance comtoise, elle participe d’une relation nouvelle qui s’établit alors avec l’Antiquité. L’auteur s’appuie pour la première fois sur l’archéologie, dessinant les objets qu’il a souvent lui-même découverts, ainsi des statues qui offrent une autre image de la beauté ou des monnaies qui sont comme les vestiges d’un système à recomposer. Les autres œuvres érudites des Chifflet, telles celles de Pierre-François, moins connues, jalonnent l’essor des sciences historiques et notamment de l’hagiographie au cours du XVIIème siècle.

3Sans aucun doute, à un moment où l’autonomie des lettrés par rapport aux sphères du pouvoir et du savoir n’existe pas, l’érudition des Chifflet est mise au service du Sacerdotium et de l’Imperium ; en cela aussi, ils constituent un objet d’histoire et non des moindres : leurs valeurs et leurs pratiques disent en effet l’épistémè de l’ère de la Modernité.

4La place et le rôle des Chifflet au sein de la « République des Lettres » méritent d’être examinés lors de journées d’étude ultérieures. Les personnages que nous avons rencontrés au fil de la lecture, tels Juste Lipse, Jacques Delechamps, Girolamo Mercuriale, Cujas, Hugues Sambin ou encore l’imprimeur Moretus Plantin, d’Anvers montrent bien que les Chifflet sont membres à part entière d’une constellation érudite. Pour poursuivre l’étude de ce vaste réseau Chifflet, il faut prendre en considération les liens avec d’autres érudits, tels Loys Gollut en Franche-Comté, Nicolas Camuzat, André Duchesne, Nicolas Faret, Jean Grivel, Claude Menestrier, Aubert Le Mire, Nicolas Peiresc et bien d’autres, en France, en Italie et dans les Pays-Bas méridionaux.

5Il n’était pas envisageable, dans le cadre de ces premières journées d’étude, d’analyser tous les rapports, tous les liens, entre les Chifflet et le monde savant contemporain en Europe. L’analyse de leur correspondance, de leurs ouvrages et de leurs fonds d’archives, permettra cela ultérieurement.

6Il convient d’examiner comment s’opère la transmission des savoirs entre ces lettrés, prendre en compte le rôle des Mauristes et des Bollandistes, notamment de Luc d’Achery et de Jean Mabillon, et de nouveau s’intéresser aux relations des savants avec leurs imprimeurs, au premier rang desquels se trouvent les Plantin à Anvers.

7Enfin il faut aussi mesurer l’emprise spatiale de ce réseau, en particulier ses connexions à Bruxelles, à Rome et à Madrid, et analyser toutes les ramifications de sa dimension politique en Europe.

Autori

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2007

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search