Version classiqueVersion mobile

Autour des Chifflet : des origines de l’érudition en Franche-Comté

 | 
Laurence Delobette
, 
Paul Delsalle

Quatrième partie. Héritage : la mémoire et la pratique de l’érudition

16. De la compilation à l’érudition historique (I) : les manuscrits Dumoulin (1757-1805) conservés aux Archives municipales de Saint-Claude

Véronique Rossi

Texte intégral

1Le fonds Dumoulin, qui constitue la cote AA 1 des archives communales de Saint-Claude, est composé de sept recueils manuscrits, allant du registre relié de grandes dimensions au cahier simplement cousu ou assemblé, et de feuillets volants ou pliés par deux ou trois. Il forme une sorte de cartulaire de la ville, de l’abbaye et de la terre de Saint-Claude, du XIIIème aux dernières années du XVIIIème siècle. L’ensemble n’a été rassemblé qu’en 2004, lors du classement du fonds ancien par Aurélia Bully, vacataire. Seul le plus gros des recueils, un registre relié, avait attiré dans les années 1960 l’attention de Gustave Duhem, alors archiviste départemental, qui lui avait décerné cette cote AA 1 et en avait établi une table détaillée, en l’attribuant de façon erronée à l’avocat Christin, comme l’attestent deux notes, l’une ajoutée à l’analyse du folio 187, l’autre insérée sur feuille volante au folio 195. Depuis cette époque, le travail réalisé autour des archives, tant de la ville que de l’abbaye de Saint-Claude, a permis de mieux cerner ces documents qui s’avèrent un fonds privé déposé par la volonté de leur auteur aux archives de la ville.

I. L’auteur : Alexis Marie Dumoulin de Samiset

  • 1 20 juin 1805.

2Il revient à Pierre Romanet, le premier archiviste municipal en titre, d’avoir attribué, en 1985, le registre AA 1 à Alexis Marie Dumoulin de Samiset, en rapprochant son écriture si caractéristique de celle de cet homme de loi rencontrée au hasard de ses travaux, notamment au paraphe d’un registre des baptêmes de la paroisse de Saint-Georges des années 1787 à 1789, versé aux Archives départementales du Jura. Quelque quinze ans plus tard, Jean Maurel, professeur d’histoire au collège du Pré Saint-Sauveur, remarquait dans un fonds notarial, conservé aux Archives départementales du Jura, le testament olographe d’A. M. Dumoulin, en date du 1er messidor an 131, qui confirmait de façon indubitable cette identification, grâce d’une part à l’écriture, d’autre part à ce passage :

« Je charge mes héritiers de faire déposer aux archives de la ville de Saint-Claude les différents manuscrits qui sont dans ma bibliothèque relatifs à l’histoire de cette ville et je les charge aussi de faire déposer à la bibliothèque de l’école secondaire de la même ville les différents ouvrages imprimés relatifs à l’histoire de l’ancien comté de Bourgogne… ».

  • 2 4 septembre 1805.
  • 3 Nous reprenons ici pour l’essentiel notre notice : V. ROSSI, « Les archives communales sauvées des (...)
  • 4 AMSC = Archives municipales de Saint-Claude, BB 5, f° 87v°.
  • 5 A. ROUSSET, Dictionnaire (…) des communes de Franche-Comté… - Jura, 1855, t. 3, p. 379.

3Moins de trois mois plus tard, le 17 frimaire an 132, A.M. Dumoulin, alors procureur impérial près le tribunal de Première Instance de Saint-Claude, s’éteignait à son domicile en cette ville, à l’âge de 48 ans. Il y était né le 7 juillet 1757, dans la grande famille des Dumoulin3, originaire de Savoie du côté paternel, en la personne de Guérin, marchand de Saint-Jean d’Aulps en Chablais venu vers 1737 s’établir à Saint-Claude, où il fut reçu bourgeois le 28 avril 17414. Parmi ses nombreux frères et demi-frères, Alexis Marie comptait un imprimeur et le propriétaire de la papeterie de Sous-le-Pré, établie sur la rive droite de la Bienne en contrebas de la ville. Il se faisait parfois appeler Dumoulin de Samiset, du nom d’un fief situé au territoire de Larrivoire, acheté par son père Guérin le 22 mars 17565.

  • 6 Max ROCHE, « Le tribunal de Saint-Claude, ses difficultés 1790-1830 », dans Les Amis du Vieux Saint (...)
  • 7 AMSC, 7 D, délibération du 22 mai 1793.

4Avocat de formation, il fut assesseur civil et criminel en la Grande Judicature de Saint-Claude avant la Révolution, puis commissaire du Tribunal de district jusqu’en 18006. C’est à cette époque qu’il fut chargé par le conseil municipal de mettre de l’ordre dans les archives de la ville après leur déménagement7, tâche partagée avec l’avocat Christin, ancien secrétaire de Voltaire, bien connu pour son action en faveur de l’abolition de la mainmorte dans le Haut-Jura. Contrairement à son collègue et à plusieurs de ses frères, Alexis Marie Dumoulin ne joua aucun rôle politique pendant la Révolution. Resté célibataire, il semble s’être consacré aux fonctions de sa charge et à ses travaux de collationnement.

II. Le support et la datation

  • 8 La documentation dont nous disposons ne nous a pas permis d’identifier la papeterie d’origine.
  • 9 R. GAUDRIAULT, Filigranes et autres caractéristiques des papiers fabriqués en France aux XVIIème et (...)

5L’ensemble du fonds est écrit sur une grande variété de papiers, de qualité assez homogène toutefois. Certains sont identifiables par des filigranes : c’est le cas des deux principaux cahiers de la cote AA 1/3, qui comportent la marque « J H & Y »8 associée, pour l’un à une cloche, indicateur de format, l’autre à un emblème républicain, avec le bonnet phrygien surmontant un faisceau encadré des lettres « R F », le tout dans une couronne de lauriers. Ce dernier arbore la couleur bleutée spécifique aux papiers fabriqués pendant la période révolutionnaire9.

  • 10 GAUDRIAULT, op. cit., p. 186, signale un Jean-François Chapuis du moulin des Perrières à Saint-Clau (...)

6Parmi les feuillets volants ou pliés, on reconnaît le filigrane « Chappuis », attribué avec certitude à une papeterie locale et ailleurs une inscription « EGALITE » avec le bonnet phrygien surmontant une pique.10

7Les deux principaux registres, que nous étudions plus particulièrement et qui vont faire l’objet d’une restauration complète grâce à un financement conjoint de la ville de Saint-Claude et du Conseil régional de Franche-Comté, sont composés de papiers encore différents.

  • 11 Cf. V. ROSSI, « Les archives communales sauvées des flammes », op. cit.
  • 12 Renseignement fourni par André Ferrer, de l’Université de Franche-Comté, que nous remercions.

8Le premier (cote AA 1/1) est un grand recueil à la reliure registre, de format 25,5 sur 41 cm, avec des plats en carton ; au moment de sa confection, son dos – actuellement détaché sur presque toute sa longueur – a été recouvert d’un morceau de parchemin, comportant un texte en latin à la calligraphie soignée, attribuable au XIIIème siècle, pouvant provenir d’un ouvrage du fonds de l’abbaye qui côtoya quelque temps celui de la ville à l’époque où A.M. Dumoulin s’occupait des archives11. Il est composé de deux papiers : le corps de l’ouvrage d’un papier légèrement jaune, au grain assez fin et au tramage discret, comportant le filigrane « L. BAILET 1792 » avec une sorte de corne d’abondance (sans doute relative au format). Aucune papeterie de ce nom n’est connue en Franche-Comté12, mais, ce patronyme étant répandu en Haute-Savoie, il est possible que sa provenance soit à rechercher de ce côté-là. Le millésime « 1792 » avait été certainement remarqué par G. Duhem, qui donne pour dates extrêmes du manuscrit XIème s.-1792, alors que l’acte le plus récent copié par A. M. Dumoulin remonte à 1790. Quelques feuillets supplémentaires ont été insérés sur onglet : le papier en est bleuté, le rattachant donc à la période révolutionnaire.

  • 13 Généalogie de la famille Chap(p)uis établie par le Service des Archives municipales de Saint-Claude (...)
  • 14 Renseignements fournis en partie par André Ferrer – AMSC, 2 F.

9Le second recueil (cote AA 1/2), de format 23 x 34,5 cm, est dépourvu de couvrure, presque entièrement débroché et a manifestement souffert à la fois de l’exposition au feu - par les traces brunes côté dos - et à l’eau (traces d’humidité dans le coin inférieur droit). Ces mauvais traitements peuvent remonter au grand incendie de 1799, qui a vu disparaître de nombreuses bibliothèques publiques et privées de la ville, ou, plus proche de nous, aux avanies subies aux XIXème et XXème siècles par les fonds des archives municipales, à cause de l’incurie dont elles faisaient l’objet. Pour le composer, l’auteur a ré-employé les feuillets 46 à 130 restés vierges d’un registre déjà folioté, qu’il a retourné. Ce registre antérieur à sa rédaction est composé d’un papier jaune, au grain assez fin mais comportant des défauts et une trame apparente. Le filigrane « J. F. C. » alternant avec une couronne (indicateur de format ou de qualité) renvoie à Jean François Chappuis, maître papetier originaire de la baronnie de Clairvaux, établi à Saint-Claude en 177013 après avoir séjourné à Baume-les-Dames. De 1776 au moins, jusqu’en 1807, date de l’achat de l’établissement par son fils Claude François, il dirige la papeterie dite des Perrières ou de Sous-le-Pré qui appartient successivement à Jean Claude Hugues, de Lons-le-Saunier, puis, à partir de 1788 au plus tard, à Jean Baptiste et François Xavier Dumoulin, demi-frères d’Alexis Marie14.

10Au vu des différents éléments recueillis par l’étude des papiers, de la généalogie et du contenu, nous proposons de situer la composition de ces deux recueils à la période révolutionnaire, entre 1792 – et même après le 22 mai 1793, date à laquelle l’auteur est chargé de mettre en ordre les archives de la ville – et 1805, date de son décès.

III. Le contenu

11Ces deux registres ont fait l’objet d’une table des matières détaillée.

12Comme on l’a dit plus haut, celle de AA 1/1 a été établie par G. Duhem qui note à deux reprises l’intérêt de ces copies : « Presque tous les originaux des documents transcrits ici n’existent plus » (f° 187-193) et « original disparu » (f° 207). Le format de cette table dactylographiée ne permettant pas une diffusion aisée, nous en donnons ici un aperçu.

Tableau 1 : Sommaire AA 1/1

Tableau 1 : Sommaire AA 1/1

Source : Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA 1/1

13Le registre AA 1/2, dont nous donnons la table détaillée en annexe, s’organise autour des centres d’intérêt suivants : outre des copies de pièces originales relatives à l’abbaye de Saint-Claude, à l’institution communale dans la ville de Saint-Claude (1689-1782) et à l’office de prévôt de la ville (1593-1611), on y trouve des extraits des nobiliaires de Guichenon et de Dunod de Charnage et d’autres pièces relatives aux familles anoblies de la région de Saint-Claude. Les cahiers et feuillets isolés cotés AA 1/3 rentrent eux-aussi dans ces catégories, avec notamment un nobiliaire de la région de Saint-Claude établi par A. M. Dumoulin, qui l’a illustré de sceaux originaux en cire prélevés sur des pièces non citées ( !).

14Aurélia Bully, dans la notice qu’elle a rédigée pour le dossier de restauration des deux volumes, cerne ainsi leur importance documentaire :

« (Ils) contiennent, entre autres documents d’un grand intérêt pour l’histoire régionale, une copie du nécrologe/obituaire de l’abbaye (fin XIVème s.) ; une copie partielle de l’inventaire de la bibliothèque de l’abbaye (1492) ; une copie de l’Abrégé chronologique de Jean Claude Pernier († 1729) ; des copies des lettres de fondations de Louis XI en faveur du monastère ; des titres isolés dont certains semblent ne plus être connus que par ces seules copies, des extraits de l’Histoire du Comté de Bourgogne par François Ignace Dunod de Charnage, des lettres relatives à la conquête de la Franche-Comté par le roi Louis XIV. Le premier contient en outre la copie la plus fidèle conservée de la plus ancienne chronique de l’abbaye, ouvrage publié en 1567 et considéré aujourd’hui comme disparu. La plupart de ces documents ont fait l’objet de plusieurs copies. Néanmoins, ces registres présentent l’intérêt de réunir certaines des pièces les plus importantes du fonds de l’abbaye de Saint-Claude. De plus, les originaux en sont dispersés entre les dépôts bisontins et les archives départementales du Jura. Il est donc important pour la ville de Saint-Claude de conserver dans le meilleur état possible ces registres, destinés à être largement consultés dans le cadre d’études sur Saint-Claude et son abbaye… ».

Tableau 2 : Table des matières Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA ½

Tableau 2 : Table des matières Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA ½

Source : Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA ½

Notes

1 20 juin 1805.

2 4 septembre 1805.

3 Nous reprenons ici pour l’essentiel notre notice : V. ROSSI, « Les archives communales sauvées des flammes », dans Le grand incendie de 1799, bulletin spécial, Les Amis du Vieux Saint-Claude, 1999, p. 69, note 26.

4 AMSC = Archives municipales de Saint-Claude, BB 5, f° 87v°.

5 A. ROUSSET, Dictionnaire (…) des communes de Franche-Comté… - Jura, 1855, t. 3, p. 379.

6 Max ROCHE, « Le tribunal de Saint-Claude, ses difficultés 1790-1830 », dans Les Amis du Vieux Saint-Claude, bulletin n° 14, 1991, p. 13.

7 AMSC, 7 D, délibération du 22 mai 1793.

8 La documentation dont nous disposons ne nous a pas permis d’identifier la papeterie d’origine.

9 R. GAUDRIAULT, Filigranes et autres caractéristiques des papiers fabriqués en France aux XVIIème et XVIIIème siècles, Paris, CNRS éditions, 1995, ne signale pas de « J.H. & Y » mais (p. 297) un « J.H. & Z. » qui renvoie à J. Honig & fils (Hollande), attesté de 1769 à 1787. Le « Y » est peut-être un représentant de la génération suivante. Au sujet de ce papetier, Gaudriault renvoie au manuel de Heawood (n° 351, 1860, 1562).

10 GAUDRIAULT, op. cit., p. 186, signale un Jean-François Chapuis du moulin des Perrières à Saint-Claude, actif de 1776 à l’an II ; et un Chapuis (sans prénom) actif aux moulins de Saint-Claude et de l’Essard, à Saint-Claude en 1813. Il s’agit, pour le premier, de Jean François Chap (p)uis (Charézier v. 1735-St-Claude 1812) et, pour le second, de son fils, Claude François Chap (p) uis (Court-lès-Baumes 1769- St-Claude 1831). (Archives municipales de Saint-Claude, 2 F).

11 Cf. V. ROSSI, « Les archives communales sauvées des flammes », op. cit.

12 Renseignement fourni par André Ferrer, de l’Université de Franche-Comté, que nous remercions.

13 Généalogie de la famille Chap(p)uis établie par le Service des Archives municipales de Saint-Claude – AMSC, 2 F.

14 Renseignements fournis en partie par André Ferrer – AMSC, 2 F.

Table des illustrations

Titre Tableau 1 : Sommaire AA 1/1
Crédits Source : Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA 1/1
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/27784/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
Titre Tableau 2 : Table des matières Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA ½
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/27784/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 94k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/27784/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 115k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/27784/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 110k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/27784/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
Crédits Source : Archives municipales de Saint-Claude – registre coté AA ½
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/27784/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 76k

Auteur

Archiviste de la ville de Saint-Claude ; attachée de conservation du patrimoine ; responsable du Bulletin des Amis du Vieux Saint-Claude.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search