Version classiqueVersion mobile

Éthique de la recherche et risques humains

 | 
Thierry Martin

Ont collaboré à l’ouvrage

Texte intégral

1 Anne-Sophie BRUN-WAUTHIER est maître de conférences en droit privé à l’université Pierre Mendès-France Grenoble II. Ses recherches portent sur le droit de la famille, le droit de la bioéthique, le droit de la Cour européenne des Droits de l’homme. Publications récentes : Régimes matrimoniaux et régimes patrimoniaux des couples non mariés, Bruxelles, Larcier, 2011 ; « Du refus d’accorder la pension de réversion au partenaire survivant », Revue des droits et libertés fondamentaux, n° 9, 2011 ; avec E. Vergès et G. Vial, « L’éthique scientifique comme outil de régulation : enjeux et dérives du contrôle des protocoles de recherche dans une perspective comparatiste », in Réseau Droit, sciences et techniques, Droit, sciences et techniques, quelles responsabilités ?, Paris, LexisNexis, 2011.

2 Anne FAGOT-LARGEAULT est professeur au Collège de France (chaire de philosophie des sciences biologiques et médicales) et médecin spécialiste attaché à l’Assistance publique de Paris (Créteil, Hôpital Henri Mondor, psychiatrie), membre correspondant de l’Académie des sciences et membre de l’Institut international de philosophie. Ses recherches portent sur le raisonnement diagnostique, l’épistémologie de la causalité, l’éthique biomédicale et l’épistémologie biologique. Publications récentes : L’émergence de la médecine scientifique, Paris, Éd. Matériologiques, 2012 ; « Un regard de philosophe sur le statut de l’embryon et de l’interruption volontaire de grossesse », Revue française des affaires sociales, n° 1, 2011 ; Médecine et philosophie, Paris, PUF, 2010.

3 Olivier GODARD est docteur en sciences économiques et directeur de recherche au CNRS. Ses thèmes de recherche actuels visent l’expertise scientifique des risques sanitaires et environnementaux, le principe de précaution, les instruments économiques des politiques climatiques, le développement durable, la justice climatique internationale et les régimes de coordination internationale pour la protection du climat. Publications récentes : avec J.-P. Ponssard, Économie du climat : pistes pour l’après-Kyoto, Palaiseau, Les Éditions de l’École polytechnique, 2011 ; « Expertise scientifique d’enjeux collectifs et décision publique », in P.-A. Chardel, C. Gossart et B. Reber (éds), Conflits des interprétations dans la société de l’information. Éthique et politique de l’environnement, Paris, Hermès Science, 2012 ; « Managing Global Risks Through ’Proportionate’ Precaution : the Interplay between States, Civil Society and International Regulation », in E. Brousseau, T. Dedeurwaerdere and B. Siebenhüner (éds), Reflexive Governance for Global Public Goods, Cambridge (MA), MIT Press, 2012 ; « Les transmutations de la preuve sous l’égide du principe de précaution », in E. Truilhé-Marengo (éd.), Preuve scientifique, preuve juridique, Bruxelles, Larcier, 2011.

4 Nicolas LECHOPIER est maître de conférences à l’université de Lyon I. Ses recherches concernent l’épistémologie et l’éthique des sciences et de la santé publique, et les approches participatives et communautaires. Publications récentes : Les valeurs de la recherche. Enquête sur la protection des données personnelles en épidémiologie, Paris, Michalon, 2011 ; « Modèles conceptuels en santé-environnement et éthique de la restitution des résultats. Une étude de cas », Environnement, Risques et Santé, vol. 12, n° 3, 2013 ; « Ética e justiça nas pesquisas sediadas em comunidades : o caso de uma pesquisa ecossistêmica na Amazônia », Scientiae Studia, Revista Latino-Americana de Filosofia e Historia da Ciência, vol. 9, n° 1, 2011.

5 Corine PELLUCHON est professeur de philosophie à l’université de Franche-Comté. Ses recherches portent principalement sur l’éthique médicale et biomédicale, l’éthique environnementale, la question animale, l’écologie politique, le libéralisme économique et politique. Publications récentes : Tu ne tueras point. Réflexions sur l’actualité de l’interdit du meurtre, Paris, Le Cerf, 2013 ; Éléments pour une éthique de la vulnérabilité. Les hommes, les animaux, la nature, Paris, Le Cerf, 2011 ; « La vulnérabilité en fin de vie », Jalmalv, n° 111, 2012 ; « Écologie et politique : l’écologie politique à la lumière d’une critique interne du libéralisme », in C. Gossart, P.-A. Chardel et B. Reber (éds), Le conflit des interprétations dans une société de l’information. Éthique et politique de l’environnement, Paris, Hermès, 2012.

6Évelyne SERVERIN est directeur de recherche au CNRS à l’Institut de recherche juridique sur l’entreprise et les relations professionnelles. Ses axes de recherche sont principalement l’étude des théories sociologiques de la justice et du droit, les approches empiriques du droit du travail. Publications récentes : « Trois définitions pour introduire une réflexion sur la réparation intégrale », Actes du 35e colloque du SAF, Le droit ouvrier, avril 2011 ; avec B. Gomel, « Évaluer l’expérimentation sociale », Document de travail du CEE, n° 143, avril 2011 ; « Légiférer à l’ombre des statistiques des divorces : des usages des chiffres à partir et au-delà du rétablissement du divorce au XIXe siècle », Journ@l électronique d’histoire des probabilités et de la statistique, vol. 7, n° 1, 2011.

7 Étienne VERGÊS est professeur à l’université Pierre Mendès-France Grenoble II. Ses axes de recherche concernent outre la théorie générale de la preuve et les principes directeurs du droit judiciaire, les contrats de recherche scientifique, a responsabilité juridique face aux sciences et aux technologie, l’éthique et la déontologie de la communauté scientifique Publications récentes : Droit, sciences et techniques, quelles responsabilités ?, Paris, LexisNexis, 2011 ; « Émergence européenne d’un régime juridique du suspect, une nouvelle rationalité juridique », Revue de science criminelle, 2012 ; « Droit, sciences et techniques, quelles responsabilités ? », Entretien Dalloz, 3 févr. 2011 ; « La recherche biomédicale sous le feu de l’actualité », Cahiers Droit, Sciences et Technologies, 2010.

8 Géraldine VIAL est maître de conférences en droit privé à l’université Pierre Mendès-France Grenoble II. Ses recherches portent sur le droit de la preuve et le droit de la famille. Publications récentes : avec A.- S. Brun-Wauthier et E. Vergès, « L’éthique scientifique comme outil de régulation : enjeux et dérives du contrôle des protocoles de recherche dans une perspective comparatiste », in Réseau Droit, sciences et techniques, Droit, sciences et techniques, quelles responsabilités ?, Paris, LexisNexis, 2011 ; « Le rôle du ministère public en matière de filiation – Les frontières de l’ordre public et de la fraude à la loi », AJ Famille, 2012 ; « La place de l’expertise dans la procédure de changement de sexe à l’état civil », AJ Famille, 2012

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search