Version classiqueVersion mobile

La correspondance de Proust

 | 
Luc Fraisse

Bibliographie sélective et commentée

Note de l’éditeur

N.B.  : La présente bibliographie ne saurait prétendre à l'exhaustivité. Disposée par ordre chronologique de parution, ouvrages et articles confondus, elle permettra, à partir des notes explicatives, d'apercevoir en filigrane et en plein essor, dans ses orientations les plus diverses, la postérité des lettres de Proust. Pour une mise à jour, voir le volume annuel de bibliographie de la Revue d'Histoire littéraire de la France, le numéro lui aussi annuel du Bulletin Marcel Proust, sans oublier le bulletin semestriel de l'A.I.R.E. (Association interdisciplinaire de recherche sur l'épistolaire).

Texte intégral

LACRETELLE (Jacques de), « Les clefs de l'œuvre de Proust », Hommage à Marcel Proust, N.R.F., 1er janvier 1923, pp. 189-204.

ROBERT (Louis de), Comment débuta Marcel Proust, Gallimard, 1925.

DREYFUS (Robert), Souvenirs sur Marcel Proust, Grasset, 1926.
[À rapprocher des volumes de Lucien Daudet et de Robert de Billy cités ci-dessous, comme exemples de témoignages sur Proust construits autour d’une collection particulière de lettres].

BIBESCO (princesse), Au bal avec Marcel Proust, Cahiers Marcel Proust, no 4, Gallimard, 1928.

PIERRE-QUINT (Léon), Quelques lettres de Marcel Proust précédées de remarques sur les derniers mois de sa vie, Flammarion, 1928.

RAGEOT (Gaston), « Le roman et la correspondance », Le Gaulois, 29 octobre 1928.

DAUDET (Lucien), Autour de soixante lettres de Marcel Proust, Cahiers Marcel Proust, no 5, Gallimard, 1929.

BILLY (Robert de), Marcel Proustlettres et conversations, Édition des Portiques, 1930.

Correspondance générale, publiée par Robert Proust et Paul Brach, Plon, t. 1, 1930 ; t. II, 1931, préfaces de Robert Proust et d’Anna de Noailles ; six volumes au total.

RAPHAËL (Pierre), Introduction aux lettres de Marcel Proust, Éditions du Sagittaire, 1938.
[Ouvrage pionnier et aujourd'hui peu connu, qui tâche de déduire de la correspondance un certain nombre de conclusions sur la personnalité de Proust et sa situation d'écrivain ; le volume comprend un répertoire].

RIEFSTAHL (Marie), Lettres à une amie. Éditions du Calame, Manchester, 1942 ; préface de Marie Riefstahl-Nordlinger.
[Autre solution choisie par divers amis de Proust (notamment ici Marie Nordlinger et Georges de Lauris) : faire précéder le recueil des lettres d'une substantielle préface].

FRETET (Jean), L'Aliénation poétique, J. B. Janin, 1946.
[À côté de monographies consacrées à Rimbaud et Mallarmé, le chapitre sur Proust (pp. 207-311) propose une analyse de la personnalité de l'écrivain dans laquelle les témoignages extérieurs sont confrontés aux lettres].

LAURIS (Georges de), À un ami, Amiot-Dumont, 1948 ; préface de Georges de Lauris.

MAUROIS (André), À la recherche de Marcel Proust, Hachette, 1949.

KOLB (Philip), La Correspondance de Marcel Proust : chronologie et commentaire critique, Presses de l'Université de l’Illinois, 1949.

MAULNIER (Thierry), préface aux Lettres de Marcel Proust à Bibesco, Clairefontaine, Lausanne, 1949.

KOLB (Philip), « Marcel Proust et sa mère vus à travers leurs lettres », Bulletin Marcel Proust, no 3, 1953, pp. 97-103.

KOLB (Philip), présentation de la Correspondance avec Jacques Rivière, Plon, 1955.

BERL (Emmanuel), préface aux Lettres à Reynaldo Hahn, Gallimard, 1956.

KOLB (Philip), « Le mystère des gravures anglaises recherchées par Proust », Mercure de France, t. 327, 1er août 1956, pp. 750-756.

KOLB (Philip), « Treize lettres à Charles Grandjean », Bulletin Marcel Proust, no 6, 1956, pp. 137-158.

KOLB (Philip), « Marcel Proust et les dames Lemaire », Bulletin Marcel Proust, no 14, 1964, pp. 114-152.

BIBESCO (princesse), « La cigale des nuits, lettres à l’abbé Mugnier », Revue de Paris, janvier 1965, pp. 3-19.

KOLB (Philip), préface au Choix de lettres, Plon, 1965.

KOLB (Philip), préface aux Lettres retrouvées, Plon 1966.

CHANTAL (René de), Marcel Proust critique littéraire, Presses universitaires de Montréal, 2 vol., 1967.
[L'auteur ne disposait pas, à l'époque, de l'édition de Philip Kolb, mais seulement de recueils de lettres séparés ; la correspondance ne lui permet pas moins de reconstituer la doctrine littéraire de Proust ; mes articles, cités ci-dessous, recourent à la même ressource à puiser dans les lettres].

SOUPAULT (Robert), Marcel Proust du côté de la médecine, Plon, 1967.
[Contient une étude graphologique de l'écriture de Proust, à partir de lettres datant de différentes époques ; la plupart des enquêtes, menées par le passé sur la personnalité de Proust, n'ont pu bénéficier de la collection complète des lettres ; une étude psychanalytique s'en trouverait renouvelée].

KOLB (Philip), Avant-Propos au t. I de la Correspondance de Marcel Proust, Plon, 1970.
[Les avant-propos des vingt volumes suivants de la collection renferment bien sûr aussi des considérations générales sur la place des lettres dans la création littéraire de Proust].

VIGNERON (Robert), Études sur Stendhal et sur Proust, Nizet, 1966.
[Les articles recueillis dans cet ouvrage ont en fait paru pour la plupart dans des revues américaines, entre 1935 et 1955 : on trouve là les premières études exhaustives concernant Proust fondées sur la correspondance, et en quelque sorte le terreau dans lequel les travaux de Philip Kolb ont pris racine].

MEYER (Denise), Marcel Proust et la musique d'après sa correspondance, La Revue musicale, Éditions Richard Masse, 1978.
[La première monographie qui éclaire un aspect de l’œuvre d'après une étude minutieuse des lettres, – ce qui permet à l'enquête de livrer des informations sur Proust mélomane que l'on ne trouve nulle part ailleurs].

FORRESTER (Viviane), « Le texte de la mère », Tel Quel, no 78, hiver 1978, pp. 70-81.

BONNET (Henri) et Robert (Pierre-Edmond), « Jean de Pierrefeu et Marcel Proust : une correspondance inédite (janvier-décembre 1920) », Revue d'Histoire littéraire de la France, 1979-3.

BONNET (Henri), « À propos de la correspondance de Proust à Fasquelle », Bulletin Marcel Proust, no 30, 1980, pp. 187-192.

BUISINE (Alain), Proust et ses lettres, Presses universitaires de Lille, 1983.
[Le premier ouvrage abordant de front et dans sa globalité la question de Proust épistolier].

FRAISSE (Luc), « Psychologie des foules : Marcel Proust lecteur de Gustave Lebon », Revue d'Histoire littéraire de la France, 1988-1, pp. 82-96.

FRAISSE (Luc), « Discours sur le style : Marcel Proust lecteur de Buffon », Bulletin Marcel Proust, no 39, 1988, pp. 29-37.

COELHO (Alain) et LHOMEAU (Franck), Marcel Proust à la recherche d'un éditeur, Olivier Orban, 1988.
[Premier exemple (à rapprocher des deux ouvrages de Christian Péchenard cités ci-dessous) d'une monographie sur un sujet précis, nourrie de la correspondance, qui est alors interrogée sous un angle particulier].

KAUFMANN (Vincent), L'Équivoque épistolaire, Éditions de Minuit, 1990.
[Une approche des correspondances d'écrivains aux XIXe et XXe siècles : Flaubert, Baudelaire, Mallarmé, Kafka, Valéry, Rilke, Proust, Artaud ; à compléter par l'ouvrage collectif mentionné ci-après].

La Correspondance, les usages de la lettre au XIXe siècle, textes réunis et présentés par R. Chartier, Fayard, 1991.
[Pour situer la correspondance de Proust au moment où elle a pris son essor].

DIESBACH (Ghislain de), Proust, Perrin, 1991.
[Avec la biographie par Roger Duchêne citée ci-dessous, deux exemples différents de la reconstitution à laquelle on peut parvenir de la vie de Proust à partir de la collection (ici presque) complète de la Correspondance de Marcel Proust].

PÉCHENARD (Christian), Proust et son père, Quai Voltaire, 1993.

REEVE-KOLB (Katherine), « L'avenir de la collection Kolb à l’Université de l'Illinois », Bulletin Marcel Proust, no 43, 1993, pp. 5-13.

LERICHE (Françoise), « Le dernier volume de la Correspondance », Bulletin Marcel Proust, no 43, 1993, pp. 18-37.

DUCHÊNE (Roger), « L’expression de l'homosexualité dans les lettres de Marcel Proust », Expériences limites de l'épistolaire, textes réunis et présentés par André Magnan, Honoré Champion, 1993, pp. 59-73.

DUCHÊNE (Roger), L’Impossible Marcel Proust, Robert Laffont, 1994.

PÉCHENARD (Christian), Proust à Cabourg, Quai Voltaire, 1994.

DUCHÊNE (Roger), « Proust, lecteur de Mme de Sévigné », Mélanges offerts à Fritz Nies, Gunter Narr, Tübingen, 1994, pp. 225-239.

JOSSUA (Jean-Pierre), « La correspondance de Marcel Proust », La Vie spirituelle, mars-avril 1994, pp. 235-254.

MIGUET-OLLAGNIER (Marie), « Un épitexte de la Recherche du temps perdu : les lettres de Proust en 1920 », Hommage ci J. Peytard, Besançon, 1994, pp. 123-141.

FRAISSE (Luc), « Rayon de soleil sur un balcon : formation et enjeux d'une page de Swann », Cahiers du CERF XX, 9, 1994, pp. 84-124.
[La formation, étalée sur de nombreuses années, d'une page du roman dans la correspondance ; conclusion sur les différences entre la genèse de l'œuvre dans les brouillons et dans les lettres].

CHEVALIER (Anne), « Le sujet de l'écriture : commentaire de la lettre inédite de Marcel Proust (fin août-début septembre 1916 ?) en faveur de Lucien Daudet », Elseneur, mai 1994, pp. 7-12.

LERICHE (Françoise), « Lettres inédites du Kolb-Proust Archive », Bulletin d'informations proustiennes, no 26, 1995, pp. 7-22.
[Le fonds réuni par Philip Kolb à l'Université de l’Illinois s'est constitué, en 1994, en centre de recherche].

HAROCHE-BOUZ1NAC (Geneviève), L'épistolaire, Hachette, coll. « Contours littéraires », 1995.
[Étude d'ensemble sur l'écriture des correspondances, qui propose une analyse complète du mécanisme épistolaire, c'est-à-dire des divers enjeux de l'écriture d'une lettre. À côté d'exemples empruntés aux XVIIe et XVIIIe siècles, les écrivains du XXe siècle sont aussi pris en compte, notamment le cas d'André Gide. Précieuse bibliographie raisonnée, en fin de volume, sur les divers chemins d’approche de l'écriture épistolaire].

FRAISSE (Luc), « La postérité des Plaisirs et les jours dans la mémoire de Proust à travers sa correspondance », Travaux de littérature, no 9, 1996, pp. 229-253.

ROBITAILLE (Martin), « Études sur la correspondance de Marcel Proust : une synthèse », Bulletin Marcel Proust, no 46, 1996, pp. 109-127.
[L'article passe en revue diverses conceptions de la correspondance de Proust, formulées depuis les années 1930 ; il convient d'y ajouter, précisément en 1930, le rejet par Beckett dans son Proust de « cette vieille douairière de la correspondance »].

TADIÉ (Jean-Yves), Proust, Gallimard, 1996.
[Ajoute aux biographies qui précèdent, pour le sujet qui nous intéresse, la question de savoir qui la correspondance de Proust est un instrument fiable pour reconstituer l’histoire de sa vie. L'ouvrage se place notamment sous le signe de cette mise en garde : « La vie intérieure pourrait se révéler dans la correspondance – mais pas celle de Proust, qui ne se confesse pas, ou cesse de le faire après avoir quitté le lycée. [...] Raconter [les lettres], avec leurs omissions, leurs mensonges, leurs plaisanteries mal comprises, n'est pas raconter la vie » (p. 10). Le biographe ajoute cependant ailleurs : « La correspondance de Marcel est [...] émaillée d'allusions, dont lui seul connaît le secret, à son roman » (P. 628, note 6). L'ouvrage dans son entier combine ces deux modes d'approche de la correspondance].

FRAISSE (Luc), Proust au miroir de sa correspondance, SEDES, 1996.

DUCHÊNE (Roger), « Mme de sévigné, personnage de roman dans l'œuvre de Proust », Revue d'Histoire littéraire de la France, 1996-3, pp. 461-475.

ROBERT (Pierre-Edmond), « 1857-1936 : des Fleurs du Mal à la Correspondance générale de Marcel Proust, antécédents et postérité d'À la recherche du temps perdu », in De Baudelaire à Lorca, textes réunis par José Manuel Losada Goya, Kurt Reichenberger et Alfredo Rodriguez Lopez-Vazquez, Éditions Reichenberger, Kassel, 1996, pp. 35-46.

FRAISSE (Luc), « Proust au miroir de sa correspondance », Magazine littéraire, no 350, janvier 1997, pp. 30-34.

BRUNEL (Patrick), Le Rire de Proust, Honoré Champion, 1997.
[Une longue séquence de l'introduction (pp. 13-31) recense tout ce que la correspondance renferme de réflexion sur le comique, et en déduit les fils conducteurs d'une étude sur le rire de Proust].

© Presses universitaires de Franche-Comté, 1998

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search