Version classiqueVersion mobile

Les encyclopédismes en France à l'ère des révolutions (1789-1850)

 | 
Vincent Bourdeau
, 
Jean-Luc Chappey
, 
Julien Vincent

Troisième partie. Pratiques et publics

9

La construction d’un encyclopédisme populaire dans le premier xixe siècle

Carole Christen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le projet de publier une encyclopédie populaire et portative a été élaboré en mars 1792 par Pierre-Louis Ginguené (1748-1816)1. Composée de plusieurs « feuilles », elle doit être une « miniature de l’Encyclopédie » de Diderot et d’Alembert, destinée à « toutes les classes du peuple » :

Je voudrais publier des feuilles détachées (susceptibles ensuite de se réunir en un corps) où seraient renfermés dans le plus court espace, en petits caractères, les principes élémentaires des connaissances naturelles, et ceux des arts et des sciences, de façon que chaque cahier fut consacré précisément à un art spécial, à une connaissance ou science quelconque ; qu’il présentât, en peu de mots, l’histoire de cet art, ou de cette science ; qu’il indiquât les hommes qui s’y sont distingués ; qu’il donnât les principes les plus substantiels de toutes ses parties ; qu’il montrât ses apports avec nos autres connaissances, et qu’il finit par désigner les sources où l’on pouvait puiser de plus ample renseign...

Auteur

Carole Christen est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Lille, membre de l’Institut de recherches historiques du Septentrion (UMR 8529-IRHiS) et membre junior honoraire de l’Institut universitaire de France. Après avoir travaillé sur l’histoire sociale des Caisses d’épargne en France, et sur quelques figures de la philanthropie du premier xixe siècle comme Charles Dupin et le baron de Gérando, elle s’intéresse actuellement aux savoirs enseignés aux ouvriers adultes et à l’école du soir dans les deux premiers tiers du xixe siècle.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search