Version classiqueVersion mobile

Les encyclopédismes en France à l'ère des révolutions (1789-1850)

 | 
Vincent Bourdeau
, 
Jean-Luc Chappey
, 
Julien Vincent

Première partie. Pour une histoire politique de l’encyclopédisme

3

Un encyclopédisme républicain sous la monarchie de Juillet : Jean Reynaud (1806-1863) et l’Encyclopédie nouvelle

Vincent Bourdeau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

[A]près Thermidor, les masses restèrent fidèles à l’idéal républicain ; mais lasses de la carrière convulsive qu’elles avaient fournie, et d’ailleurs ayant plutôt un sentiment profond qu’une conviction intelligente, leur foi s’attiédit, et elles tombèrent dans un sommeil qui dura trente-cinq ans, agitées, pendant un temps, de rêves de gloire.Théodore Fabas1

Depuis Les Ruines de Volney jusqu’à la société « en poussière » dénoncée par Pierre Leroux dans la Revue encyclopédique ou « en lambeaux » comme la décrit Jean Reynaud dans sa correspondance2, nombreux sont les contemporains – des ultras aux saint-simoniens en passant par les libéraux – qui partagent le constat et l’inquiétude de Guizot dans son discours à la Chambre des députés le 29 décembre 1830 : « La classification des anciennes sociétés a disparu »3. Les fidèles à l’idéal républicain, pour reprendre l’expression de Fabas placée en exergue de ce chapitre, s’ils partagent cette description sont loin d’en tirer les conclusions ...

Auteur

Vincent Bourdeau est enseignant-chercheur en philosophie à l’université de Franche-Comté (Besançon), membre du laboratoire EA 2274 Logiques de l’agir (dirigé par Arnaud Macé) et responsable du pôle 3 « Normes, pratiques et savoirs » au sein de la MSHE Claude-Nicolas Ledoux (USR 3124). Il travaille sur les rapports entre discours politiques et sciences sociales au xixe siècle en France, en particulier sur les socialismes et républicanismes de cette période. Il a codirigé Quand les socialistes inventaient l’avenir, 1825-1860 (Paris, La Découverte, 2015). Il est responsable (avec Edward Castleton) de la série « Archives de l’imaginaire social » publiée dans la collection des Cahiers de la MSHE (Presses universitaires de Franche-Comté).

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search