Version classiqueVersion mobile

Libertaire ! Essais sur l’écriture, la pensée et la vie de Joseph Déjacque (1821-1865)

 | 
Thomas Bouchet
, 
Patrick Samzun

Chronologie

Texte intégral

1821 27 décembre :
Joseph Déjacque naît à Paris dans le faubourg Saint-Antoine.
1830 7 août :
Le duc d’Orléans devient Louis-Philippe Ier, roi des Français, quelques jours après la révolution de Juillet.
1834 Après avoir fréquenté l’école de l’instituteur Salives, Déjacque devient apprenti au faubourg Saint-Antoine.
1839-1841 Déjacque est commis de vente en papiers peints.
1841-1843 Marin sur La Calypso, une frégate de guerre, Déjacque navigue sur les mers d’Orient et découvre « l’initiative anarchique ».
1843-1846 Il est de nouveau commis, notamment rue Louis-le-Grand.
1844-1845 Publication en feuilleton du Juif errant d’Eugène Sue.
1846 30 septembre :
Émeute au faubourg Saint-Antoine contre la cherté du pain. La troupe réprime l’émeute.
Octobre :
Publication de Philosophie de la misère de Proudhon.
1847 Peintre en bâtiment et colleur de papier, Déjacque connaît des périodes de chômage.
Il compose ses premiers écrits versifiés connus.
9 juillet :
Début de la campagne oppositionnelle des banquets à Paris.
1848 22-24 février :
À Paris, émeutes tournant à l’insurrection et à la révolution. Chute de Louis-Philippe, proclamation de la République.
Février-mars :
Dès les lendemains de la révolution de Février, Déjacque signe divers textes politiques et participe à la vie de clubs et de journaux. Il habite alors rue Saint-Honoré.
23 avril :
Élections législatives. Elles donnent la majorité à des républicains modérés et à des républicains du bout des lèvres.
10 mai :
Sans travail, Déjacque s’inscrit aux Ateliers nationaux.
21 juin :
Décret sur la dissolution des Ateliers nationaux.
24 juin au soir :
Deux jours après le début de l’insurrection de Juin, Déjacque rejoint son bataillon de la Garde nationale.
Nuit du 6 au 7 juillet :
Déjacque est arrêté rue Saint-Honoré.
12 septembre :
Condamné à la déportation, Déjacque quitte Paris pour Brest, puis Cherbourg.
20 décembre :
À l’issue des élections présidentielles, Louis Napoléon Bonaparte devient président de la République.
1849 27 mars :
Déjacque est gracié. Il regagne Paris fin mai.
13 mai :
Élections législatives ; le parti de l’Ordre l’emporte malgré la progression des montagnards démocrates-socialistes.
12 juin :
Déjacque est arrêté rue Saint-Honoré pour menées subversives, jugé puis placé quelque temps en détention à la prison de La Force.
13 juin :
Manifestations des montagnards contre l’expédition menée en Italie en faveur du pape Pie IX.
11 septembre :
Arrêté pour détention d’armes et de munitions de guerre, Déjacque est condamné en cour d’assises à un mois de prison.
24 septembre :
Détenu dans la prison de Sainte-Pélagie, Déjacque participe à un banquet-anniversaire de la Première République.
1850 31 mai :
Une loi met un terme au suffrage universel masculin (un tiers environ du corps électoral est exclu).
1851 Août :
Publication des Lazaréennes, fables et poésies sociales. Déjacque habite alors rue Descartes, après avoir semble-t-il résidé à Suresnes en 1850-1851.
22 octobre :
Déjacque est condamné à deux ans de prison pour Les Lazaréennes.
2 décembre :
Coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte.
3-10 décembre :
Résistances au coup d’État, à Paris et surtout en province ; violente répression.
1852 Début d’année :
Déjacque quitte la France pour Bruxelles, puis Londres.
Printemps :
Déjacque est à Londres l’un des fondateurs de la société d’entraide ouvrière « La Sociale ». Il accueille Gustave Lefrançais et rencontre sans doute Ernest Cœurderoy.
Juin :
Victor Hugo commence à écrire Napoléon le Petit.
24 juin :
Déjacque prend la parole à l’enterrement du proscrit François Goujon.
5 août :
Victor Hugo débarque à Jersey.
Fin d’année :
Déjacque quitte Londres pour Jersey.
1852-1853 Fin 1852-début 1853 :
Déjacque écrit La Question révolutionnaire.
1853 Publication de Aux États de Jersey, par Pierre Leroux, où est développée la théorie du circulus.
Février :
Déjacque prononce un discours intitulé De la perfectibilité humaine.
26 juillet :
Déjacque prend la parole à l’enterrement de la proscrite Louise Julien. Il s’en prend publiquement à Victor Hugo.
1854 Printemps :
Déjacque quitte Jersey pour New York où il exerce (et ce jusqu’à la fin de son séjour aux États-Unis) le métier de peintre en bâtiment et de colleur de papier. Loi sur le Kansas-Nebraska, qui crée les territoires du Kansas et du Nebraska, et déclenche jusqu’en 1861 un cycle de violences entre colons proesclavagistes et colons antiesclavagistes.
Juin :
Déjacque lit La Question révolutionnaire dans la salle de séances de la section « La Montagne ».
Juillet :
Parution de La Question révolutionnaire.
1855 4 juillet :
Parution de Leaves of Grass, de Walt Whitman.
Déjacque quitte New York pour La Nouvelle-Orléans.
1856 Août :
Fondation de l’Association internationale à Londres, précurseur de l’Association internationale des travailleurs. Déjacque suit les meetings de la section new-yorkaise à partir de 1858.
4 novembre :
Le démocrate James Buchanan remporte les élections présidentielles.
Décembre :
Déjacque lance, sans succès, un appel à souscription pour une édition augmentée des Lazaréennes.
1857 Publication de Lettres à Lamartine. Le monde marche, d’Eugène Pelletan.
Mars :
Nouvelle publication des Lazaréennes, fables et chansons, poésies sociales.
Mai :
Publication De l’Être-humain, mâle et femelle, lettre à P. J. Proudhon.
Juillet :
Mort du chansonnier Pierre-Jean de Béranger.
Été :
Publication de Béranger au pilori.
1858 Février :
Déjacque lance en vain un appel à souscription pour L’Humanisphère, utopie anarchique.
Printemps :
Il quitte La Nouvelle-Orléans pour New York.
9 juin :
Le Libertaire, Journal du mouvement social (numéro 1, avec les premières pages de L’Humanisphère).
16 août :
Le premier câble transatlantique relie l’Irlande à Terre-Neuve (4 200 km).
22 septembre :
Discours de Déjacque à l’Association internationale.
3 mars :
Gigantesque enchère d’esclaves en Georgie (436 hommes, femmes, enfants, parqués dans des boxes).
1859 16 octobre :
Raid manqué de l’abolitionniste John Brown contre l’arsenal de Harpers Ferry. Brown est pendu le 2 décembre.
1860 1er janvier :
Paris passe de douze à vingt arrondissements par l’annexion de communes suburbaines.
3 mai :
Lors de sa convention, le parti démocrate américain se déchire sur la question de l’esclavage.
6 novembre :
Le républicain Abraham Lincoln remporte les élections présidentielles.
1861 26 janvier :
L’État de Louisiane fait sécession après la Caroline du Sud, le Mississipi, la Floride, l’Alabama, la Georgie.
4 février :
Parution du dernier numéro du Libertaire.
12-13 avril :
La bataille de Fort Sumter marque le début de la guerre de Sécession ou guerre civile américaine.
Déjacque quitte les États-Unis pour la France. À Paris, il habite rue de Nemours (fin 1862) puis rue de Ménilmontant (fin 1863), puis rue du faubourg Saint-Honoré (début 1864).
1863 30 mai :
Élections législatives en France ; trente opposants à l’Empire sont élus.
1864 17 février :
Publication du Manifeste des soixante rédigé par l’ouvrier Tolain.
22 avril :
Domicilié rue du faubourg Saint-Honoré, Déjacque est interné à l’hospice de Bicêtre sur demande du préfet de police.
28 septembre :
Fondation de l’Association internationale des travailleurs, dite Première Internationale.
1865 Déjacque meurt à l’hospice de Bicêtre.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search