Version classiqueVersion mobile

Fantastique et événement

 | 
Florent Montaclair

Annexe 3 : synopsis des nouvelles de Howard Phillips Lovecraft

Texte intégral

La Couleur tombée du ciel

  • 1 The Color out of Space, The Dunwich Horror, The Shadow over Innsmouth (littéralement L’Ombre au de (...)

1Recueil de quatre nouvelles, écrites entre 1928 et 1931 : La Couleur tombée du ciel, L'Abomination de Dunwich, Le Cauchemar d'Innsmouth, Celui qui chuchotait dans les ténèbres1.

21) La Couleur tombée du ciel. Nouvelle à la première personne.

3Le narrateur doit repérer l'emplacement d'un immense barrage qui innondera une partie de la région à l'ouest de la ville d'Arkham, ville imaginaire. Il rencontre Ammi, vieux paysan, qui lui raconte le malheur qui s'est abattu il y a quarante ans sur une ferme aujourd'hui disparue. Une météorite était tombée dans la cour de Nahum, à côté de son puits. Des universitaires dépêchés sur les lieux n'avaient pas réussi à déterminer de quelle matière elle était faite. Au fil des mois, la végétation autour du puits commence à muter, puis acquiert une certaine phosphorescence et une taille monstrueuse. Les bêtes du fermier meurent, ses champs ne produisent plus. Tombant progressivement dans la folie, du fait de présences qu'il sent autour de chez lui, il rompt progressivement tout contact avec ses voisins. Ses fils disparaissent mystérieusement près du puits, sa femme devenue folle meurt et lui même succombe sous les yeux d'Ammi au terme d'une étrange métamorphose. Accompagné de policiers, Ammi entreprend de sonder le puits, y découvre les corps des disparus. Au soir tombant la nature s'agite d'une étrange manière, les arbres bruissent curieusement et soudain s'élève dans le ciel un étrange jet de couleur, semblable à la météorite tombée. Les spectateurs affolés s'enfuyent alors que la ferme est détruite par une explosion... Le héros se rassure en pensant que la région va bientôt croupir sous les eaux et Ammi affirme qu'une partie du visiteur de l'espace se trouve encore dans le puits...

42) L'Abomination de Dunwich. Nouvelle à la troisième personne.

5Le vieux Whateley, qui a la réputation d'être un sorcier, annonce un jour que sa fille est fille-mère. Il prédit d'autre part qu'un jour les paysans entendront son petit fils, Wilbur, appeler son père du haut de Sentinel-Hill, lieu ancien de cérémonies indiennes. L'enfant grandit curieusement. Il est d'une taille immense et d'une intelligence rapide. Les années passent et le mystère grandit autour de la famille du sorcier. Le vieil homme et sa fille meurent... Wilbur rencontre Armitage, bibliothècaire de l'université, qui refuse de lui prêter un livre qu'il recherche. Wilbur revient de nuit cambrioler l'université... il est attaqué par le chien du concierge et meurt. Armitage et ses collègues s'apperçoivent avec horreur que Wilbur n'est qu'à moitié humain. Dans le village des Whateley, une terrible tragédie se noue : une créature immense et invisible tue indistinctement le bétail et les habitants. Armitage tire du livre que cherchait Wilbur une formule magique qui fait apparaître le monstre et le renvoie dans les étoiles... il était le frère de Wilbur et le fils d'un extraterrestre.

63) Le Cauchemar d'Innsmouth. Nouvelle à la première personne.

7Le narrateur, jeune étudiant voyageant à travers la Nouvelle Angleterre raconte l'extraordinaire aventure qu’il connut en visitant la ville d'Innsmouth, ville qui fut détruite par l'armée quelque temps après son passage. Les habitants des cités avoisinantes lui déconseillèrent de visiter la bourgade, isolée par des marais et par le mode de vie autarcique de ses habitants. Il s'y rend cependant, et, ayant fait boire un vieux marin, ce dernier lui apprend qu'il y a une cinquantaine d'années, le capitaine Obed Marsh appela pour sauver la ville de la crise, des créatures aquatiques considérées comme des dieux par les peuplades du Pacifique sud. Ces dernières apportaient du poisson et de l'or aux habitants en échange d'accouplements et de mélanges raciaux humains-monstres. Toute la population serait issue de ces mariages. Le narrateur, peu porté à croire ce genre d'élucubration, passe une nuit au seul hotel de la ville, et durant celle-ci, est attaqué par les habitants et les créatures auxquelles se référait le marin. Il parvient à s'enfuir. Plusieurs années passent... Le narrateur apprend alors que sa famille venait d'Innsmouth, autrement dit qu'il est lui même descendant de montres. Le texte s'achève sur son désir de rejoindre les siens qui vivent sous l'eau.

84) Celui qui chuchotait dans les ténèbres. Nouvelle à la première personne.

9Au cours d'innodations dans le Vermont, une polémique se déchaîne dans les journaux entre les tenants du folklore, qui affirment avoir vu des créatures monstrueuses nager dans les eaux, et les tenants de la science qui nient cette possibilité. Le narrateur appartient au second groupe jusqu'au jour où il reçoit une lettre de Henry Ackeley, qui vit isolé dans la forêt. Il prétend être attaqué par les monstres décrits dans les journaux. Il convainc le narrateur de la justesse de ses dires au moyen de photographies et d'enregistrements de phonographe. Lorsque le narrateur décide de voir Ackeley, il découvre son ami malade et entouré de personnages douteux. Ackeley explique qu'il s'est finalement lié d'amitié avec les monstres, qui viennent de Pluton (encore inconnue des astronomes) et que leurs intentions sont pacifiques. Sur ces déclarations, le narrateur se retire dans sa chambre et n'en redescent que dans la nuit. Il découvre alors que le Ackeley avec lequel il a parlé n'est qu'un monstre déguisé... il prend la fuite mais ne retrouvera jamais son ami. Le texte s'achève sur l’affirmation que les astronomes ont découvert Pluton, ce qui implique une arrivée imminente de créatures extraterrestres sur terre...

  • 2 The Statement of Randolph Carter, The Silver Key, Through the gates of the silver Key, Unknown Kad (...)

10Démons et Merveilles. Recueil de quatre nouvelles, écrites entre 1919 et 1933 : Le Témoignage de Randolph Carter, La Clé d'argent, A travers les portes de la clé d’argent et A la recherche de Kadath2.

111) Le Témoignage de Randolph carter. Nouvelle à la première personne. Le narrateur se justifie, sans doute devant la police : il n'a pas tué Harley Warren. Ils se sont tous deux rendus dans un cimetière, de nuit, et Warren est descendu dans un passage souterrain sous une tombe qu'il avait déjà repérée. Carter suivait sa descente au moyen d'un radio-téléphone. Warren a progressé doucement et a soudain poussé un cri. Il a ordonné à Carter de fuir. Celui-ci a refusé et entendu les cris de son ami qui tentait de remonter vers la surface. Au bout d'un instant de silence, une voix, qui n'était pas celle de Warren s'est fait entendre dans le téléphone portatif et a déclaré : "espèce de crétin, Warren est mort". Ce sont les derniers mots de la nouvelle.

122) La Clé d'argent. Nouvelle à la troisième personne. Le temps a passé. Randolph Carter est devenu écrivain, mais avec l'âge, il n'arrive plus à parcourir comme il le faisait avant le domaine du rêve. Un jour il trouve, dans un vieux coffre, une clé d'argent. La clé des songes. Il retourne vers la ferme en ruine de son oncle mais oublie quelques papiers qui se trouvaient avec la clé, dans le coffre. Carter a la surprise d'arriver dans la ferme de son enfance, à l'age de son enfance : son oncle et sa tante sont encore en vie et lui-même à douze ans... Il se rend dans une grotte où il aimait aller jadis et... Le narrateur - qui était jusque là on ne peut plus extérieur à l'histoire - conclut que Carter est parti dans le pays des rêves et qu'il le rencontrera bientôt car lui-même s'y rend sous peu.

133) A travers les portes de la clé d'argent. Nouvelle à la troisième personne. Ecrite en dernier (1933) mais faisant suite à la seconde (La Clé d'argent). Les héritiers de Carter se partagent son héritage car voici plusieurs années qu'il est porté disparu. Sous le regard d'un vieux meuble-horloge, un mystérieux Hindoux raconte à la famille incrédule ce qu'est devenu Carter. Grâce à la clé, il a pénétré un espace parallèle à la terre où dorment des entités puissantes sous la surveillance de l'une d'elle, Urm at Tawill. Avec sa permission, Carter tente de pénétrer la Contrée des rêves, mais ne possédant que la clé et ayant oublié les documents magiques qui y sont liés, il se retrouve perdu sur une planète lointaine... et, dans le corps d'un extraterrestre. Carter parvient cependant à trouver une forme de scaphandre inter-dimensionnel qui le ramène sur Terre. Un des héritiés de Carter exaspéré par ce qu'il considère être des affabulations arrache le turban de l'Hindoux et a la surprise de constater que ce dernier n'est pas humain. Dans la panique générale, Carter, car il s'agit de lui, s'empare des documents qu'il lui manquait et entre dans l'horloge, en fait son scaphandre, puis disparait.

144) A la recherche de Kadath. Nouvelle à la troisième personne. Carter est sous forme humaine, dans le pays des rêves. Il veut atteindre Kadath, la cité des dieux de cet espace. Il parcourt le monde à la recherche de renseignements sur la localisation de la ville et rencontre opposants et adjuvants surnaturels. Il est capturé par de curieux marchands presque humains et conduit sur la lune, d'où il parvient à s'echapper grâce à l'intervention des Chats de la cité d'Ulthar. Il est de nouveau enlevé et conduit dans la terrible vallée des Dholes, pour être dévoré, quand l'intervention des Vampires le sauve d'une mort certaine. Il rencontre les Zoogs, qui lui apportent leur aide, puis de nouveau les Chats, et les Vampires enfin avec qui il livre une terrible bataille contre les Bêtes lunaires. Il parvient enfin à Kadath mais ne rencontre que le messager des dieux... ce dernier apprend à Carter que les dieux de la Contrée des rêves découvrirent dans les songes du héros une cité encore plus belle que la leur, créée par l'imagination de Carter à partir de ses souvenirs et de ses désirs. Le messager des dieux charge Carter de retourner dans cette cité de sa propre imagination - car les rêves sont, au pays des rêves, créateurs - pour ramener les dieux à Kadath. Carter refuse de lui obéir et tente de repasser dans le monde de la réalité... il y parvient et se retrouve dans sa chambre de Boston.

Notes

1 The Color out of Space, The Dunwich Horror, The Shadow over Innsmouth (littéralement L’Ombre au dessus d'Innsmouth) et The Whisperer in darkness.

2 The Statement of Randolph Carter, The Silver Key, Through the gates of the silver Key, Unknown Kadath (Littéralement Kadath l'inconnue)

© Presses universitaires de Franche-Comté, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search