Version classiqueVersion mobile

Fantastique et événement

 | 
Florent Montaclair

Annexe 2 : Synopsis des oeuvres de Jules Verne

Texte intégral

De la Terre à la Lune

1Roman de 1865 publié par épisodes dans le Journal des débats politiques et littéraires puis en volume. Récit à la troisième personne.

2A la sortie de la Guerre de Secession (1865) le Gun club, société des artilleurs américains, s'ennuye. Son président, Barbicane, décide la construction d'un gigantesque canon capable d'envoyer un projectile sur la Lune. La proposition soulève l'enthousiasme de la population américaine. Le club récolte des capitaux du monde entier et commence la fonte du canon. Seul Nicholl, fabricant d'armures et donc opposant de toujours du club des artilleurs, parie sur l'impossibilité de la chose et lance un défi à Barbicane, défi qui se termine par un duel... Arrive alors Ardan, un Français, qui propose de partir avec le projectile et d'explorer le satellite. Nicholl et Barbicane décident de suivre l'aventurier européen. Le boulet-fusée est construit, les hôtes y prennent place et décollent. Le temps couvert ne permet pas d'apprécier la trajectoire du projectile depuis la Terre, on est sans nouvelle des explorateurs. Enfin le ciel se dégage et les habitants de la Terre constatent qu'un nouveau satellite tourne autour de la planète : le boulet a raté sa cible et devient le second satellite de la Terre.

Autour de la Lune

3Roman de 1869 publié dans le Journal des débats politiques et littéraires par épisodes, puis en volume en 1870. Suite du précédent.

4Les passagers du boulet reprennent leurs esprits. Ils sont en route vers la lune et l'attraction de cette dernière les amène à en faire le tour. Les explorateurs démontrent alors un certain nombre de théories scientifiques de leur époque (l'espace est froid, l'apesanteur y règne, une mer se trouve sur la face cachée de la Lune) puis, après plusieurs épreuves (croisement d'une météorite, asphyxie momentanée des passagers, mort d'un des chiens de l'expédition), le boulet retombe sur Terre et est repêché par un navire américain. Les explorateurs de l'espace sont acclamés comme des héros.

Voyage au centre de la terre

5Roman à la première personne de 1864, directement publié en volume.

6Le professeur Lidenbrock, oncle du narrateur et géologue confirmé, découvre dans un ouvrage ancien un parchemin du savant Saknussemm, qui vécu au XVI° siècle. Ce dernier déclare avoir tenté de trouver le centre de la Terre en descendant au coeur d'un volcan norvégien. Le professeur et son neveu partent pour ledit volcan, décidés à réussir là où le savant de la Renaissance a échoué. Arrivés sur place, ils louent les services de Hans, un guide, escaladent le volcan et descendent dans son cratère. Les renseignements de Saknussemm étant exacts, les explorateurs découvrent une galerie qui les conduit dans le plus extraordinaire des voyages. Descendant progressivement vers le coeur de la planète, ils observent sur les roches qui les entourent toute l'histoire de la terre. Après quelques pérépéties (perte d'Axel dans les galeries parallèles, manque d'eau crucial...) ils parviennent aux rivages d'une mer intérieure, abritée par une caverne dont les dimensions sont incalculables. Le contexte géologique est alors celui des premiers âges du globe. Ayant construit un bateau, les explorateurs s'engagent sur les flots et subissent les attaques d'une créature marine, puis manquent de faire naufrage au cours d'une tempête où des phénomènes électriques - apparition d'une boule de feu - détruisent en partie le radeau. Ils s'échouent sur une plage, qui s'avère être leur point de départ. Outre une lumière constante dont la source reste mystérieuse, toute la flore et la faune sont celles des temps préhistoriques - dinosaures, mammouths, plantes immenses - plus quelques éléments inconnus dont une créature de taille gigantesque. Ils décident de poursuivre leur expédition à pieds. Leur chemin étant bloqué, ils font sauter les roches avec de la poudre... l'explosion provoque un raz de marée et les explorateurs sont expulsés avec leur radeau par le Stromboli... en Italie. Ils retournent en Allemagne, leur pays de départ, et connaissent la célébrité.

Vingt mille lieues sous les mers

7Roman à la première personne de 1869-70 publié dans le Magasin.

8Le professeur Aronnax et Conseil, son serviteur, embarquent sur un navire de guerre américain pour chasser un terrifiant monstre marin qui coule depuis plusieurs mois des bateaux dans toutes les mers du globe. Au cours d'une rencontre avec cette créature, le professeur (qui est aussi le narrateur), Conseil et un marin, Ned Land, tombent à l'eau et s'accrochent au monstre, qui est de métal. Enfermés par l'équipage du "Nautilus", les trois naufragés rencontrent le maître du bord, l'énigmatique capitaine Nemo, amateur d'arts et de belles choses, homme taciturne et fabuleusement riche. Ce dernier, connaissant Aronnax de réputation, l'invite à une formidable croisière sous-marine à bord de son engin. Parmi les "rencontres naturelles" que font les personnages, on trouve un requin, des pêcheurs de perle, un navire anglais, quelques sauvages d'une île océanique. Parmi les aventures surprenantes, on compte l'attaque d'un poulpe géant, la visite de l'Atlantide, l'exploration du pôle sud. Les trois prisonniers finissent par s'enfuir du Nautilus alors qu'il pénètre dans un maelstrom... Le narrateur et ses compagnons ayant retrouvé la terre ferme s'interrogent sur les chances de survie du capitaine et de son équipage.

L'Ile mystérieuse

9Roman à la troisième personne de 1874-1875.

10Lors de la guerre civile américaine, cinq nordistes prisonniers dans un bastion sudiste s'échappent au moyen d'un ballon dirigeable. Il y a Harbert, un jeune garçon, Pencroff, son tuteur, Spilett, un journaliste, Cyrus Smith, un ingénieur et son valet : Nab. Après une effroyable tempête, les évadés atterrissent sur une île déserte (?) et tentent de survivre tant bien que mal, les connaissances de l'ingénieur permettant rapidement la construction d'une véritable colonnie, avec plantations, élevage, constructions diverses (moulin, maison fortifiée dans une grotte, forge, réserve...), etc... Le premier mystère de cette île fabuleuse est l'apparition souvent bénéfique d'une "entité" qui protège les naufragés : elle apporte des médicaments pour Harbert, elle tue les poissons dangereux... L'île n'est peut-être pas si déserte qu'on l'aurait cru. Désireux de faire une tentative d'exploration des îles voisines, les personnages construisent une barque et découvrent sur l'île la plus proche, un homme, à demi-fou, qui, ses esprits revenus, leur apprend qu'il s'appelle Ayrton... c'est un des protagonistes des Enfants du capitaine Grant. Retour sur l'île mystérieuse avec ce nouveau compagnon... Les mois passent... un navire pirate aborde l'île et tente de prendre possession des installations. Les héros après quelques péripéties gardent le contrôle de l'île et décident de l'explorer une fois pour toutes. Ils découvrent une grotte dans laquelle ils aperçoivent le vaisseau du capitaine Nemo, qu'ils connaissent pour avoir lu Vingt mille lieues sous les mers. Nemo, vieux, dernier survivant du batiment meurt en révélant son secret : il s'appelle Dakkar et était un prince indien dont les anglais ont massacré la famille. Le Nautilus est sabordé et coule. Quelques temps plus tard, les personnages comprennent qu'une éruption volcanique se prépare... elle a lieu et ravage la totalité de l'île, laissant les personnages isolés sur une pointe émergée. Un bateau les aperçoit et les ramène en Amérique.

Le Château des Carpathes

11Roman à la troisième personne de 1892.

12Franz de Telek, après la mort de sa fiancée, la célèbre cantatrice Stilla, parcours l'Europe de l'est et parvient un soir à Wrest, petit village surplombé par le château abandonné de Rodolphe de Gortz, son ancien rival. Ayant apperçu de la fumée au sommet du château, le médecin du lieu et un guide local étaient partis explorer la demeure quelques jours plus tôt. Arrivés aux pieds des murailles, une femme fantomatique leur était apparue. Le guide tenta l'escalade des murs d'enceinte et s'effondra, paralysé par quelque souffle mystérieux. Telek tente quelques jours plus tard une nouvelle exploration et se retrouve prisonnier de Rodolphe... Ce dernier lui montre ses installations : le château est équipé d'un réseau électrique qui empêche toute agression. Rodolphe possède en outre un enregistrement vocal et visuel (phonographe et peinture sur verre) de la cantatrice décédée. Alors que le château est assiégé par les habitants de Werst, Rodolphe et Orfanik son assistant, minent les fondations... Un franc-tireur brise l'enregistrement de la Stilla en voulant tirer sur Rodolphe, ce dernier perdant sa raison de vivre meure dans l'explosion de son château alors que Télek s'échappe et rentre chez lui.

Les Indes noires

13Roman à la troisième personne de 1877.

14Alors que la mine dans laquelle vit Harry Ford est abandonnée depuis longtemps, l'ingénieur Starr reçoit un message lui annoçant qu'un nouveau filon a été découvert. Un rapide examen permet la mise au jour d'une gigantesque caverne - immense gisement de houille - mais alors qu'ils tentent d'en sortir les héros découvrent que l'ouverture en est bouchée. Ils ne doivent leur salut qu'à la mystérieuse intervention d'une entité qui guide les sauveteurs dans le noir.

15La caverne est exploitée, on y construit une ville entière, éclairée par l'électricité qui apporte confort et sécurité. A plusieurs reprises pourtant l'entité mystérieuse intervient, tantôt bénéfiquement, tantôt maléfiquement. On découvre bientôt une jeune fille dans la mine... elle y vit depuis sa toute jeune enfance et n'en est jamais sortie. Son grand-père devenu fou, croit être le gardien de la mine. La jeune fille - l'entité bénéfique - tombe amoureuse du fils de Harry Ford mais le jour du mariage son grand-père tente de faire exploser la ville souterraine. Il échoue et meurt. La jeune fille et son époux vivent heureux dans la mine.

© Presses universitaires de Franche-Comté, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search