Version classiqueVersion mobile

Les prairies : biodiversité et services systémiques

 | 
Leslie Mauchamp
, 
François Gillet
, 
Arnaud Mouly
, 
et al.

Planches photographiques

Texte intégral

Planche 1. Paysages prairiaux

Photo 1.1. Paysage agro-sylvo-pastoral du massif du Jura (commune de Chapelle-des-Bois). La prairie du premier plan renferme une flore diversifiée typique des prairies de fauche de montagne. Les pâturages visibles au second plan présentent un taux de boisement croissant (pré-bois jurassien) en direction de la forêt.

Photo 1.2. Paysage sylvo-pastoral des Angles (Pyrénées). Les pâturages d’estive de ce massif, boisés de pins à crochets, sont utilisés en libre parcours par des troupeaux mixtes (vaches allaitantes et chevaux) avec une grande liberté de déplacement pour ces animaux.

Photo 1.3. Paysage vallonné mêlant des pâturages exclusifs dans les zones de forte pente inaccessibles aux engins de récolte (arrière-plan) et des prairies de fauche (premier plan) sur les parcelles en replat.

Planche 2. Communautés végétales

Photo 2.1. Un exemple de communauté végétale de prairie de fauche à la fois productive et diversifiée, présentant un mélange intime de nombreuses espèces de graminées, de légumineuses et autres dicotylédones.

Photo 2.2. Un exemple de communauté végétale de prairie de fauche peu diversifiée en raison de la forte dominance du brome mou (Bromus hordeaceus, Poaceae), espèce annuelle souvent semée dont le développement rapide limite la croissance des autres espèces végétales.

Photo 2.3. Les rhinanthes (ici Rhinanthus alectorolophus et Rhinanthus minor, Orobranchaceae), plantes hémiparasites des racines de graminées, occupent des surfaces importantes dans cette prairie de fauche, en limitant sa valeur fourragère mais en favorisant sa diversité floristique.

Photo 2.4. Les pelouses maigres calcicoles, exploitées en pâturage extensif, présentent une productivité faible mais sont très riches en espèces et souvent dominées par des dicotylédones, comme ici cette pelouse subalpine des crêtes du Jura suisse.

Planche 3. Flore des prairies

Photo 3.1. L’orchis brûlé (Orchis ustulata, Orchidaceae) est une orchidée des pelouses calcicoles, présente à basse altitude dans des prairies exploitées extensivement.

Photo 3.2. La gentiane de Koch (Gentiana acaulis, Gentianaceae) est une espèce des pelouses acidophiles montagnardes, sensible à la fertilisation.

Photo 3.3. La floraison tardive du colchique (Colchicum autumnale, Colchicaceae) annonce la fin de la période estivale alors qu’on retrouve les feuilles et les fruits de cette espèce au printemps suivant.

Photo 3.4. La présence de légumineuses dans les prairies améliore la valeur nutritive du fourrage, notamment dans les prairies de fauche peu fertilisées où se développe le sainfoin (Onobrychis viciifolia, Fabaceae).

Planche 4. Faune des prairies

Photo 4.1. Ce mâle de pie-grièche écorcheur (Lanius collurio, Laniidae) utilise les piquets des clôtures comme poste d’observation pour la capture de ses proies (insectes des prairies).

Photo 4.2. La miramelle alpestre (Miramella alpina mâle, Acrididae) est une espèce de criquet parfois abondante dans les zones humides et luxuriantes des alpages, avec une couverture herbacée dense et relativement haute.

Photo 4.3. La cohabitation des herbivores domestiques et sauvages (ici un chamois côtoyant des vaches laitières) peut entraîner dans de rares cas des transferts de maladies parasitaires.

Planche 5. Pratiques agricoles : fertilisation

Photo 5.1. L’épandage de lisier (de porcs ou de bovins) peut être réalisé à différentes périodes de l’année : en automne, au printemps après la fonte des neiges ou juste après la première coupe afin de favoriser la pousse du regain (comme c’est le cas sur ce cliché).

Photo 5.2. Le fumier est un autre type de fertilisant organique traditionnellement utilisé dans les agrosystèmes prairiaux, moins préjudiciable que le lisier à la diversité floristique des prairies et aux risques environnementaux (pollution de l’air et de l’eau).

Planche 6. Modes de gestion

Photo 6.1. Le fourrage séché sur place est ensuite conditionné en rouleaux (premier plan) avant d’être stocké en grange, ou subir une fermentation lactique anaérobie dans des balles rondes enrubannées d’un film de plastique blanc (arrière-plan).

Photo 6.2. Les génisses sont fréquemment placées dans des pâturages de moindre qualité fourragère car leurs exigences sont plus réduites que celles des vaches laitières. Par exemple, ce pâturage montagnard à gentiane jaune (Gentiana lutea, Gentianaceae) est fréquenté par un troupeau de génisses à faible densité pendant la période d’estivage (jour et nuit). On notera ici l’abondance des refus formés par les plantes non consommées par le bétail.

Planche 7. Pollinisation et campagnols

Photo 7.1. La pollinisation par les insectes (ici une knautie visitée par un bourdon) est indispensable pour un grand nombre d’espèces végétales des prairies qui ne peuvent se disperser que par cette voie.

Photo 7.2. Tumuli de campagnols terrestres (Arvicola terrestris, Muridae) au printemps dans un pâturage de montagne. Les pics de pullulation de ces rongeurs prairiaux, favorisés par les paysages homogènes en « open fields », causent des dommages importants aux prairies du fait de leur activité fouisseuse.

Planche 8. Fourrage et érosion des sols

Photo 8.1. La mise à l’étable des vaches permet de contrôler leur approvisionnement en fourrage. Ici, les vaches laitières consomment du maïs vert broyé en alternance avec le foin récolté dans les prairies de fauche.

Photo 8.2. Le piétinement du bétail sur des sols argileux en forte pente provoque des trouées et une microtopographie en terrassettes, avec un risque d’érosion et de glissement de terrain dans les endroits les plus fréquentés, comme aux abords de ce point d’eau.

Planche 9. Produits dérivés

Photo 9.1. Le passage du camion de collecte du lait permet de regrouper la production de plusieurs exploitations dans une coopérative afin de la transformer ensuite en divers produits dérivés (fromage, beurre, crème, etc.).

Photo 9.2. Le tank à lait permet aux exploitants de conserver le lait dans de bonnes conditions de température avant que celui-ci ne soit pris en charge par le véhicule de collecte.

Planche 10. Autres services rendus par les prairies

Photo 10.1. Les pâturages de montagne sont très fréquentés par les randonneurs, qui profitent ici des passages aménagés dans les clôtures de ces alpages et des indications qui jalonnent le sentier des crêtes du Jura.

Photo 10.2. La présence de plantes aromatiques telles que le thym serpolet (Thymus pulegioides, Lamiaceae) dans les fourrages peut améliorer les qualités organoleptiques des produits dérivés comme les fromages.

Photo 10.3. La gentiane jaune (Gentiana lutea, Gentianaceae) est une espèce caractéristique des pâturages de montagne peu intensifs, délaissée par le bétail mais dont les racines sont utilisées pour la fabrication de boissons alcoolisées aux vertus digestives.

Table des illustrations

Légende Photo 1.1. Paysage agro-sylvo-pastoral du massif du Jura (commune de Chapelle-des-Bois). La prairie du premier plan renferme une flore diversifiée typique des prairies de fauche de montagne. Les pâturages visibles au second plan présentent un taux de boisement croissant (pré-bois jurassien) en direction de la forêt.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Légende Photo 1.2. Paysage sylvo-pastoral des Angles (Pyrénées). Les pâturages d’estive de ce massif, boisés de pins à crochets, sont utilisés en libre parcours par des troupeaux mixtes (vaches allaitantes et chevaux) avec une grande liberté de déplacement pour ces animaux.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Légende Photo 1.3. Paysage vallonné mêlant des pâturages exclusifs dans les zones de forte pente inaccessibles aux engins de récolte (arrière-plan) et des prairies de fauche (premier plan) sur les parcelles en replat.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Légende Photo 2.1. Un exemple de communauté végétale de prairie de fauche à la fois productive et diversifiée, présentant un mélange intime de nombreuses espèces de graminées, de légumineuses et autres dicotylédones.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Photo 2.2. Un exemple de communauté végétale de prairie de fauche peu diversifiée en raison de la forte dominance du brome mou (Bromus hordeaceus, Poaceae), espèce annuelle souvent semée dont le développement rapide limite la croissance des autres espèces végétales.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
Légende Photo 2.3. Les rhinanthes (ici Rhinanthus alectorolophus et Rhinanthus minor, Orobranchaceae), plantes hémiparasites des racines de graminées, occupent des surfaces importantes dans cette prairie de fauche, en limitant sa valeur fourragère mais en favorisant sa diversité floristique.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Légende Photo 2.4. Les pelouses maigres calcicoles, exploitées en pâturage extensif, présentent une productivité faible mais sont très riches en espèces et souvent dominées par des dicotylédones, comme ici cette pelouse subalpine des crêtes du Jura suisse.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Légende Photo 3.1. L’orchis brûlé (Orchis ustulata, Orchidaceae) est une orchidée des pelouses calcicoles, présente à basse altitude dans des prairies exploitées extensivement.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
Légende Photo 3.2. La gentiane de Koch (Gentiana acaulis, Gentianaceae) est une espèce des pelouses acidophiles montagnardes, sensible à la fertilisation.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Légende Photo 3.3. La floraison tardive du colchique (Colchicum autumnale, Colchicaceae) annonce la fin de la période estivale alors qu’on retrouve les feuilles et les fruits de cette espèce au printemps suivant.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Légende Photo 3.4. La présence de légumineuses dans les prairies améliore la valeur nutritive du fourrage, notamment dans les prairies de fauche peu fertilisées où se développe le sainfoin (Onobrychis viciifolia, Fabaceae).
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 34k
Légende Photo 4.1. Ce mâle de pie-grièche écorcheur (Lanius collurio, Laniidae) utilise les piquets des clôtures comme poste d’observation pour la capture de ses proies (insectes des prairies).
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 29k
Légende Photo 4.2. La miramelle alpestre (Miramella alpina mâle, Acrididae) est une espèce de criquet parfois abondante dans les zones humides et luxuriantes des alpages, avec une couverture herbacée dense et relativement haute.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Légende Photo 4.3. La cohabitation des herbivores domestiques et sauvages (ici un chamois côtoyant des vaches laitières) peut entraîner dans de rares cas des transferts de maladies parasitaires.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Légende Photo 5.1. L’épandage de lisier (de porcs ou de bovins) peut être réalisé à différentes périodes de l’année : en automne, au printemps après la fonte des neiges ou juste après la première coupe afin de favoriser la pousse du regain (comme c’est le cas sur ce cliché).
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Légende Photo 5.2. Le fumier est un autre type de fertilisant organique traditionnellement utilisé dans les agrosystèmes prairiaux, moins préjudiciable que le lisier à la diversité floristique des prairies et aux risques environnementaux (pollution de l’air et de l’eau).
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende Photo 6.1. Le fourrage séché sur place est ensuite conditionné en rouleaux (premier plan) avant d’être stocké en grange, ou subir une fermentation lactique anaérobie dans des balles rondes enrubannées d’un film de plastique blanc (arrière-plan).
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 91k
Légende Photo 6.2. Les génisses sont fréquemment placées dans des pâturages de moindre qualité fourragère car leurs exigences sont plus réduites que celles des vaches laitières. Par exemple, ce pâturage montagnard à gentiane jaune (Gentiana lutea, Gentianaceae) est fréquenté par un troupeau de génisses à faible densité pendant la période d’estivage (jour et nuit). On notera ici l’abondance des refus formés par les plantes non consommées par le bétail.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Légende Photo 7.1. La pollinisation par les insectes (ici une knautie visitée par un bourdon) est indispensable pour un grand nombre d’espèces végétales des prairies qui ne peuvent se disperser que par cette voie.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 43k
Légende Photo 7.2. Tumuli de campagnols terrestres (Arvicola terrestris, Muridae) au printemps dans un pâturage de montagne. Les pics de pullulation de ces rongeurs prairiaux, favorisés par les paysages homogènes en « open fields », causent des dommages importants aux prairies du fait de leur activité fouisseuse.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 107k
Légende Photo 8.1. La mise à l’étable des vaches permet de contrôler leur approvisionnement en fourrage. Ici, les vaches laitières consomment du maïs vert broyé en alternance avec le foin récolté dans les prairies de fauche.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
Légende Photo 8.2. Le piétinement du bétail sur des sols argileux en forte pente provoque des trouées et une microtopographie en terrassettes, avec un risque d’érosion et de glissement de terrain dans les endroits les plus fréquentés, comme aux abords de ce point d’eau.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Légende Photo 9.1. Le passage du camion de collecte du lait permet de regrouper la production de plusieurs exploitations dans une coopérative afin de la transformer ensuite en divers produits dérivés (fromage, beurre, crème, etc.).
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Légende Photo 9.2. Le tank à lait permet aux exploitants de conserver le lait dans de bonnes conditions de température avant que celui-ci ne soit pris en charge par le véhicule de collecte.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 29k
Légende Photo 10.1. Les pâturages de montagne sont très fréquentés par les randonneurs, qui profitent ici des passages aménagés dans les clôtures de ces alpages et des indications qui jalonnent le sentier des crêtes du Jura.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende Photo 10.2. La présence de plantes aromatiques telles que le thym serpolet (Thymus pulegioides, Lamiaceae) dans les fourrages peut améliorer les qualités organoleptiques des produits dérivés comme les fromages.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Légende Photo 10.3. La gentiane jaune (Gentiana lutea, Gentianaceae) est une espèce caractéristique des pâturages de montagne peu intensifs, délaissée par le bétail mais dont les racines sont utilisées pour la fabrication de boissons alcoolisées aux vertus digestives.
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/12922/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 59k

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search