Version classiqueVersion mobile

Eaux industrielles contaminées

 | 
Nadia Morin-Crini
, 
Grégorio Crini

Biographie et adresse des auteurs

Texte intégral

1ALEYA Lotfi (lotfi.aleya@univ-fcomte.fr) est professeur de biologie et microbiologie à l’université de Franche-Comté. Il a piloté plusieurs projets de recherche en France et à l’étranger. Il a été responsable de plus de vingt thèses d’université, et il est auteur de quatre livres, quinze chapitres d’ouvrage et plus de 140 publications référencées Science Citation Index.

2Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

3BADOT Pierre-Marie (pierre-marie.badot@univ-fcomte.fr) est professeur de biologie à l’université de Franche-Comté depuis 1993. Ses travaux de recherche portent sur les transferts et les impacts des contaminants chimiques dans les systèmes terrestres et aquatiques, ainsi que sur les risques environnementaux et sanitaires induits par les polluants. Il a publié plus de 200 articles dans des revues internationales et des ouvrages. Les connaissances et savoirs nouveaux issus de ses recherches sont fréquemment mobilisés dans des activités d’expertise pour de nombreuses institutions nationales (HCERES, ANR, ANSES, etc.) et internationales (Commission européenne, Canada, Pologne, Belgique, etc.), ainsi que pour des entreprises privées. Depuis 1996, il coordonne la formation de professionnels spécialisés dans le domaine de l’eau et des bassins-versants dans le cadre du master « Qualité des eaux, des sols et traitements » de l’université de Bourgogne Franche-Comté.

4Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon. URL : <http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr/​spip.php?article31>.

5BRADU Corina (corina.bradu@g.unibuc.ro) est diplômée en chimie physique (1992) et docteure en chimie (2006) de l’Université de Bucarest. Actuellement, elle est maître de conférences au département d’écologie et développement durable à la faculté de biologie de l’Université de Bucarest, et chercheuse au centre de recherche PROTMED dans la même université. Son principal domaine de recherche concerne le traitement des eaux, notamment par le développement de procédés d’oxydation avancée par voie catalytique et de procédés de réduction catalytique sélective. Elle est auteure d’une trentaine de publications.

6Adresse :
Université de Bucarest, département d’écologie et développement durable, faculté de biologie, Universitatea din București, Splaiul Independenţei 91-95, Sector 5, cod 76201, București, Romania.

7BUGNET Justine (justine.bugnet@univ-fcomte.fr), 25 ans, est diplômée d’un DUT chimie de l’université de Franche-Comté (2009) et d’un master en chimie organique de l’université de Lyon (2012). Elle est actuellement ingénieure CDD en chimie environnementale à l’UMR Chrono-environnement, dans le groupe de Grégorio Crini. Ses travaux concernent l’utilisation de matériaux à base de polysaccharides pour le traitement des eaux.

8Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

9CHANEZ Étienne (etienne.chanez@univ-fcomte.fr), 28 ans, est diplômé en hydrobiologie (2011) de l’université de Franche-Comté. Il est actuellement chargé d’études à l’UMR Chrono-environnement de Besançon dans un programme de recherche sur les dysfonctionnements des rivières karstiques. Ses travaux consistent à comprendre l’origine des perturbations observées dans ces écosystèmes aquatiques.

10Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

11CHARLES Jérémie (qse@gemdoubs.com) est né à Saint-Rémy en Bourgogne en 1986. Après l’obtention d’un baccalauréat scientifique, il a étudié les sciences environnementales à Vesoul et à Montbéliard. Diplômé d’un master « Traitement des eaux » de l’université de Franche-Comté (2009), il a soutenu en 2012 une thèse en chimie environnementale dans cette même université sous la direction de Grégorio Crini. Son sujet concernait le développement de nouveaux traitements des eaux polycontaminées en métaux et leur impact environnemental via l’utilisation d’outils écotoxicologiques. Il est auteur de neuf articles internationaux et d’un chapitre d’ouvrage dans le domaine de la chimie environnementale, l’ingénierie des eaux et l’écotoxicologie. Il travaille actuellement dans une papeterie régionale (Gemdoubs, localisée à Novillars) en tant que responsable qualité et coordinateur station des eaux.

12Adresse :
Papeterie GEMDOUBS, rue Jean Baptiste Weibel, 25220 Novillars.

13COSENTINO Cesare (cosentino@ronzoni.it) est diplômé de chimie (1981) de l’Université de Milan. Il a suivi et obtenu deux formations universitaires en science et technologie des macromolécules (1992) et en spectroscopie de caractérisation des polymères (2005). Il est depuis 1989 technicien chimiste à l’Institut de chimie et de biochimie G. Ronzoni de Milan où il est responsable de la plateforme spectroscopique de résonance magnétique nucléaire du solide. Il développe notamment des méthodes RMN innovantes (HRMAS, relaxation) pour la caractérisation de polymères synthétiques, de polysaccharides et de matériaux divers (charbons, résines, fibres, gels, etc.). Il est coauteur de plusieurs articles dans le domaine des polymères et de la RMN.

14Adresse :
Istituto di Chimica e Biochimica, G. Ronzoni, 81 via Giuseppe Colombo, 20133 Milano, Italie.

15CRINI Grégorio (gregorio.crini@univ-fcomte.fr), 50 ans, anime actuellement l’équipe de chimie environnementale de l’UMR Chrono-environnement de Besançon où il développe des activités de recherches orientées sur le traitement, l’ingénierie et l’impact des eaux usées industrielles et urbaines. Sa recherche est principalement axée sur l’utilisation de ressources naturelles (oligosaccharides, polysaccharides, cyclodextrines) dans les domaines de la filtration, la bioadsorption et la biofloculation pour complexer des polluants environnementaux (colorants, métaux et métalloïdes, HAP, COV, PCB, alkylphénols, etc.). Son expertise dans ces domaines est fréquemment demandée par des institutions internationales (Canada, Lituanie, etc.), nationales, des éditeurs scientifiques et des entreprises privés. Il est auteur d’un brevet et a publié plus de 150 publications dans des revues internationales (dont une revue en 2014 dans le journal Chemical Reviews de l’American Chemical Society, impact factor > 46,5) et des ouvrages, et plus d’une centaine de communications dans des congrès nationaux et internationaux. Il a coordonné quatre ouvrages sur le traitement des eaux industrielles (2007), le chitosane (2009), les procédés d’adsorption (2010) et les cyclodextrines (2015). L’ensemble de ses publications a été cité plus de 6000 fois et son h-index est de 29 selon ISI Web of Science. Il a codirigé et dirigé quinze thèses de doctorats, cinq stages postdoctoraux, et plusieurs projets de recherches régionaux, nationaux, internationaux et privés (agence de l’eau, région de Franche-Comté, INRA Transfert, FEDER, contrats industriels, etc.).

16Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon. URL : <http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr/​spip.php?article217>.

17DÉON Sébastien (sebastien.deon@univ-fcomte.fr) est titulaire d’un DEA « Génie des procédés et de l’environnement » de l’Institut national polytechnique de Toulouse et d’un doctorat de l’université de Bretagne Sud (2007). Son sujet concernait la modélisation du transport multi-ionique dans les membranes de nanofiltration. En 2008, il devient maître de conférences à l’université de Franche-Comté où il élargit son domaine d’expertise à la caractérisation structurale et électrocinétique de matériaux membranaires et de dépôts colmatants. Depuis 2013, il est habilité à diriger des recherches et ses travaux sont désormais dédiés au traitement d’effluents polycontaminés par procédés membranaires. Il est l’auteur ou le coauteur d’un livre, vingt-cinq publications dans des journaux internationaux et plus d’une vingtaine de présentations dans des conférences internationales. Son expertise d’articles scientifiques pour des journaux reconnus l’a conduit à devenir éditeur associé de l’International Journal of Membrane Science and Technology et membre de comités éditoriaux de journaux tels qu’International Journal of Chemical Engineering, American Journal of Environmental Engineering, European Journal of Environmental and Safety Sciences et Journal of Environment and Biotechnology Research.

18Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, institut UTINAM, UMRCNRS 6213, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

19DESBRIÈRES Jacques (jacques.desbrieres@univ-pau.fr), 59 ans, est professeur à l’université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), ingénieur de l’ENSC Paris et docteur-ingénieur de l’université de Grenoble. Il est auteur et coauteur d’environ 170 publications et d’une dizaine de brevets. Après avoir débuté comme ingénieur de recherche dans l’application des polymères aux opérations sur les puits d’hydrocarbures au sein de Dowell Schlumberger, il a rejoint l’université de Grenoble en 1990 puis l’UPPA en 2004. Sa thématique de recherche est orientée vers la modification chimique contrôlée des polymères naturels et les relations entre leur structure chimique, leurs propriétés fonctionnelles spécifiques et leurs applications.

20Adresse :
Université de Pau et des Pays de l’Adour, IPREM UMR 5254, Hélioparc Pau Pyrénées, 2 avenue P. Angot, 64053 Pau cedex.

21DE VAUFLEURY Annette (annette.devaufleury@univ-fcomte.fr), 55 ans, maître de conférences à l’université de Franche-Comté (UMR Chrono-environnement et IUT Besançon-Vesoul) depuis 1998, est spécialiste des bioessais d’écotoxicité utilisant les mollusques gastéropodes aquatiques (limnées) et terrestres (escargots). Ses travaux, axés sur l’étude de la biodisponibilité environnementale, toxicologique et trophique des contaminants métalliques et organiques, visent à proposer des outils applicables à l’évaluation des risques écotoxicologiques notamment des sites et sols pollués.

22Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon. URL : <http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr/​spip.php?article23>.

23DRUART Coline (coline.druart@univ-fcomte.fr), 30 ans, docteure en écotoxicologie de l’université de Franche-Comté, est actuellement ingénieure CDD en chimie environnementale à l’UMRChrono-environnement, dans le groupe de Grégorio Crini. Elle est spécialisée dans l’extraction de polluants émergents et leur analyse, la mise au point de techniques innovantes d’analyses (ICP-MS, GC-MS/MS) dans diverses matrices environnementales, et l’évaluation de l’impact des polluants présents dans des mélanges polycontaminés par la mise en place de bioessais utilisant des organismes animaux ou végétaux selon des protocoles normalisés ou développés par le laboratoire. Elle est premier auteur de cinq publications internationales dans le domaine de l’écotoxicologie et la chimie analytique.

24Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

25DURIMEL Axelle Brigitte (axelle.durimel@univ-ag.fr), 32 ans, docteure en chimie de l’université des Antilles et de la Guyane (2010), est actuellement attachée temporaire d’enseignement et de recherches en chimie au laboratoire Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie de ce même établissement. Elle a essentiellement travaillé sur le traitement de milieux et matériaux (eaux, sols, charbons actifs) contaminés par des organochlorés difficilement biodégradables naturellement, notamment la chlordécone et l’hexachlorocyclohexane. Ses recherches lui ont permis de publier ses travaux en 2013 dans le journal Chemical Engineering Journal. Elle est également coauteure d’une publication dans un journal et dans une revue locale, ainsi que de trois chapitres d’ouvrage sur le traitement des eaux.

26Adresse :
Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie, COVACHIM-M2E, EA 3592, université des Antilles et de la Guyane, faculté des sciences exactes et naturelles, département de chimie, BP 250, Pointe-à-Pitre cedex 97157.

27EUVRARD Élise (elise.euvrard@univ-fcomte.fr), 26 ans, diplômée d’un master « Traitement des eaux » de l’université de Franche-Comté (2013), est actuellement doctorante au laboratoire Chrono-environnement de Besançon sous la direction de Nadia Morin-Crini et Grégorio Crini. Sa thèse est axée sur l’utilisation de matériaux innovants à base de cyclodextrine pour la complexation de polluants environnementaux dits émergents présents dans des rejets industriels polycontaminés à l’état de traces.

28Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

29FIEVET Patrick (patrick.fievet@univ-fcomte.fr), 52 ans, est professeur des universités et responsable de l’équipe « Nanoparticules, Contaminants, Membranes » de l’Institut UTINAM à l’université de Bourgogne Franche-Comté. Sa thématique de recherche est centrée sur la caractérisation physico-chimique des membranes de filtration et sur la théorie du transport transmembranaire. Il est auteur et coauteur d’une centaine de publications et membre des comités éditoriaux des journaux Membrane Water Treatment, ISRN Chemical Engineering et International Journal of Membrane Science & Technology.

30Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, institut UTINAM, UMRCNRS 6213, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

31GASPARD Sarra (Sarra. Gaspard@univ-ag.fr) est professeure au département de chimie de l’université des Antilles et de la Guyane et directrice adjointe du laboratoire Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie. Ses travaux de recherches concernent la préparation et la caractérisation de charbons actifs pour l’adsorption de polluants. Elle développe également des biomatériaux, des matériaux hybrides ou innovants, et mène des travaux sur la caractérisation de métalloenzymes dans le domaine de la microbiologie environnementale. Elle est l’auteure de 40 articles et chapitres d’ouvrages cités, un ouvrage édité sur la valorisation de la biomasse et de 70 communications dans des congrès.

32Adresse :
Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie, COVACHIM-M2E, EA 3592, université des Antilles et de la Guyane, faculté des sciences exactes et naturelles, département de chimie, BP 250, Pointe-à-Pitre cedex 97157.

33GAVOILLE Sophie (sophie.gavoille@eaurmc.fr), 42 ans, ingénieure chimiste (1996) de l’École nationale supérieure de chimie de Montpellier, est actuellement chargée d’études SDAGE – DCE et Toxiques à la délégation de Besançon de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Elle représente l’agence au niveau national sur la thématique « Traitement de surfaces ».

34Adresse :
Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, délégation de Besançon, 34 rue de la Corvée, 25000 Besançon.

35GHILLEBAERT Isabelle (f.ghillebaert@ecotox.fr), 50 ans, est docteure en toxicologie des médicaments et des produits chimiques de l’université Denis Diderot, Paris VII. De 1989 à 1991, elle a travaillé sous financement OMS, sur l’étude de schizonticides hépatiques mis au point par la Walter Army Institute of Research, au MNHN de Paris. Ce travail s’est poursuivi par l’étude in vivo et in vitro de la chimiothérapie et de la chronothérapie du paludisme. En 1992, elle a rejoint l’équipe du professeur F. Marano, université Paris VII, pour participer à l’étude in vitro des propriétés antiradicalaires d’un composé organique extrait de cyanobactéries sur l’épithélium trachéal de lapin. De 1993 à 1995, ses travaux de recherches sur les mécanismes cellulaires et moléculaires de la toxicité des moutardes azotées sur l’épithélium trachéal de mammifère en culture primaire, financés par la DGA, lui ont permis de soutenir sa thèse en 1996. Après un stage postdoctoral effectué au Centre d’étude nucléaire de Fontenay aux Roses sur un sujet sur les mécanismes de la transformation cellulaire radio-induite, elle intègre le cabinet Ecotox où elle travaille en tant qu’expert.

36Adresse :
Ecotox, 11 rue Principale, 62380 Affringues.

37GHILLEBAERT François (courriel : i.ghillebaert@ecotox.fr), 48 ans, est docteur en toxicologie de l’environnement de l’université de Metz (1996). Il fait partie du groupe d’experts externes en écotoxicologie de l’INERIS. Son travail de thèse a porté sur le développement précoce des poissons en écotoxicologie et l’importance des facteurs environnementaux et de leurs interactions. Ces travaux ont conduit à l’inclusion de la carpe commune (Cyprinus carpio L.) comme espèce recommandée pour l’étude de la toxicité court terme sur les stades embryo-larvaires et vitellins de poisson selon la norme OCDE 212. Après un stage postdoctoral sur la recherche et la mise au point d’un indicateur d’exposition aux toxiques chez les poissons, il crée en 1997, le cabinet Ecotox, spécialisé dans l’évaluation a priori et a posteriori des risques et des effets des produits chimiques pour l’environnement et notamment l’évaluation des produits biocides. Ses recherches actuelles portent sur l’utilisation des exopolysaccharides comme antifouling ou séquestrant des microéléments. Il est coauteur de plusieurs brevets sur ces thématiques.

38Adresse :
Ecotox, 11 rue Principale, 62380 Affringues.

39GIMBERT Frédéric (frederic.gimbert@univ-fcomte.fr), 35 ans, est diplômé en sciences de l’environnement (2003), et docteur en sciences de la vie et de l’environnement (2006) de l’université de Franche-Comté. Il est actuellement maître de conférences à l’UMR Chrono-environnement de Besançon. Sa recherche est axée sur la biodisponibilité, le transfert et la toxicité des éléments traces métalliques dans les environnements terrestres et aquatiques. Il est auteur de 32 publications et coauteur d’un ouvrage sur la bioaccumulation et la bioamplification des polluants dans la faune terrestre (EDP Sciences, éditeur).

40Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

41GIRARDOT Sarah (sgirardot@fr.vmcpeche.com), 41 ans, est diplômée de chimie de l’université de Franche-Comté (IUT de Besançon). Elle a été pendant plusieurs années responsable chimie procédé et traitement de l’eau chez VMC Pêche (Morvillars), leader mondial de la fabrication d’hameçons triples. Elle occupe actuellement un poste hygiène environnement et sécurité au sein de cette même société.

42Adresse :
Société VMC Pêche, 12 rue du Général de Gaulle, 90120 Morvillars.

43GUEZENNEC Jean (guezennec.jean@wanadoo.fr) est docteur en chimie-biochimie de l’université Pierre et Marie-Curie (1986) et titulaire d’une habilitation à diriger des recherches obtenue en 1992 auprès de cette même université. Il a réalisé la plus grande partie de sa carrière à l’Ifremer (Institut français de recherche et d’exploitation de la mer) où il a d’abord dirigé un programme de recherches sur les problèmes d’adhésion bactérienne sur les surfaces exposées en milieu marin et les conséquences en termes de biofilms et de comportement des matériaux. Il a par la suite activement contribué à la mise en place du projet autour des biotechnologies marines à l’Ifremer et en a assuré la responsabilité au niveau du département puis au niveau de l’ensemble des programmes de recherche et de valorisation sur ce thème, au sein de l’Institut. Il est auteur de plus de 160 publications scientifiques et inventeur ou co-inventeur de 15 brevets.

44Adresse :
Advices in Marine Biotechnology, 17 rue d’Ouessant, 29280 Plouzané.

45GUIBAL Éric (eric.guibal@mines-ales.fr), 52 ans, est enseignant-chercheur à l’École des mines d’Alès (EMA). Ingénieur de l’EMA et titulaire d’un doctorat de l’Institut national des sciences appliquées de Lyon, il a contribué à plus de 180 publications et il est associé à cinq brevets. Après avoir préparé sa thèse au sein de la Compagnie Française de Mokta (Groupe COGEMA), il intègre l’EMA en 1990 comme enseignant-chercheur au sein du laboratoire Génie de l’environnement industriel, avant de rejoindre le Centre des matériaux des mines d’Alès en 2013. Les thématiques de recherche développées portent sur l’utilisation de biopolymères pour le traitement des effluents (notamment métallifères), la mise en forme de ces matériaux, leur application à la synthèse de matériaux avancés (catalyse supportée, supports antimicrobiens) et à l’encapsulation d’échangeurs ioniques (solides et liquides) pour la synthèse de nouveaux adsorbants.

46Adresse :
École des mines d’Alès, Centre des matériaux des mines d’Alès, 6 avenue de Clavières, 30319 Alès cedex.

47HUTINET Xavier (Xhutinet@silac.fr), né en 1966 à Langres (Haute-Marne, France), diplômé en chimie, est responsable de la station de traitement des eaux à Silac Champlitte, une entreprise de traitement de surface spécialisée dans le thermolaquage de l’aluminium. Il est spécialisé dans l’identification, le traitement et la complexation de polluants environnementaux industriels (métaux et anions).

48Adresse :
SILACIndustrie, ZI Champlitte 70000

49JEANNE-ROSE Valérie (valerie.jeanne-rose@univ-ag.fr), 46 ans, docteure en chimie théorique (1996) de l’université Paris Sud XI (Orsay), est actuellement maître de conférences à l’université des Antilles et de la Guyane. Elle y enseigne en licence la chimie générale et spécialisée (atomistique, chimie des solutions, chimie des complexes, thermodynamique, etc.). Elle est membre du laboratoire Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie. Les thématiques principales de ses publications sont l’élaboration et la caractérisation de charbons actifs issus de végétaux tropicaux pour la dépollution et le stockage de l’énergie.

50Adresse :
Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie, COVACHIM-M2E, EA 3592, université des Antilles et de la Guyane, faculté des sciences exactes et naturelles, département de chimie, BP 250, Pointe-à-Pitre cedex 97157

51LAGARRIGUE Céline (celine.lagarrigue@eaurmc.fr), 36 ans, ingénieure génie des procédés industriels (2002) de l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse, est actuellement chargée d’études au siège de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. En charge des thématiques émergentes pour l’assainissement, elle coordonne, en articulation avec le niveau national, les programmes de recherche dans ce domaine.

52Adresse :
Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, département des interventions et des actions de bassin, 2-4 allée de Lodz, 69363 Lyon cedex 07.

53LOUVARD Nicolas (nlouvard@fr.vmcpeche.com), 39 ans, est titulaire d’un DESS de chimie appliquée à la formulation et aux traitements de surface de l’université de Franche-Comté. Il a débuté sa carrière en Roumanie en tant qu’ingénieur chimiste responsable d’une ligne de traitement de surface. Depuis 2010, il est responsable chimie procédé, laboratoire et traitement de l’eau chez VMC Pêche (Morvillars), leader mondial de la fabrication d’hameçons triples. Il est spécialisé dans le traitement physico-chimique par précipitation et/ou électrocoagulation de métaux présents dans les eaux.

54Adresse :
Société VMC Pêche, 12 rue du Général de Gaulle, 90120 Morvillars.

55MAGUREANU Monica (monimag@infim.ro) est chercheuse à l’Institut national pour la physique des lasers, plasma et radiations (NILPRP) à Bucarest (Roumanie). En 1996, elle a reçu sa maîtrise universitaire d’études avancées à la faculté de physique de l’Université de Bucarest. En 1995 elle rejoint le NILPRP. Entre 2000 et 2002, elle a travaillé à l’Institut de physique du plasma de basse température de Greifswald (Allemagne) pour préparer son doctorat qu’elle a soutenu en 2002 à l’Université Ernst-Mority-Arndt de Greifswald. Ses recherches actuelles incluent l’utilisation du plasma de non-équilibre à pression atmosphérique pour le traitement des eaux et la dépollution d’effluents gazeux. Elle est auteur d’une trentaine de publications.

56Adresse :
Université de Bucarest, Institut national pour la physique des lasers, Bucarest, Atomistilor Street 409, Magurele, 077125 Bucharest, Romania.

57MARTEL Bernard (bernard.martel@univ-lille1.fr), 51 ans, a soutenu un doctorat en chimie organique et macromoléculaire en 1993 à l’université de Lille 1. Il a obtenu un poste de maître de conférences en 1994 après avoir passé une année au Textile Technologies Center à Saint Hyacinthe au Canada. Professeur depuis 2002, il anime actuellement le groupe de recherche « Systèmes polymères fonctionnels » de l’équipe « Ingénierie des systèmes polymères » du laboratoire UMET CNRS de Lille 1. Sa thématique de recherche est axée sur l’utilisation de polymères de cyclodextrines et de matériaux (textiles, hydrogels, biocéramiques, etc.) fonctionnalisés par les cyclodextrines pour l’immobilisation et la libération contrôlée de substances actives pour des applications dans les domaines environnemental, pharmaceutique et biomédical. Il enseigne la science des polymères (chimie, physico-chimie, polymères de spécialités) en licence et en master à Lille 1. Il a dirigé dix-neuf thèses et il est auteur de 86 publications et huit brevets.

58Adresse :
UMETCNRS 8207, faculté des sciences et technologies, université de Lille, 59655 Villeneuve d’Ascq.

59MORIN-CRINI Nadia (nadia.crini@univ-fcomte.fr), 44 ans, est diplômée de chimie analytique (1995) et docteure en chimie physique (1998) de l’université de Franche-Comté. Elle est actuellement ingénieure de recherches, responsable de la plateforme d’analyses chimiques environnementales à l’UMR Chrono-environnement de Besançon. Sa recherche actuelle est axée sur le développement de méthodes analytiques innovantes (ICP-MS, GC-MS/MS) et l’analyse à l’état de traces de substances chimiques présentes dans différentes matrices (eau, sols, sédiments, matrices biologiques, etc.). Elle s’intéresse également depuis de nombreuses années à l’élimination de polluants environnementaux (métaux, HAP, PCB, COV, colorants, fongicides azolés, etc.) par des substances naturelles (gels de cyclodextrines). Elle est auteure et coauteure de plus de 70 publications nationales et internationales, et coordinatrice d’un ouvrage sur les cyclodextrines (2015).

60Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon. URL : <http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr/​spip.php?article218>.

61OLARU Elena-Alina (alina.olaru@g.unibuc.ro) est diplômée de la faculté de chimie de l’Université de Bucarest, titulaire d’une maîtrise universitaire d’études avancées depuis 2007 et d’un doctorat en chimie depuis 2011. Actuellement, elle est maître-assistante au département d’écologie et développement durable de la faculté de biologie et chercheuse au centre de recherche PROTMED de l’Université de Bucarest. Son principal domaine de recherche repose sur le traitement des eaux et la chimie atmosphérique. Elle est auteure de six publications.

62Adresse :
Université de Bucarest, département d’écologie et développement durable, faculté de biologie, Universitatea din București, Splaiul Independenţei 91-95, Sector 5, cod 76201, București, Romania.

63PASSÉ-COUTRIN MONTRESOR Nady (nady.passe-coutrin@univ-ag.fr), 58 ans, est ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée de sciences physiques (1982), et docteure en chimie (2001) de l’université des Antilles et de la Guyane. Elle est actuellement maître de conférences dans cette université. Sa recherche est axée sur les phénomènes d’adsorption sur matériaux poreux, et la caractérisation de ces matériaux pour la réalisation de tests de dépollution.

64Adresse :
Connaissance et valorisation – Chimie des matériaux, Environnement, Énergie, COVACHIM-M2E, EA 3592, université des Antilles et de la Guyane, faculté des sciences exactes et naturelles, département de chimie, BP 250, Pointe-à-Pitre cedex 97157.

65PETITJEAN Quentin (q.petitjean1@gmail.com), 24 ans, est étudiant en sciences de l’environnement. Il suit actuellement une formation en master « Écosystèmes-Contaminants-Eau-Santé » à l’université de Franche-Comté. Son cursus est axé sur la contamination des milieux, la biodisponibilité, le transfert et la toxicité des éléments traces métalliques dans l’environnement.

66Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

67ROY Laurent (laurent.roy@eaurmc.fr), 50 ans, est le directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse dont le siège est à Lyon. L’agence de l’eau est un établissement public sous tutelle du ministère de l’Écologie, dédié à la protection de l’eau et garant de l’intérêt général. Elle perçoit l’impôt sur l’eau payé par tous les usagers : ménages, collectivités, industriels, agriculteurs, etc. Chaque euro collecté est réinvesti auprès des collectivités, industriels, agriculteurs et associations pour mettre aux normes les stations d’épuration, renouveler les réseaux d’eau potable, économiser l’eau, protéger les captages d’eau potable des pollutions par les pesticides et les nitrates, ou encore restaurer le fonctionnement naturel des rivières. L’agence de l’eau emploie 380 personnes et dispose d’un budget annuel d’environ 500 millions d’euros. Antérieurement, Laurent Roy avait dirigé la direction régionale de l’Environnement et la direction régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement de Picardie. Puis, il a mis en place et dirigé la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Entre 2012 et 2015, il a exercé les fonctions de directeur de l’Eau et de la Biodiversité au ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. À ce titre, il a piloté la définition et la mise en œuvre des politiques nationales de préservation et reconquête de la ressource en eau, de protection de la nature et de la biodiversité et de gestion équilibrée des ressources minérales.

68Adresse :
Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, 2-4 allée de Lodz, 69363 Lyon cedex 07.

69TORRI Giangiacomo (torri@ronzoni.it) est directeur de recherches et directeur de l’Istituto di Chimica e Biochimica G. Ronzoni de Milan, président du Consortium for NMR Research in Biotechnology and Material Science of Milan, et membre actif de l’American Chemical Society. Il est expert dans la chimie et la biochimie des substances naturelles (sucres, polysaccharides, dextrines, cyclodextrines, héparine, protéines, peptides, etc.) et dans l’analyse chimique de polluants environnementaux. Il a contribué en particulier au développement d’approches innovantes par spectroscopies RMN et MALDI masse afin de caractériser à la fois les substances et leurs interactions dans différents milieux. Il a une large expérience dans la coordination de projets nationaux, européens et internationaux interdisciplinaires. Il est auteur de plus de 260 publications et de nombreux brevets.

70Adresse :
Istituto di Chimica e Biochimica, G. Ronzoni, 81 via Giuseppe Colombo, 20133 Milano, Italie.

71TRUNFIO Giuseppe, né en 1975 à Melito di Porto Salvo de Regio Calabria en Italie, est diplômé en chimie industrielle de l’Université de Messina (2003). Il a ensuite effectué deux stages de recherches, le premier au Japon en 2004 à l’Université de Tokyo, et le second en 2005 à l’Université de Messina. Il a ensuite soutenu sa thèse de doctorat dans cette même université (2009) sur l’oxydation catalytique de molécules organiques à visées environnementales. Pendant sa thèse, il a effectué plusieurs stages (universités de Turin et de Naples en Italie et Monash University de Melbourne en Australie). Il a ensuite effectué un stage postdoctoral dans le domaine du traitement des eaux par des cyclodextrines à l’université de Franche-Comté sous la direction de Grégorio Crini (2010- 2012). De retour à Messina, il a obtenu un poste dans cette université où il développe des activités sur la dégradation chimique de substances organiques. Il est auteur d’une trentaine de publications internationales. Il est également directeur général d’un cabinet d’étude en chimie environnementale qu’il a créé en 2012, spécialisé dans le prélèvement, l’échantillonnage et l’analyse chimique des substances émergentes.

72Adresse :
Dipartimento di Ingegneria Electtronica, Chimica e Ingegneria Industriale, Università degli Studi di Messina, 98166 S. Agata, Messina, Italie.

73VERNEAUX Valérie (valerie.verneaux@univ-fcomte.fr), 49 ans, est diplômée en hydrobiologie (1991), et docteure en sciences de la vie (1996) de l’université de Franche-Comté. Elle est actuellement maître de conférences à l’UMR Chrono-environnement de Besançon. Sa recherche est axée sur l’analyse des réponses des populations et des communautés de macroinvertébrés benthiques à des variations de facteurs environnementaux naturelles ou anthropiques. Elle est auteure de 25 publications et coauteure d’un ouvrage sur les approches archéologiques et paléoenvironnementales des zones humides (CNRS, éditeur) et d’un ouvrage sur les grands lacs alpins (GRAIE, éditeur).

74Adresse :
Université de Bourgogne Franche-Comté, laboratoire Chrono-environnement UMR CNRS 6249, 16 route de Gray, 25000 Besançon.

75WINTERTON Peter (peter.winterton@univ-tlse3.fr), 62 ans, est diplômé de biochimie à Warwick University, Coventry, Royaume-Uni (1974), et docteur de l’Institut national polytechnique de Toulouse – École nationale supérieure de chimie, en chimie (1977). Maître de conférences à l’université de Toulouse III Paul Sabatier depuis 2004 il enseigne l’anglais scientifique aux étudiants des filières « Procédés physico-chimiques », « Ingénierie des procédés », et « Chimie analytique ». Travaillant en collaboration avec plusieurs laboratoires de recherche en France et à l’étranger, il est auteur/coauteur de plus de 70 publications. Ses intérêts concernent principalement la chimie, la dépollution et les procédés au service de l’environnement.

76Adresse :
Université Toulouse Paul Sabatier, département de langues et gestion, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 9.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 4,5k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 3,8k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 3,1k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 3,1k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 3,0k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 3,6k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 3,2k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 3,1k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 3,2k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 3,7k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 4,1k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 3,6k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 3,1k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 3,2k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 3,7k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 3,7k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 4,1k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 3,7k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 3,6k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 3,7k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 3,2k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 3,2k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 3,6k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 3,0k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 3,8k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 2,9k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 3,6k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 3,2k
URL http://books.openedition.org/pufc/docannexe/image/11212/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 3,7k

© Presses universitaires de Franche-Comté, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search