Version classiqueVersion mobile

L’annonce faite au lecteur

 | 
Annie Charon
, 
Sabine Juratic
, 
Isabelle Pantin

Première partie. Médiateurs du monde des lettres

Pierre Bayle et la circulation des livres

Antony McKenna

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès sa jeunesse, Bayle s’intéresse aux livres. Dans la petite bibliothèque de son père, il trouve certainement Montaigne et Plutarque, dans la traduction d’Amyot, mais c’est peu ; il est assoiffé de lectures et profite de son séjour à Saverdun, au cours de l’été 1668, pour se jeter sur la bibliothèque de son oncle Bayze. Ce qui le marque au départ comme un marginal - l’éloignement du Carla des centres de la vie culturelle et la pauvreté de sa famille - va nourrir une passion qui fera de lui un érudit aux lectures infinies, un lecteur critique hors pair, qui enregistre soigneusement toutes ses lectures dans des recueils alphabétiques et qui se plaît à confronter les récits historiques et les interprétations, à la recherche des « faits », aussi bien que les systèmes philosophiques, à la recherche de la cohérence.

Son frère Jacob attire son attention sur le Journal des savants :

J’ay leu avec un plaisir singulier 2 gros cayers du Journal des savons dont je t’ay autrefois entretenu. C’est...

© Presses universitaires de Louvain, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search