Version classiqueVersion mobile

L’amitié en France aux xvie et xviie siècles

 | 
Aurélie Prévost

Troisième partie. L’amitié, les règles amicales et la mort

Chapitre 5. Transgression des interdits et recherche d’équilibre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’amitié engage l’individu. Une gravure symbolisant l’amitié présente dans les deux éditions de l’ouvrage de Ripa et celle de Baudoin (1643, 1698, 1698) le rappelle parfaitement.

Image

Ripa, Allégorie de l’amitié ! : ! Femme et vigne, 1698

Une femme debout tient un arbre autour duquel s’enroule une vigne. Son habit blanc et son absence de parure soulignent la franchise de l’amitié. La couronne, posée sur la tête, composée de myrte et de fleurs de grenade, symbolise l’union des volontés et le parfum qui s’en dégage rappelle les actions honorables de l’amitié. Elle est pieds nus pour prouver qu’elle endure toutes les incommodités pour son ami. Cette allégorie est entourée d’inscriptions latines : Hiems et aestas au dessus de sa tête et dans les branches de l’arbre ; au niveau de son cœur, qu’elle tient entre ses mains, jaillit la devise Longe et prope ; et enfin à ses pieds et aux racines de l’arbre se développe le phylactère Mors et vita1. Les devises, qui sont insérées dans ...

© Presses universitaires de Louvain, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search