Version classiqueVersion mobile

L’amitié en France aux xvie et xviie siècles

 | 
Aurélie Prévost

Deuxième partie. La vie de l’amitié

Chapitre 3. Genèse de l’amitié

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment et pourquoi l’amitié naît-elle ? Dans le mythe sophiste de Protagoras, c’est Zeus qui octroie « harmonie et liens d’amitié1 » aux hommes, offrant ainsi la possibilité de vivre ensemble. Toute une littérature chrétienne fait aussi de l’amitié un mystère divin. Il est difficile de faire le récit de l’alchimie qui se crée entre deux êtres finis. Fascinés, les intellectuels émettent des hypothèses sur l’origine de l’amitié. À défaut de comprendre l’émergence de l’amitié, et dans l’éventualité de l’efficacité d’une action humaine, les auteurs se plaisent à narrer leurs premières rencontres amicales et à insister sur le caractère volontaire de ces liens en proposant des critères dans l’élection de l’ami. Leur réflexion oscille en permanence entre l’amitié-large qui permet aux hommes de vivre ensemble et l’amitié-duo.

1. « Et l’amitié fut… » De l’origine de l’amitié

Dans De Amicitia, un parallèle est sous-entendu entre l’amitié liant Scipion à Laelius et les sentiments existant ent...

© Presses universitaires de Louvain, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search