Version classiqueVersion mobile

L’amitié en France aux xvie et xviie siècles

 | 
Aurélie Prévost

Table des matières

Philippe Martin

Préface

Introduction

1. L’Amitié : une relation universelle, ressentie et vécue par tous ?
2. Des méthodes historiographiques
3. Sociologie et étude des réseaux

Première partie. Historiciser l’amitié

Chapitre 1. Présentation et analyse du corpus

1. L’élaboration de la norme
1.1. Les traités de savoir-vivre
1.2. Les manuels épistolaires
2. L’illustration des prescriptions par l’écrit
2.1. Les dictionnaires et les conférences de Renaudot
2.2. Le théâtre
2.3. Les proverbes
3. L’illustration de la prescription par l’iconographie
3.1. Les livres d’emblèmes
3.2. Peinture et gravure
3.3. Représentations artistiques d’amitiés célèbres
4. Les sentiments de l’individu
4.1. Les écrits du for privé
4.2. Le testament : un acte notarié, instantané des relations sociales

Chapitre 2. L’amitié, l’individu et la société des 16e et 17e siècles

1. Le couple
1.1. Le couple hétérosexuel
1.2. Le couple homosexuel
2. Famille et amitié
2.1. Les liens du sang
2.2. La parenté spirituelle
3. Transmission et influences des théories sur l’amitié
3.1. La Renaissance et les Anciens
3.2. Des Anciens toujours mis à profit (fin XVIe- XVIIe siècles)
3.3. Une timide réactualisation

Deuxième partie. La vie de l’amitié

Chapitre 3. Genèse de l’amitié

1. « Et l’amitié fut… » De l’origine de l’amitié
1.1. De nature divine
1.2. Du concours nécessaire de la vertu, de la volonté et de la raison
1.3. Un naturel désir de société
2. La rencontre
2.1. Avoir une occasion de contact
2.2. La jeunesse ou la naissance des amitiés
2.3. La naissance de l’amitié dans les épreuves de la vie
2.3.1. Pendant les voyages
2.3.2. Les situations dangereuses et difficiles
2.4. Les réjouissances entre amis à l’issue des épreuves traversées
3. Choisir son ami
3.1. La mémoire de la naissance de l’amitié
3.2. Offrir son amitié
3.3. Un long processus
3.4. Le nombre d’amis
3.5. La ressemblance, la complémentarité et l’égalité

Chapitre 4. Gestes et preuves d’amitié

1. De l’importance des boisseaux de sel
1.1. Les repas : un lien social
1.2. Le cas du sire de Gouberville
2. Gestes réciproques d’amitié
2.1. Le salut dans les lettres du sire de Gouberville
2.2. Se saluer et nommer l’ami
2.3. De l’importance de l’aide réciproque
2.4. Être indulgent, désintéressé et discret
3. Preuves d’amitié
3.1. Le don
3.2. Le soutien en cas de maladie
3.3. Le soutien en cas de procès
3.4. L’amitié trahie : un réel danger

Troisième partie. L’amitié, les règles amicales et la mort

Chapitre 5. Transgression des interdits et recherche d’équilibre

1. L’ami brave l’État
1.1. Jusqu’où peut-on aller pour l’ami ?
1.2. Le duel : quelle preuve d’amitié ?
1.3. Braver les interdits religieux
2. Le roi et l’ami
2.1. Le roi : individu et chef d’État
2.2. Le bon ami du souverain : l’exemple de Turenne

Chapitre 6. Le temps, la mort, l’ami et l’amitié

1. L’amitié immortelle
1.1. Le mythe de la durée de l’amitié
1.2. La survie par-delà la mort
1.2.1. Confier les femmes et les enfants
1.2.2. Confier les livres et les écrits
1.2.3. Le testament : les dons et les exécuteurs testamentaires
1.3. Offrir une sépulture à l’ami
1.4. Une amitié inviolable
2. Exprimer et surmonter la douleur du deuil, consoler l’ami endeuillé et témoigner du décès de l’ami
2.1. Le chagrin de l’ami survivant
2.2. Dépasser la douleur de la perte de l’ami
2.3. Consoler l’ami endeuillé
2.4. Témoigner du décès de l’ami
2.4.1. Concision et absence des mentions de décès
2.4.2. Saisir les sentiments malgré tout

Annexes

 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search