Version classiqueVersion mobile

Mons dans la tourmente

 | 
Amandine Dumont
, 
Amandine Thiry
, 
Xavier Rousseaux
, 
et al.

Les auteurs

Texte intégral

1 Guillaume Baclin a obtenu une licence en histoire en 2005 à l’Université catholique de Louvain. Sous la direction de Xavier Rousseaux, il y a défendu un mémoire intitulé La répression de l’incivisme dans le Hainaut après la Grande Guerre. Pratiques judiciaires et presse montoise (1918-1925). Chercheur au Centre d’histoire du droit et de la justice (UCL) de 2005 à 2009, il est actuellement professeur à l’Institut Sainte Marie de Rèves.

2 Clément Bourguignon a obtenu une maîtrise en histoire de l’Université catholique de Louvain. Sous la direction de Xavier Rousseaux et d’Aurore François, il a défendu en 2012 un mémoire intitulé « Une infime poignée de traitres ». La répression de la collaboration des mineurs d’âge dans l’arrondissement judiciaire de Mons, à la fin de la Seconde Guerre mondiale (1944-1948).

3 Jonas Campion est docteur en histoire de l’Université catholique de Louvain et de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV). Chargé de cours invité à l’UCL, il est actuellement chercheur associé à l’Irhis, U. Lille 3 (accueil jeune chercheur région Nord-Pas-de-Calais 2015). Spécialiste de l’histoire des polices et des politiques de sécurité en Europe au 20e siècle, il s’intéresse également, dans une démarche transnationale, aux transitions politiques à l’issue de la Seconde Guerre mondiale et aux enjeux sécuritaires et répressifs qui les sous-tendent. Il a récemment co-dirigé le programme PFR soutenu par la CIERA « Pour une histoire transnationale et connectée des épurations en Europe après 1945 ».

4 Emmanuel Debruyne est docteur en histoire et chargé de cours à l’Université catholique de Louvain, où il enseigne l’histoire contemporaine. Ses recherches portent principalement sur l’occupation, la résistance et le renseignement en Belgique et en France lors des deux conflits mondiaux. Il a récemment publié Le réseau Edith Cavell. Des femmes et des hommes en résistance, Racine, Bruxelles, 2015.

5 Amandine Dumont est titulaire d’une maîtrise en histoire (2013) et en sciences de gestion (2014) de l’Université catholique de Louvain. Dans le cadre du projet « Belgafrican Magistrates Social Networks » (FNRS-FRFC), elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur la magistrature coloniale belge, encadrée par Xavier Rousseaux et Aurore François. La question de la répression des collaborations était au cœur de son mémoire de maîtrise, intitulé Entre justice militaire et justice ordinaire : L’épuration civique au sortir de la Seconde Guerre mondiale dans l’arrondissement judiciaire de Mons (1945-1961).

6Fabrice Maerten a défendu en 1996 une thèse de doctorat en histoire sur la résistance politique et idéologique dans la province de Hainaut pendant la Seconde Guerre mondiale (Université catholique de Louvain). Il est depuis le 1er janvier 2011 à la tête du secteur Documentation du Centre d’étude Guerre et Sociétés (CegeSoma). Ses champs d’investigation principaux sont la résistance et le monde catholique en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale.

7 Julie-Anaïs Rose est licenciée en histoire de l’Université catholique de Louvain. Sous la direction de Paul Servais, elle a rédigé en 2001 un mémoire intitulé La « bande Chéron » : Essai de compréhension de l’incivisme et des réactions qu’il a suscitées. Elle a complété sa formation par l’agrégation et un DES en Gestion culturelle à l’Université libre de Bruxelles. Elle est actuellement responsable administrative et financière chez Promotion Théâtre asbl.

8 Xavier Rousseaux est directeur de recherche du Fonds national belge de la recherche scientifique (Centre d’histoire du droit de la justice) et professeur aux Universités de Louvain-la-Neuve, Bruxelles et Luxembourg. Durant l’année 2015- 2016, il est résident de l’Institut d’Études avancées de Paris. Spécialiste de l’histoire du crime et de la justice dans la longue durée occidentale, il a notamment coédité dans la même collection Justices militaires et guerres mondiales (1914-1950), (Louvain-la-Neuve, 2013).

9 Amandine Thiry est doctorante en histoire (Université catholique de Louvain et Universiteit Gent). Elle prépare actuellement une thèse sur les réformateurs belges de la prison au 19e siècle et sur leurs réseaux, sous la direction de Christophe Verbruggen et Xavier Rousseaux. Son mémoire de maîtrise, « Le tribut des temps troubles ». La justice face aux homicides attribués à la « résistance » dans l’arrondissement judiciaire de Mons (avril 1943-novembre 1944), a fait l’objet d’une publication aux Presses universitaires de Louvain (2015).

© Presses universitaires de Louvain, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search