Version classiqueVersion mobile

Organiser, innover, agir

 | 
Jonas Campion

Première partie. Organiser. Modèles, structures et territoires

Réformer la police ou changer les policiers ?

Trois exemples dans l’histoire des polices urbaines belges au 18e et début du 19e siècle

Catherine Denys

Résumé

La police de Bruxelles a connu de nombreuses réformes ou tentatives de réformes au 18e et début du 19e siècle. Trois exemples très différents sont proposés : la réforme du salaire des sergents de l’amman en 1767, l’éphémère création de la Direction de la Police générale des Pays-Bas en 1787 et l’installation de la police française en 1800. La réussite ou l’échec de ces réformes est conditionné par les conditions financières et humaines mises en œuvre et, plus encore, par l’état des relations entre les pouvoirs municipal et central. L’histoire des réformes policières de Bruxelles fait donc apparaître des invariants probablement utiles à considérer, quelque soit l’époque.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La ville de Bruxelles a toujours été la ville du pays la moins policée et il n’est pas apparent qu’elle s’en corrige.

Cette appréciation peu flatteuse et pour le moins pessimiste date de 1774 et émane du Conseil privé, qui était alors le principal organe du gouvernement des Pays-Bas autrichiens à Bruxelles1. Les critiques à l’égard de la police des grandes villes belges ne sont donc pas une nouveauté, pas plus que les propositions de réforme qui se suivent depuis la naissance même de ces villes. L’historien n’est donc pas en peine pour proposer à ses contemporains l’analyse de certains des épisodes les plus marquants de la longue histoire, sans cesse recommencée, de la réforme de la police. Le 18e siècle fournit à cet égard un riche répertoire, car dans toute l’Europe, il semble que les administrateurs et individus « éclairés » se soient particulièrement penchés sur « l’amélioration » de la police2. Certes, le champ d’application de la police était alors plus large qu’aujourd’hui, pu...

Auteur

(IRHIS, U. Lille-SHS)
Est professeur à l’université de Lille-SHS et membre de l’Institut de Recherche Historique du Septentrion (UMR CNRS 8529), U. Lille 3 SHS. Ses travaux portent sur l’histoire des polices au 18e siècle ainsi que sur l’histoire militaire et judiciaire, en France et en Belgique. Récemment, elle a publié deux livres : La police de Bruxelles entre réformes et révolutions (1748-1814). Police urbaine et modernité, Turnhout, Brepols, 2013 (Studies in European Urban History, n° 29) ; et Polices d’Empires, XVIIIe-XIXe siècles, Rennes, PUR, 2012 (avec Vincent Denis) ; et un article : « La police du nettoiement au XVIIIe siècle », in Ethnologie française, t. XLV, n° 3, 2015, p. 411-420.

© Presses universitaires de Louvain, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search