Version classiqueVersion mobile

Jihad u Akbar

 | 
Felice Dassetto

Table des matières

Introduction

1. Niveaux d’analyse et d’explication
2. Les analyses du radicalisme jihadiste
3. Au sujet de la terminologie utilisée

Chapitre 1. Le monde musulman dans les temps modernes

Crise structurelle, identité, religion et politique

1. Un passé récent et une question : pourquoi sommes-nous tombés si bas ? Les années 1920-1930
1.1. Une première réponse : adopter la vision sécularisatrice à la manière de l’Occident
1.2. Une deuxième réponse : retourner à l’islam pour tracer une voie islamique à la modernité
1.2.1. C’était déjà la vision des mouvements de réforme de l’islam du XIXe-début du XXe siècle
1.2.2. Les années 1920-1930 : l’écroulement et les reformulations dans des directions multiples
1.2.3. La voie piétiste et morale
1.2.4. Un modèle exaltant de la voie politique : la création de l’Arabie saoudite
1.2.5. La voie sociale et politique
1.2.6. Bouillonnements politiques et accents radicaux dans le monde chiite
1.2.7. Une position décidément radicale : Sayyd Qutb
2. Les explications du retour à l’islam à partir des années 1970
2.1. Causes contextuelles sociopolitiques : la fin des illusions des indépendances et changements sociaux
2.2. Causes directes intrareligieuses : la passivité des institutions établies et l’action de mouvements religieux
2.3. Causes socioanthropologiques : le retour à l’islam et le patriarcalisme utile, ou la face cachée du retour à l’islam
2.4. Causes imaginaires : des attentes entre nostalgie et utopie
3. Conséquences sociétales pour les musulmans européens à l’enseigne de la réislamisation de la norme et du politique
4. Conclusions

Chapitre 2. Un héritage consolidé

Le jihadisme

1. L’action armée au nom d’Allah dans la pensée et dans l’histoire musulmane
2. Épisodes jihadistes aux XIXe et XXe siècles

Chapitre 3. Le moment fondateur du jihadisme contemporain : les années 1960-1970

De la politisation de l’islam aux jihads nationaux

1. Le contexte d’après-Deuxième Guerre mondiale
1.1. Décolonisation et pays musulmans
1.2. Retour sur les indépendances nationales et questionnement sur la domination coloniale
1.3. La question israélienne et palestinienne
2. La dimension politique de l’islam dans le sunnisme à partir des années 1960-1970
2.1. Les politiques islamiques instituées
2.2. Une politisation islamique de base croissante
2.3. De la politisation au jihadisme : une jeunesse en révolte
2.4. La nouvelle pensée jihadiste
3. Conclusion : le début de la victoire de l’islam politique et l’idéologie jihadiste

Chapitre 4. Des jihads nationaux à la transnationalisation et à l’implantation du jihadisme (1980-1990)

1. Des tournants fondamentaux à l’échelle du monde
1.1. Le modèle économique et technologique et ses implications sociétales
1.2. Le monde musulman : islamiser la modernité
1.3. La fin du bloc communiste
2. Le devenir et les nouveautés du monde musulman : wahhabo-salafisme et radicalisme armé
2.1. De l’islamisation à l’emprise du wahhabo-salafisme et à la relance des Frères musulmans
2.2. De l’émergence du radicalisme et du jihadisme
3. La consolidation de la vision politique et de la lutte armée : conjonctures et territoires du jihad
3.1. Les Soviétiques en Afghanistan ou le terrain de la future académie jihadiste (1979-1989)
3.1.1. La résistance interne à l’invasion soviétique
3.1.2. L’internationalisation de la résistance à la lumière du jihad
3.1.3. Retrait soviétique, guerre civile et ordre taliban
3.2. Un entrepreneur du jihadisme : Oussama Ben Laden
3.2.1. 1979-1989 : l’organisateur des jihadistes en Afghanistan et au-delà
3.2.2. 1990-1996. Soudan : du jihadisme afghan au début de l’entrepreneur jihadiste mondial et antiaméricain
3.2.3. 1996-2001 : la préparation de la vision nouvelle du combat
3.3. L’Algérie et les ramifications européennes (1991-1998)
3.4. Les Balkans et l’Asie centrale postcommunistes
3.5. Palestine-Israël-Liban
3.6. Égypte, Libye
3.7. Afrique subsaharienne
3.8. L’Extrême-Orient
3.9. Europe, États-Unis et autres zones de migration musulmane contemporaine : lieux d’action et d’attente
3.9.1. L’activisme révolutionnaire iranien
3.9.2. Les implantations radicales sunnites
4. Doctrines jihadistes et questionnements autour du jihad
4.1. Deux penseurs du jihad de ces années : Abdallah Azzam et Sayyed Imam al-Sharif
4.2. Débats autour du caractère licite du jihadisme et du « suicide offensif » selon la doctrine musulmane
5. Conclusions
5.1. La multiplication de contextes et des circonstances justifiant l’argument de l’action armée dans les décennies 1980-1990
5.2. Des conditions d’opportunités idéologiques
5.3. Le début de la consolidation de logiques sociologiques jihadistes l’instaurant comme système
5.4. Des conditions d’opportunités sociologiques et politiques
5.5. Bilan

Chapitre 5. La spirale catastrophique

Les années 2000, jusqu’au Printemps arabe

1. Le monde de l’an 2000
1.1. Le monde musulman
2. La spirale de la violence : le 11 septembre ou le succès historique du jihad et la double réponse
2.1. L’attentat
2.2. La première réponse : punir les auteurs et leurs protecteurs et sauver l’honneur des États-Unis
2.3. La deuxième réaction américaine occidentale : le prétexte d’une guerre en Irak (2003-…)
3. Le devenir du jihadisme et du jihadisme terroriste entre le 11 septembre 2001 et 2011
3.1. La centralité d’al-Qaida dans le devenir du jihadisme
3.2. Les territoires du jihad après le 11 septembre, pendant la décennie 2000 : la consolidation et l’expansion du jihadisme combattant et du radicalisme
3.2.1. Un foyer consolidé du jihadisme : Afghanistan et Pakistan
3.2.2. La puissante relance du jihadisme en Irak
3.2.3. De la déstructuration irakienne à la préparation du jihadisme à venir
3.2.4. Le monde arabe et la Turquie
3.2.5. L’extension du jihadisme dans l’Afrique subsaharienne
3.2.6. Extrême-Orient : le jihadisme diffus
3.2.7. Le réveil européen, angoissé face au jihadisme
3.3. Le territoire virtuel du jihadisme
4. Les extensions de la doctrine du jihad et les débats autour du terrorisme
4.1. Deux penseurs emblématiques du jihad : al-Awlaki et al-Maqdisi
4.2. Élargissement important de la notion du jihad : le jihad diffus et la stratégie du chaos
4.3. Un repenti du jihad et un débat critique : le Dr. Fadl
5. La question de l’interprétation du jihadisme
5.1. Analyses à la lumière des contextes sociopolitiques
5.2. Analyses historico-contextuelles
5.3. Facteurs psychosociologiques
5.4. Facteurs individuels et familiaux
5.5. Facteurs intrareligieux
6. Conclusions : après le tournant du 11 septembre
6.1. L’action armée jihadiste comme processus structuré et structurant
6.2. Le champ social radical-jihadiste
6.3. La succession de générations jihadistes
6.4. Des modalités d’actions territoriales diversifiées
6.5. La pensée radical-jihadiste et son mode d’existence
6.6. L’engrenage de la violence ou la réussite de la stratégie globale radicale et la décennie perdue

Chapitre 6. Groupes et territoires jihadistes, du « Printemps arabe » à Daech… et après (2011-2018)

1. Dynamiques du monde et du monde musulman
2. Les événements du « Printemps arabe » et la séquence en six moments : des mouvements sociaux à l’action armée et aux nouvelles normalisations incertaines
2.1. Premier moment : un mouvement social (début 2011)
2.2. Deuxième moment : la réponse des États (2011-2012)
2.3. Troisième moment : du mouvement social à la lutte armée et à l’installation dans la violence (2012-2013)
2.4. Quatrième moment : la création et le succès du Califat islamique (2014-2015)
2.5. Cinquième moment : la force des armes (2016-2017)
2.6. Sixième moment : « normalisations » et incertitudes (2018-...)
2.7. Conclusion
3. L’Europe dans l’après-Printemps arabe
4. Conclusions : les logiques de la nouvelle phase du jihadisme

Chapitre 7. Sociologie de la construction du jihadisme-terroriste

En guise de conclusion

1. Des postures d’analyse et leurs conséquences
2. De l’islamisation aux violences armées
2.1. Des enchaînements culturels et sociaux
2.2. Identités, positionnements idéologiques et utopiques civilisationnels
2.3. Des structures aux individus
3. Une réalité sociale : le sous-système jihadiste
3.1. Le champ religieux jihadiste : divisions et convergences
3.2. Formes et territoires du déploiement du sous-système
4. Les implications sociologiques de l’existence du jihadisme comme système
5. Les facteurs qui favorisent l’émergence ou la déstructuration du jihadisme
5.1. Au cœur du dynamisme jihadiste : la pensée, l’action et les moyens
5.1.1. Le système de pensée
5.1.2. Individus agissants
5.1.3. Moyens financiers et matériels
5.2. Facteurs contextuels spécifiques
5.2.1. Interventions externes
5.2.2. Attitudes et réponses des États
5.2.3. Les réalités européennes
5.2.4. Organisation et maturité de la société civile
5.3. Facteurs contextuels généraux
5.3.1. Dynamiques mondiales
5.3.2. La spirale de la violence
6. Scénarios d’avenir
6.1. Scénarios au sujet du devenir du sous-système jihadiste
6.1.1. L’écroulement du sous-système jihadiste par effet externe
6.1.2. La dissolution du sous-système jihadiste par autorégulation interne du sunnisme
6.1.3. L’inclusion du sous-système jihadiste dans l’espace politique
6.1.4. Le substitut pieux-rigoriste du jihadisme
6.1.5. Minorisation du système jihadiste par distanciation et épuisement
6.1.6. La continuité
6.2. Scénarios concernant les sociétés européennes confrontées au radicalisme et au jihadisme
6.2.1. L’action armée et sécuritaire
6.2.2. La fracture consolidée
6.2.3. La trêve avec des éléments du sous-système jihadiste
6.2.4. Un débat et une action globale
7. Considérations finales
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search