Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Justices militaires et guerres mondiales

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Jonas Campion
, 
Luigi Lacchè
, 
et al.

Les auteurs

The Contributors

Texte intégral

1Guillaume Baclin a été assistant de recherche au Centre d'histoire du droit et de la justice (Université catholique de Louvain) sur le projet Quetelet.net entre 2005 et 2007. De 2007 à 2009, il entame un mandat d'aspirant au FRS-FNRS. Depuis 2009 il est enseignant au collège Saint-Michel de Gosselies et à l'Institut Sainte-Marie de Rèves.

2Jean-Marc Berlière est professeur émérite de l’Université de Bourgogne, chercheur au CESDIP. Spécialiste de l’histoire de l’institution et de la société policières en France (XIXe et XXe siècles) et notamment de leurs places dans l’État, de leurs rapports au politique et à la société, il a récemment publié Liaisons dangereuses : Miliciens, truands, résistants. Paris, 1944 (avec François Le Goarant de Tromelin), Perrin, 2013 ; Ainsi finissent les salauds : Séquestrations et exécutions clandestines dans Paris Libéré (avec Franck Liaigre), Laffont, 2012 et Histoire des polices en France : De l'Ancien Régime à nos jours (avec René Lévy), Nouveau monde, 2013.

3Bruna Bianchi enseigne l’histoire des femmes et l’étude du genre ainsi que l’histoire de la pensée politique contemporaine à l’Université de Venise (Università Ca' Foscari Venezia). Spécialiste du pacifisme et du féminisme, elle a publié plusieurs ouvrages sur les expériences des civils et des soldats durant la Première Guerre mondiale et sur la pensée d’Engels, Tolstoi et Jane Addams. Depuis 2004 elle est éditrice en chef du journal en ligne DEP. Deportate, esuli, profughe (Déportées, exilées, réfugiées). Parmi ses principales publications : La follia e la fuga. Nevrosi di guerra, diserzione e disobbedienza nell’esercito italiano 1915-1918 (2001) ; La violenza contro la popolazione civile nella Grande guerra (2006) ; Crimini di guerra e contro l’umanità. Le violenze ai civili sul fronte orientale (1914-1919) (2012).

4Jonas Campion est chargé de recherches FRS-FNRS au Centre d'histoire du droit et de la justice (Université catholique de Louvain). Il travaille actuellement sur un projet intitulé «  Les polices militaires au XXe siècle : un “État dans l'État” ? Enjeux sociopolitiques, évolutions structurelles et pratiques professionnelles de la gendarmerie belge (1918-1957) ». Son doctorat en histoire (Université catholique de Louvain et Paris IV-Sorbonne, 2009) portait sur le rétablissement de la légalité policière après la Seconde Guerre mondiale au sein des gendarmeries belge, française et de la Koninklijke marechaussee néerlandaise. Sa thèse a été publiée en 2011 chez l’éditeur André Versaille. Il collabore également au programme de recherches interuniversitaire “Justice & populations, the Belgian experience in international perspective, 1795-2015” (Interuniversity Attraction Pole P7/22, Belgian State – Belgian Science Policy).

5Serge Defois est docteur en histoire contemporaine et chargé de cours à l'Institut d'Études Judiciaires de l'Université de Nantes. Ses recherches se sont concentrées sur l'histoire juridique et judiciaire à l'époque contemporaine, principalement sur la profession d'avocat (Les avocats nantais au XXe siècle. Socio-histoire d'une profession, 2007). Depuis 2008, il est Directeur de Cabinet du Président de l'Université de Nantes.

6Gaël Eismann est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Caen Basse-Normandie et chercheuse au Centre de Recherche d’Histoire Quantitative (CRHQ, UMR 6583). Ses recherches portent sur l’occupation allemande en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a publié des travaux sur la répression judiciaire allemande en France et plus largement sur la politique de «  maintien de l’ordre et de la sécurité » conduite par l’appareil militaire allemand d’occupation en France (Hôtel Majestic. Ordre et sécurité en France occupée, 1940-1944, Éditions Tallandier, 2010 ; avec Stefan Martens (eds), Occupation et répression militaire allemande. La politique de «  maintien de l'ordre » en Europe occupée, 1939 – 1945, Éditions Autrement, 2006).

7Filippo Focardi est chercheur et professeur agrégé d'histoire contemporaine au Département de sciences politiques, droit et études internationales de l'Université de Padoue (Dipartimento di scienze politiche, giuridiche e studi internazionali, Università di Padova). Ses principaux domaines de recherche sont : la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale, du fascisme et de la Résistance en Italie ; les politiques de la mémoire en Europe après 1989 ; le châtiment des criminels de guerre allemands et italiens ; l'indemnisation des victimes du national-socialisme en Italie ; les relations politiques et culturelles entre l'Allemagne et l'Italie depuis le XIXe siècle, avec une attention particulière à leurs perceptions réciproques. Parmi ses principales publications : La guerra della memoria. La Resistenza nel dibattito politico italiano dal 1945 a oggi, Roma-Bari, Laterza, 2005 ; Criminali di guerra in libertà. Un accordo segreto tra Italia e Repubblica federale tedesca, 1949-1955, Rome, Carocci, 2008, Il cattivo tedesco e il bravo italiano. La rimozione delle colpe della Seconda Guerra mondiale, Rome-Bari, Laterza, 2013. Avec G. Contini et M. Petricioli il a dirigé le volume, Memoria e Rimozione. I crimini di guerra del Giappone e dell’Italia, Rome, Viella, 2010.

8Irene Guerrini is a Librarian at the University of Genova. She has studied lower classes’ writing practices between 19th and 20th century. She studies the building of the mass society in Italy, from the end of 19th century up to the World War Two. She particularly studied the development of the system of organization of consent during Fascist years. About World War One, she mainly devoted her studies to the military justice and to the means of propaganda. She has published, with Marco Pluviano, the following books : Francesco Baracca, una vita al volo. Guerra e privato di un mito dell’aviazione (2000) ; Le fucilazione sommarie nella Prima Guerra Mondiale (2004) ; Fucilate i fanti della Catanzaro (2007). She is member of CRID 14-18 and of the SISSCo (Italian Society for the Study of the Contemporary History).

9Christoph Jahr is private lecturer at the Humboldt University Berlin. He has studied History, Political Studies, and German in Freiburg and Berlin. His major publications include : Antisemitismus vor Gericht. Debatten über die juristische Ahndung judenfeindlicher Agitation in Deutschland (1879-1960), Frankfurt a. M., 2011 ; Gewöhnliche Soldaten. Desertion und Deserteure im deutschen und britischen Heer 1914-1918, Göttingen, 1998 ; Lager vor Auschwitz. Gewalt und Integration im 20. Jahrhunderts, Berlin 2013 (co-edited with Jens Thiel) ; “Keine Feriengäste. ‘Feindstaatenausländer’ im südlichen Bayern während des Ersten Weltkrieges”, in Hermann J. W. Kuprian/Oswald Überegger (Hg.), Der Erste Weltkrieg im Alpenraum. Erfahrung, Deutung, Erinnerung/La Grande Guerra nell’arco alpino. Esperienze e memoria, Innsbruck, 2006, p. 231-245 ; “Ahlwardt on Trial : Reactions to the Antisemitic Agitation of the 1890s in Germany”, in Leo Baeck-Institute Year Book 48, 2003, p. 67-85 ; “Désertion et déserteurs dans la Grande Guerre. Phénomènes et groupe marginaux ?”, in 14-18 Aujourd’hui, 4, 2001, p. 111-123.

10Anja Johansen is senior lecturer in Modern European History at the University of Dundee (UK). She has published extensively on military involvement in policing and maintenance of public order in the French Third Republic and the German Empire, from the 1880s to the First World War. She has recently published an article on the civil liberties activism of the British civil liberties organisation The Personal Rights Association and the French Ligue des droits de l’homme. Her research focuses on law-enforcement and comparative analysis of police-public relations in nineteenth-century Germany, France and Britain. She is currently finishing a monograph on citizens’ complaints against the police in London, Paris and Berlin, 1880-1914.

11Luigi Lacchè est professeur d’histoire du droit à l'Université de Macerata (Università di Macerata). Il est directeur du Journal of Constitutional History. Ses domaines de recherches sont l’histoire de la justice et du droit pénal, l’histoire du droit public et l’histoire constitutionnelle. Parmi ses dernières publications : en tant qu’éditeur Beyond the statute law : the “grey” government of criminal justice systems. History and Theory in the moderne Age, Macerata, Eum, 2011 ; Storia delle giustizia e storia del diritto : prospettive di ricerca in ambito europeo, Macerata, Eum, 2011 ; en tant qu’auteur “Richtet nicht !”. Anthropologie der Justiz und Formen der öffentlichen Meinung im 19. und 20. Jahrhundert, Berlin, Lit Verlag, 2012.

12Pieter Lagrou est professeur d’histoire contemporaine à l’Université libre de Bruxelles, après avoir été chercheur à l’Institut d’Histoire du Temps Présent à Paris. Parmi ses publications récentes sur des thématiques proches, voir «  ‘Historical trials’ : getting the past right – or the future ? » in Christian Delage and Peter Goodrich (eds), The Scene of the Mass Crime. History, Film and International Tribunals (London, Routledge, 2013), p. 9-22 ; «  De l’histoire du temps présent à l’histoire des autres. Comment une discipline critique devint complaisante » Vingtième Siècle, no 118, Avril 2013, p. 101-119 ; «  Regaining the monopoly of Force. Agents of the State shooting fugitives in and around Belgium, 1940-1950 », Past & Present, Supplement 6, February 2011, p. 177-195.

13Carlotta Latini est juriste et enseigne l’histoire de la législation sociale à l'Université de Macerata (Università di Macerata). Ses recherches portent sur le système judiciaire italien pendant la Première Guerre mondiale dans une perspective comparative, en s’intéressant à la fois au point de vue législatif, à la jurisprudence et à la doctrine. Elle travaille également sur les réformes du droit pénal pendant la guerre. Elle a notamment publié : Il diritto d'asilo. Prime note sull'immunitas loci nell'esperienza di diritto comune (2001) ; Governare l'emergenza. Pieni poteri e delega legislativa in Italia tra Otto e Novecento (2005).

14J. Robert Lilly is Regents Professor of Sociology/Criminology and Adjunct Professor of Law at Northern Kentucky University. His research interests include the pattern of capital crimes committed by U.S. soldiers during World War II, the “commercial-corrections complex,” juvenile delinquency, house arrest and electronic monitoring, criminal justice in the People’s Republic of China, the sociology of law, and criminological theory. He has published in Criminology, Crime & Delinquency, Social Problems, Legal Studies Forum, Northern Kentucky Law Review, Journal of Drug Issues, The New Scholar, Adolescence, Qualitative Sociology, Federal Probation, International Journal of Comparative and Applied Criminal Justice, Justice Quarterly, and The Howard Journal. He has coauthored several articles and book chapters with Richard A. Ball, and he is coauthor of House Arrest and Correctional Policy : Doing Time at Home (1988). In 2003 he published La face cachée des GI’s : les viols commis par des soldats américains en France, en Angleterre et en Allemagne pendant la Second Guerre mondiale, translated into Italian in 2004 and in English in 2007. The latter work is part of his extensive research on patterns of crimes and punishments experienced by U. S. soldiers in WWII in the European Theater of War. The Hidden Face of the Liberators, a made-for-TV documentary by Program 33 (Paris), was broadcast in Switzerland and France in March 2006 and was a finalist at the International Television Festival of Monte Carlo in 2007. He is currently coeditor of The Howard Journal of Criminal Justice.

15Nicolas Mignon est licencié en histoire de l’Université catholique de Louvain et titulaire d’un DEA «  Structures et pouvoirs des imaginaires » de l’école doctorale pluridisciplinaire «  Norme, cognition et culture » de la même université. Il réalise actuellement une thèse de doctorat intitulée «  Occupation militaire et sortie de (Grande) Guerre : les Belges dans la Ruhr 1921-1925 », sous la direction du Professeur Laurence van Ypersele. Il a notamment publié chez L’Harmattan Les Grandes Guerres de Robert Vivier (1894-1989). Mémoire et écritures du premier conflit mondial en Belgique (2008).

16Louis Napoléon Panel, docteur en histoire de l'Université de Paris IV-Sorbonne, est conservateur des monuments historiques. Il a publié notamment Gendarmerie et contre-espionnage (2004) et La Grande Guerre des gendarmes (2013). Directeur du numéro hors-série de la Revue de la Gendarmerie nationale consacré à la Première Guerre mondiale, il assure conjointement le commissariat scientifique de l'exposition inaugurale du musée national de la Gendarmerie, portant sur le même thème.

17Marco Pluviano has studied Italian migration between 19th century and Fascism. He studies the building of the mass society in Italy from the end of 19th century up to the World War Two, and he pays a particular attention to the consent organization during World War One. About World War One, he mainly devoted his studies to the military justice and to the development of the aviation. He has published, with Irene Guerrini, the following books : Francesco Baracca, una vita al volo. Guerra e privato di un mito dell’aviazione (2000) ; Le fucilazione sommarie nella Prima Guerra mondiale (2004) ; Fucilate i fanti della Catanzaro (2007). He is member of CRID 14-18 and of the SISSCo (Italian Society for the Study of the Contemporary History).

18Giovanna Procacci a enseigné l’histoire contemporaine et l’histoire sociale contemporaine à l’Université de Cagliari (Università di Cagliari) et jusqu’en 2011, à l’Université de Modène (Università degli studi di Modena e Reggio Emilia). Elle est membre du comité scientifique de l’Historial de la Grande Guerre (Péronne) et du comité interuniversitaire italien d'études et recherches historico-militaires. Directrice de deux séries historiques chez l’éditeur Unicopli, elle a également publié de nombreux ouvrages en Italie et à l’étranger sur des thèmes relatifs à la Première et à la Seconde Guerre mondiales. Citons entre autres Stato e classe operaia in Italia durante la Prima Guerra mondiale (ed.), FrancoAngeli, 1983 ; Soldati e prigionieri italiani nella Grande guerra. Con una raccolta di lettere inedite, Editori Riuniti, 1993 ; 2 ed. Bollati Boringhieri 2000 ; Dalla rassegnazione alla rivolta. Mentalità e comportamenti popolari nella Grande Guerra, Bulzoni, 1999. Sa dernière publication est Warfare-welfare. Intervento dello Stato e diritti dei cittadini (1914-1918), Carocci, 2013.

19Xavier Rousseaux est directeur de recherches du Fonds national belge de la Recherche scientifique et professeur extraordinaire à l'Université catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve. Il y dirige le Centre d'histoire du droit et de la justice et le réseau de recherches “Justice & populations, the Belgian experience in international perspective, 1795-2015” (Interuniversity Attraction Pole P7/22, Belgian State – Belgian Science Policy). Il a (co) publié récemment les ouvrages suivants : Guillaume Baclin, Laurence Bernard, Xavier Rousseaux, En première ligne. La justice militaire belge et la répression de l’incivisme à la sortie de la Première Guerre mondiale, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2010 et Margo De Koster, Hervé Leuwers, Dirk Luyten, Xavier Rousseaux (eds), Justice in Wartimes and Revolution Europe 1750-1950, Justice en temps de guerre et révolutions, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2012 ainsi que la contribution “History of Crime and Criminal Justice in Europe”, in Sophie Body-Gendrot, Klara Kerezsi, Michael Hough, René Lévy, Sonja Snacken (eds), The Routledge Handbook of European Criminology, Oxford, Routledge, 2013, p. 38-54.

20Gerry Rubin is part-time Professor of Law at Kent University, UK. He has published, among various topics, on United Kingdom history of military law and labour law ; history of policing, history of imprisonment for debt and 20th century marital coercion crimes. He is currently working on a social and cultural history of an inter-war British murder cause célèbre, “A. A. Rouse and the Blazing Car Murder (1930-31)”.

21Emmanuel Saint-Fuscien est maître de conférences à l'EHESS (École des hautes études en sciences sociales). Il a publié plusieurs articles sur les pratiques judiciaires au cours de la Première Guerre mondiale et aborde la question dans sa thèse publiée aux éditions de l'EHESS en 2011 : À vos ordres ? La relation d'autorité dans l'armée française de la Grande Guerre.

22Laurent Thiery est historien-chercheur, auteur de nombreux articles sur la répression et la déportation, il a participé entre 2000 et 2004 à la réalisation du Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression (Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Ed. Tirésias, Paris, 2004) avant de se consacrer aux recherches et à l’identification des victimes de l’Occupation allemande dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais. Son travail a permis la réalisation d’un Mémorial des fusillés et des déportés visible à La Coupole, le Centre d’Histoire et de Mémoire du Nord – Pas-de-Calais. En 2013, il a publié sa thèse de doctorat, La répression allemande dans le Nord de la France, 1940-1944 (Éd. Presses du Septentrion, Lille), étude qui s’est vue décerner le prix Jacques Rozenberg de la Fondation Auschwitz en 2012. Il est aujourd’hui chargé des questions Histoire et Mémoire pour La Coupole.

23Jacky Tronel est diplômé de l’EHESS, attaché de recherche à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, coordinateur de rédaction de la revue d’histoire Arkheia et membre du comité scientifique de la revue Histoire Pénitentiaire. Il anime depuis février 2010 un blog personnel intitulé «  Histoire pénitentiaire et Justice militaire » [www.prisons-cherche-midi-mauzac.com].

© Presses universitaires de Louvain, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès ouvert
Mode lecture ePub PDF du livre
Chargement PDF du chapitre

Accès exclusif

Offert par