Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècle)

 | 
Pierre Bauduin
, 
Marie-Agnès Lucas-Avenel

Les figures de l’historiographie : représentation du pouvoir

Dudon de Saint-Quentin et ses modèles : la figure de Richard Ier

Laurence Mathey-Maille

Résumé

Auteur du De moribus et actis primorum Normanniae ducum, la première histoire des Normands rédigée entre 996 et 1015, Dudon de Saint-Quentin est un clerc doté d’une solide culture, et son œuvre porte la trace des modèles anciens dont il s’inspire. En prenant pour illustration le récit consacré à Richard Ier, troisième duc de Normandie, l’article tente de montrer comment Dudon construit une image idéale du prince, à la fois profondément ancrée dans la tradition littéraire et résolument inscrite dans un nouveau modèle d’écriture historique. De fait, l’auteur du De moribus adopte le style des panégyriques antiques et hagiographiques, tout en élaborant son propre éloge historiographique fortement marqué par l’actualité de l’histoire normande.

The author of the De moribus et actis primorum Normanniae ducum, the first history of the Normans written between 996 and 1015, Dudo of Saint-Quentin, was a skilled and educated clerk, and his work bore the mark of the ancient models which inspired him. Using as illustration the narrative devoted to Richard I, the third Duke of Normandy, the article attempts to show how Dudon constructed an ideal image of the prince, profoundly anchored in the literary tradition and at the same time resolutely moulded in a new form of historical writing. De facto, the author of the De moribus adopted the style of ancient and hagiographical panegyrics, while devising his own historiographical eulogy strongly marked by the topicality of the Norman history.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dudon de Saint-Quentin est un bon exemple de la filiation entre les modèles anciens et l’historiographie médiévale normande. Ce clerc natif du Vermandois rédige au tout début du XIe siècle, entre 996 et 1015, la première histoire des ducs de Normandie, le De moribus et actis primorum Normanniae ducum1. Ouvrage composé à la gloire du lignage ducal, le De moribus est un prosimetrum, c’est-à-dire un savant mélange de prose et de pièces versifiées. Ce moule formel original pourrait bien dévoiler d’emblée les modèles dont s’inspire l’historiographe, puisque le prosimètre de Dudon puise sa source dans la tradition antique tardive – notre clerc a lu Martianus Capella et Boèce – mais aussi chez les hagiographes carolingiens, qui furent les premiers à associer l’usage du prosimètre à l’écriture de l’histoire2. Ce double héritage tardo-antique et hagiographique suggère donc déjà, au niveau formel, une combinaison de sources, à la fois antiques et chrétiennes. Dudon ne serait-il pas un témoin ...

Auteur

Laurence Mathey-Maille, ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée de lettres modernes, est professeur de langue et littérature du Moyen Âge à l’université du Havre. Elle a publié plusieurs livres et articles consacrés aux origines de la littérature arthurienne et à l’historiographie anglo-normande.

© Presses universitaires de Caen, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540