Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècle)

 | 
Pierre Bauduin
, 
Marie-Agnès Lucas-Avenel

La matière historique

Les récits d’origine et la tradition historiographique normande

Magali Coumert

Résumé

Dans son Histoire des Normands, Dudon de Saint-Quentin éclaire leurs origines par un feu d’artifice d’allusions et de réminiscences qui les place en relation, et à égalité, avec l’ensemble des peuples importants dans l’histoire occidentale : Hébreux, Romains, Goths, Francs, Bretons, Lombards, Angles, Saxons, Danois… Une telle érudition ne pouvait être intégralement comprise que par ceux qui, comme Dudon, avaient bénéficié des meilleures écoles continentales du Xe siècle. Ces lettrés apparaissent ainsi, derrière le dédicataire Adalbéron de Laon, comme un des publics privilégiés de son œuvre.

In his History of the Normans, Dudo of Saint-Quentin illuminated their origins with a firework of allusions and reminiscences which linked them, and placed on a par, with all the important peoples in the Western history : Hebrews, Romans, Goths, Franks, Bretons, Lombards, Angles, Saxons, Danes… Such erudition could be truly appreciated only by those who, like Dudo, benefited from the best continental schools of the 10th century. These learned people thus emerged, in the wake of Dudo’s dedicatee Adalberon of Laon, as one of the privileged audiences of his work.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dudon de Saint-Quentin et son public

La tradition historiographique consacrée aux Normands commence avec l’histoire écrite par Dudon de Saint-Quentin, connue depuis le XVIIe siècle comme le De moribus et actis primorum Normanniae ducum1, qui représente la première histoire écrite au bénéfice d’un prince et non d’un roi. À la demande des comtes de Rouen2, qui portent dans les chartes de la même époque le titre de dux et de patricius3, Dudon rédigea entre 996 et 10204 cette œuvre complexe, alternant vers5 et prose savante, qui expose l’histoire de la dynastie ducale, si liée à celle des Normands qu’elle narre aussi leur histoire depuis les origines. Elle répond au vœu de Richard Ier, qui lui aurait demandé « de mettre par écrit les usages et les faits de la terre normande et surtout les droits de son ancêtre Rollon qu’il a établis sur le royaume »6.

Les deux premiers livres de l’œuvre de Dudon, suivant le découpage opéré par l’éditeur Jules Lair, présentent l’arrivée, puis l’installatio...

Auteur

Magali Coumert est maître de conférences à l’université de Bretagne occidentale depuis 2006. Elle a consacré sa thèse aux récits d’origine des peuples : Origines des peuples. Les récits du haut Moyen Âge occidental (550-850) (Institut d’Études augustiniennes, 2007). Elle travaille sur la transition entre l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge. En dernier lieu, ses recherches portent sur les liens entre les lois du haut Moyen Âge, romaines et barbares, et les identités ethniques.

© Presses universitaires de Caen, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540