Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Projets de l’abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743)

 | 
Carole Dornier
, 
Claudine Poulouin

Éducation et formation morale

Le Projet pour perfectioner l’ortografe des langues d’Europe de l’abbé de Saint-Pierre

Saint-Pierre’s Project for Improving the Spelling of European Languages (1730)

Catherine Bougy

Résumé

L’abbé de Saint-Pierre fait paraître en 1730 une ambitieuse réforme de l’orthographe, le Projet pour perfectioner l’Ortografe des langues d’Europe. Au nom de la raison et de la notion de progrès, il souhaite « que chaque son prononçé ait dans l’écriture un caraqtére, qui lui soit particulier et immuable [...] », cela pour « […] aller au but de l’ortografe, qui est de signifier précizément et seurement le mot prononçé ». Pour lui, le rôle des savants est essentiel dans la mise au point d’une orthographe raisonnée : c’est à eux d’y réfléchir, pour l’établir sur des bases scientifiques, afin de ne pas se laisser imposer une orthographe par « les enfans, les ignorans, les Provinçiaux, et sur tout les étrangers, qui cherchent en vain à conoitre la bone prononçiation dans l’Ortografe irregulière des auteurs Fransois ». Dans un texte dense, qui n’évite pas les redites et les contradictions, il expose amplement cette réforme phonétique, qu’il applique avec mesure dans les pages mêmes de son traité, juxtaposant volontairement graphies anciennes et graphies rectifiées pour habituer son lecteur à d’autres principes orthographiques : l’ensemble, qui produit un curieux effet d’incohérence, est propre à déconcerter les lecteurs ignorants. Cette réforme, comme beaucoup d’autres avant et après elle, n’a pas abouti. Mais elle constitue une intéressante réflexion sur l’orthographe du français. Elle fournit aussi de précieuses indications sur la prononciation de notre langue en cette première moitié du XVIIIe siècle.

In 1730 Saint-Pierre published his Project for Improving the Spelling of European Languages, an ambitious spelling reform. In the name of reason and progress, he wants “every sound that is pronounced to be endowed with a written characteristic that would be specific and permanent” insofar as “it is the point of spelling to refer precisely and definitely to the word that is pronounced.” According to him, the scholars’ role is essential as regards the setting up of reasoned spelling: it is up to them to think it over, to establish it on scientific bases, so that spelling should not be imposed by “children, ignoramuses, provincials, and especially foreigners, who strive in vain to learn the correct pronunciation of French authors’ irregular spelling”. In a rich text, punctuated with repetitions or contradictions, he amply presents his phonetic reform, which he applies to the very text of his treaty. He voluntarily juxtaposes old written forms and new ways of spelling in order to get the readers used to different spelling principles: the whole, which creates a strange effect of incoherence, is likely to puzzle ignorant readers. This reform, as many before and after, came to nothing, but it is an interesting reflection on French spelling. It also provides precious details on the pronunciation of French in the first half of the 17th century.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1730, l’abbé de Saint-Pierre fit paraître un Projet pour perfectioner l’ortografe des langues d’Europe1 dans lequel il exposait en 266 pages la réforme de l’orthographe française qu’il avait conçue. Celle-ci s’inscrit dans le vaste mouvement de réflexion sur l’orthographe qui, de la Renaissance à nos jours, a cherché à réviser un système graphique hérité du latin et qui n’est plus adapté à la phonologie du français.

Observations sur la langue française et son orthographe

L’abbé de Saint-Pierre constate en effet qu’« il se fait des changemens perpétuels dans notre prononçiaçion, tandis que nous n’en faizons pas sufizanment dans notre Ortografe »2, avec pour conséquence que « dans deux ou trois cens ans, la plupart des mots auront chacun leur Ortografe particuliere », ce qui entraînera une « multitude presque infinie d’exceptio...

Auteur

Catherine Bougy est maître de conférences en ancien français et dialectologie à l’université de Caen Basse-Normandie, administratrice de l’Office franco-norvégien d’échanges et de coopération. Elle s’intéresse particulièrement aux textes écrits par des auteurs normands, du Moyen Âge à nos jours. Elle est l’auteur, aux Presses universitaires de Caen (2009), d’une édition critique du Roman du Mont Saint-Michel de Guillaume de Saint-Pair, texte du XIIe siècle en vers français, dans lequel elle a particulièrement étudié la question des graphies.

© Presses universitaires de Caen, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540