Version classiqueVersion mobile

Les Projets de l’abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743)

 | 
Carole Dornier
, 
Claudine Poulouin

Refonder ou aménager l’absolutisme ?

Éthique du travail, anoblissement et mérite chez l’abbé de Saint-Pierre

Work ethic, ennoblement and merit in Saint-Pierre

Simona Gregori

Résumé

Plusieurs écrits de Castel de Saint-Pierre s’efforcent de concilier le discours absolutiste et la sociabilité commerciale que Pufendorf avait contribué à diffuser en Europe. Face à la suprématie marchande de l'Angleterre et de la Hollande, l'abbé propose une politique de développement du commerce visant à accroître le nombre des échanges par une intervention du souverain. L'exaltation des sociétés commerçantes d'Europe et du progrès civil apporté par le commerce doit être envisagée comme moyen de contrôler les mécanismes d'avancement social entre les ordres. La réforme conçue par l'abbé n'admet donc aucune théorie limitative de la suprématie monarchique par rapport aux tentatives d'autonomisation des corps, des communautés territoriales ou des institutions.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Plusieurs écrits de Castel de Saint-Pierre s’efforcent de concilier le discours absolutiste et la sociabilité commerciale que Pufendorf avait contribué à diffuser en Europe1. Face à la suprématie marchande de l’Angleterre et de la Hollande, l’abbé propose une politique de développement du commerce visant à accroître le nombre des échanges par une intervention du souverain. Nombre de ses écrits prétendent influer sur les mœurs, les conduites et les esprits en considérant les passions universelles qui gouvernement les impulsions humaines2. L’abbé met l’amour-propre et la recherche de l’intérêt particulier au service de l’intérêt public3 :

Il ne faut point demander aux hommes, ni par conséquent aux Souverains, ni aux ministres, qu’ils cherchent autre chose dans leur conduite et dans leurs entreprises, que l’augmentation de leur réputation, ou l’augmentation de leurs autres biens4.

L’intérêt de conserver sa réputation, qui est un intérêt particulier très fort, le fera agir constamment pou...

Auteur

Simona Gregori est docteur en histoire et théorie des constitutions modernes et contemporaines à l’université de Macerata ; elle a soutenu sa thèse de doctorat sur L’Enfance de la science du gouvernement. Filosofia, Politica e istituzioni nel pensiero de l’abbé de Saint-Pierre. Auteur des articles « Le origini intellettuali del Projet pour rendre la paix perpétuelle : una teoria egoistica della sciabilità » et « L’aménagement des peuples. L’idea di popolo nella letteratura politica del primo Settecento francese », elle s’intéresse actuellement à la refondation épistémologique de la science du gouvernement dans l’œuvre de l’abbé de Saint-Pierre.

© Presses universitaires de Caen, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search