Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Projets de l’abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743)

 | 
Carole Dornier
, 
Claudine Poulouin

Rêves d’Europe

L’Europe de l’abbé de Saint-Pierre

Europe according to Saint-Pierre

Céline Spector

Résumé

Qu’est-ce que l’Europe pour l’abbé de Saint-Pierre ? Comment articule-t-il les dimensions géographique, historique, culturelle, religieuse et politique de l’espace européen ? L’« union européenne » est-elle seulement une collection d’États ou de souverainetés, monarchiques ou républicaines, qu’il s’agit, pour établir la paix perpétuelle, de fédérer ? En d’autres termes, y a-t-il chez Saint-Pierre une notion d’Europe qui ne soit pas simplement instrumentale – l’ensemble variable des États qu’il entend associer à son projet, en substituant la voie du droit à la voie des armes, l’arbitrage permanent à l’anarchie internationale ? Dans cette communication, il ne s’agit pas de revenir sur la nature bien connue du projet de paix perpétuelle, mais de montrer que Saint-Pierre se dote d’un concept pauvre de l’Europe afin de satisfaire son ambition politique. Ce concept pauvre, apparemment instrumental, se laisse mieux cerner lorsqu’on le compare à celui de l’un de ses importants lecteurs, et vulgarisateurs : Rousseau. L’enjeu est le suivant : au-delà de l’accusation d’utopie récurrente depuis Leibniz, la minceur théorique du concept d’Europe chez Saint-Pierre répond à sa stratégie rhétorique et à son dessein politique.

What is Saint-Pierre’s conception of Europe? How does he connect geography, history, culture, religion and politics of the European space? Is the “European union” only a collection of states or sovereignties, monarchical or republican, which ought to be federated to achieve perpetual peace? In other words, is there in Saint-Pierre’s work a notion of Europe that would not be instrumental only – the variable ensemble of States that he intends to associate with his project, substituting the way of law for the way of arms, permanent arbitration for international anarchy? This paper will not come back on the well-known nature of the project for setting perpetual peace, but will show that Saint-Pierre’s poor conception of Europe first aimed at serving his political ambition. This poor, apparently instrumental, conception of Europe is better grasped when compared to Rousseau’s, one of the most important figures to have read and popularized Saint-Pierre’s. The issue is that beyond the recurrent accusation of utopia since Leibniz, Saint-Pierre’s thin theory of Europe is a rhetorical strategy and a political design.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qu’est-ce que l’Europe pour l’abbé de Saint-Pierre ? Comment articule-t-il les dimensions géographique, historique, culturelle, religieuse et politique de l’espace européen ? Corps européen, Société européenne, République européenne, Union européenne, autant de concepts qui semblent employés indifféremment pour désigner une même entité. Or au-delà du projet d’établir un arbitrage permanent, une « confédération » ou un tribunal suprême devant lequel les différents fauteurs de guerre seraient prévenus ou jugés, que désigne cette entité ? S’agit-il d’un lieu géographique, d’une communauté historique, d’une instance dotée d’une certaine homogénéité culturelle, voire, malgré les divisions et les schismes, d’une certaine consistance religieuse ? S’agit-il seulement d’une collection d’États ou de souverainetés, monarchiques ou républicaines, qu’il importe, pour établir la paix perpétuell...

Auteur

Céline Spector est actuellement maître de conférences en philosophie à l’université de Bordeaux 3 et membre de l’Institut universitaire de France. Ses travaux portent pour l’essentiel sur la philosophie française du XVIIIe siècle (Montesquieu, Rousseau…) et sur la philosophie politique contemporaine. Derniers ouvrages parus : Montesquieu. Pouvoirs, richesses et sociétés, Paris, PUF, 2004 ; Montesquieu et l’émergence de l’économie politique, Paris, H. Champion, 2006 (prix Léon Faucher de l’Académie des sciences morales et politiques) ; Principes du droit de la guerre, Écrits sur le “Projet de paix perpétuelle”, B. Bachofen, C. Spector (dir.), Paris, J. Vrin, 2008.

© Presses universitaires de Caen, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540